Breaking News

Les Mémoires de FFVII – Confessions des créateurs

Avec la récente sortie de Final Fantasy VII Remake chez Square Enix, se plonger dans des ouvrages concernant l’œuvre originelle de 1997, à l’époque par Squaresoft, semble tout indiqué. C’est justement ce que l’on compte vous proposer, en se penchant sur Les Mémoires de FFVII – Confessions des créateurs (Third Éditions), de Matt Leone. Dont la version en anglais s’intitule 500 Years Later : An Oral History of Final Fantasy VII.

Parmi les différentes manières d’aborder un tel sujet, figure la rédaction uniquement personnelle, parfois en recoupant des articles d’époque. Mais aussi l’entretien avec des protagonistes symboliques. Ou encore, un mélange de tout cela. Voie choisie par l’auteur, qui ne se contenta pas de parler avec un ou 2 acteurs propres à la 7ème fantaisie finale. C’est en effet une ribambelle d’invités qui se bouscule au portillon. Enfin pas vraiment de tel chahut, car c’est par l’intermédiaire d’entrevues propres, que l’approche s’exécute.

Un véritable travail narratif a cependant été réalisé derrière & insuffle un diabolique entrain au livre. Matt Leone introduit des sujets, nous donnes des indications… Et l’on est parti pour des interviews, qu’il croise entre eux, afin d’avoir l’impression que les invités se trouvent simultanément au même endroit. En rebondissant sur les dires des uns et des autres. Au-delà de l’attrait provoqué, cela nous offre une fluidité sans faille. Plutôt que de lire le segment de l’un, puis celui du 2e, du 3e… Tout en n’ayant point en tête ce que le précédent à déclaré à tel propos. Ne nous permettant pas de lier les réponses & y perdant donc beaucoup. Mais par ce truchement, tout se rejoint.

Au niveau des personne concernées, l’on retrouve celles de l’équipe créatrice du jeu de rôle en question. Liste non exhaustive : Hironobu Sakaguchi, Nobuo Uematsu, Yoshikata Amano, Tetsuya Nomura, Yoshinori Kitase, Kazushige Nojima, Kazuyuki Hashimoto, Shuhei Yoshida ou encore Yoichi Wada. Un panel qui offre une vision plus détaillée & différente, par le cumul des protagonistes & les échanges créés.

Si l’on en apprend de cette façon sur le processus du fameux RPG, Les Mémoires de FFVII – Confessions des créateurs va au-delà de ce thème. S’il traite aussi bien de sa genèse, que de son développement, il prolonge le focus en s’intéressant à la suite de la licence. Dont le film Final Fantasy: The Spirits Within. Ce qui prouve qu’il n’hésite pas à évoquer les bons, comme les mauvais souvenirs.
Mais également les chamboulements, qui forment généralement la grande histoire des productions vidéo-ludiques. En l’occurrence ici, une sortie initialement sur Nintendo 64, avant de passer sous le giron de la PlayStation.

Une arrivée mémorable à l’époque même pour nous en France via une grande campagne publicitaire. Alors que la saga FF n’était pas encore installée. Et c’est carrément le monde qui fut bouleversé par ce JRPG. Square ambitionnait de s’étendre en dehors du Japon & cette lecture nous dévoile également ce pan. La réorganisation de la structure allait en ce sens & elle trouvait là son porte-étendard.
En marge des interviews, l’on retrouve une préface d’Hironobu Sakaguchi. Mais aussi de très utiles biographies. Qui permettent d’en apprendre davantage sur chacun & par conséquent, de mieux comprendre l’ensemble.
Notons l’original matériel, avec un étui qui par ses morceaux découpés, nous offre un effet visuel en guise de titre. Tandis que celui-ci devient intégralement doré, une fois délivré.

Le jeu des entretiens croisés fonctionne aussi bien par sa facette complémentaire entre les propos, que dans le dynamisme de son tempo. Rendant Les Mémoires de FFVII – Confessions des créateurs, aisé à s’approprier pour en savoir toujours plus sur ce jeu, au travers de ceux qui l’ont conçu.

Inod

Voir aussi

Mad Catz présente la souris gaming haute performance R.A.T. 8+ ADV

Mad Catz Global Limited vient d’annoncer que la souris haute performance R.A.T. 8+ ADV est …