Breaking News

Le Chat du kimono

Peut-être possédez-vous déjà la trilogie de Nancy Peña ? Et le hors-série qui s’ajoute à celle-ci, l’ensemble disponible chez La Boîte à Bulles. Justement, cette dernière nous propose une réédition du premier tome, Le Chat du kimono, dans une version spéciale.

L’univers dépeint, nous offre d’une certaine sorte 2 salles, 2 ambiances, qui arrivent pourtant habilement à se mêler. Sur le plan scénaristique, avec des embranchements captivants et originaux. Ainsi que visuellement. Où le mélange des inspirations japonaises codifiées d’une certaine époque, avec l’Angleterre Victorienne, déploie une approche aussi innovante, qu’envoûtante.
Qui plus est, au sein même de ces mondes reflétés graphiquement, l’on retrouve des inspirations propres à l’histoire, pleinement ancrées et encrées, dans l’identité des illustrations. Par conséquent, la touche Alice au Pays des Merveilles se ressent déjà au travers de certains dessins, rappelant directement des personnages et passages des écrits de Lewis Caroll et ses adaptations.
L’objet en lui-même bénéficie d’atours classieux. Sa couverture rigide & le grain du papier valorisant les facettes à l’ancienne, lui délivrent un aspect collection. Donnant envie qu’on le distingue dans sa bibliothèque.

Sans trop vous en révéler, dans l’éventualité où vous ne connaîtriez sa précédente sortie, apprenez que l’album s’avère davantage qu’un panel de brèves histoires. Car si ces dernières nous marquent chacune de leur côté, les liens seront présents et nous frapperont de plus en plus à l’approche du final. Pour conclure en nous épatant.
En premier lieu, l’on découvre dans l’île de Kyushu, la fille du propriétaire d’une grande filature de soie. Celui-ci n’hésitait jamais à faire produire des kimonos de haute facture pour sa progéniture. Néanmoins, le tout premier reste son favori : le kimono des chats.
Une œuvre d’un rouge sanguin, sur laquelle s’éparpillent de multiples chats noirs, qu’elle caresse à longueur de journée.

Autant vous préciser que le tisseur s’en étant occupé, désirerait particulièrement se trouver à la place des félins. Lui plus ou moins secrètement épris de la jeune femme. Malheureusement, le jour où il osa lui déclarer ses sentiments, elle le repoussa. Pour se venger, il se confectionna un apparat aux motifs de mulots et de rats. Si bien qu’à chaque fois que les 2 se croisaient, les chats tiraient le kimono sur lequel ils étaient, en essayant d’attraper les rongeurs.
Technique fourbe, néanmoins maligne, faisant inexorablement courir la demoiselle vers le tisseur, contre son gré. Idem quand il passa aux grues, après qu’elle tenta une contre-attaque.
Au terme de cet affrontement, l’un des minous se fit la malle. En somme, Le Chat du kimono, le fameux.

Ce dernier parcourra le monde, au travers de diverses aventures et rencontres. Tout d’abord sur un bateau, afin d’arriver en Angleterre, vous l’aurez saisi. Mais sa coquinerie le rendra auparavant le cauchemar vivant d’un matelot. Et comme tout cauchemar, il le hantera constamment.
Continuant son périple, le matou croisera également la route du Docteur Watson et de Sherlock Holmes. La longue séquence les mettant en lumière, s’avère juste hilarante dans les échanges entre les 2 collègues. Correspondant ainsi pleinement à l’identité des œuvres que l’on peut connaître de ceux ceux-ci.

Il ne s’agira pas des seuls protagonistes de la littérature et même de médiums artistiques, que le Chat du kimono croisera. La folie de différents passages renvoyant directement à Alice In Wonderland, ce qui ne sera pas anodin comme nous l’évoquions précédemment. Sans même compter la partie faisant plus que jamais référence à moult scènes de ce roman.

Aussi somptueux, qu’absorbant par ses petites histoires qui font la grande, Le Chat du kimono mériterait d’être imprimé sur les vêtements de quiconque, tant même après l’avoir lu, l’on continue d’admirer ses multiples identités graphiques.

Inod

Voir aussi

Annapurna

Prochainement en campagne de financement participatif sur Kickstarter, l’autrice d’Annapurna (Fiat Lucre) (Facebook du jeu), …