Breaking News

La Vallée des Marchands 2 – L’ère des Maîtres du Commerce + Les Castors communs méthodiques

Décidément, la saga de Sami Laakso prouve qu’à l’instar des animaux qu’il met en scène, qu’il s’avère un efficace commercial. Pensez-donc, entre la récente réussite du Kickstarter de Dale of Merchants 3 (titre originel) & l’arrivée de la version française du 2. Intitulé ici La Vallée des Marchands 2 – L’ère des Maîtres du Commerce (Bragelonne Games/Gigamic/Snowdale Design). Sans omettre la mini extension, Les Castors communs méthodiques.

Avant toute chose, sachez que ce jeu se prête aussi bien à une utilisation en tant qu’extension pour le N1, qu’en tant que divertissement se suffisant à lui-même. Vous n’avez donc nul obligation de détenir le premier, pour utiliser celui-ci. En revanche, vous pouvez les associer. Ce qui s’avère évidemment une excellente idée.
La variété des habiletés des personnages dans le volume précédent, pouvait diamétralement changer l’identité des parties, selon lesquels étaient sélectionnés.
Avec La Vallée des Marchands 2 – L’ère des Maîtres du Commerce, c’est donc toute une panoplie supplémentaire qui s’y adjoint. Les possibilités pour varier l’approche augmente donc grandement. Surtout que l’on peut tout autant y inclure la mini extension les Castors communs méthodiques. Nécessitant elle l’un des 2 jeux complets, puisque s’avérant juste une caste de plus.

De par la possibilité d’échanger les contenus entre les 2 boîtes, vous aurez compris que le jeu reste identique dans ses mécaniques. Par conséquent, nous ne vous programmerons pas une rediffusion de notre article sur La Vallée des Marchands. On vous conseille plutôt de cliquer sur son titre pour vous rendre dessus & ainsi tout savoir.
Nous nous pencherons ainsi ici, sur les apports de cette sortie. Qui prennent la forme de 8 types d’animaux, mais pas seulement.

En effet pas seulement, car l’on retrouve dans un premier temps un mode à 2 contre 2. Le point crucial de celui-ci, s’avère le besoin d’évoluer ” à la parlante “. Si bien que vos opposant(e)s entendront vos demandes à votre équipière/ier. Ce qui incite à réagir stratégiquement sur ce que l’on vient d’entendre.
Néanmoins, l’on peut tenter de bluffer, pour cette fois réaliser 10 étals. Ceci via seulement 4 genres d’animaux, sans le fameux + 1.

Les protagonistes de La Vallée des Marchands 2 – L’ère des Maîtres du Commerce, apportent également leur lot de spécificités &. Qui tentent généralement de se relier au caractère du véritable animal concerné.
Si l’on en incarne un nocturne, cette particularité l’aidera, à l’instar des chauves-souris. Car si elles peuvent tirer la carte du fond de leur défausse, quand l’horloge du jeu signalera la nuit, elles pourront mordre dans la main d’un(e) concurrent(e), pour lui sucer soutirer une carte. Bien sûr, vous n’êtes pas obligé(e) de mordre, ça c’est juste notre délire rédactionnel.
Attention aussi aux mangoustes, qui apprécient changer l’horaire. Et qui s’avèrent plus ou moins efficaces, selon si l’on est en période diurne ou nocturne.

 

Des particularités en corrélation avec la vie réelle, cela se tient tout autant au travers des diables de Tasmanie. Capables de retourner tout ce qui traîne sur leur passage dans la réalité. Le bazar ambiant qu’ils créent dans une partie, permet notamment d’échanger des cartes de défausse, avec celle la main d’un(e) rival(e).
Le grand chambardement vient en revanche d’une manière maladroite chez les pangolins. Leur emploi peut d’ailleurs s’avérer chaotique, tant rien n’est certain avec eux.
Voilà pour ne traiter que d’une partie d’entre elles & eux. L’on se doit de conserver des surprises, tant la découverte sur le tas, figure pleinement dans l’expérience de jeu.

Vous trouviez que les qualités de chaque catégorie ne suffisaient pas ? Vous êtes gourmand(e)s car l’on a déjà de quoi faire. Toutefois, La Vallée des Marchands 2 – L’ère des Maîtres du Commerce vient secouer encore plus le cocotier par des cartes pièges. Ceux-ci sont signalés par un coloris. En précisant que chaque joueuse/eur en détermine un pour soi, parmi les 5. Le résultat peut donc impacter un(e) autre participant(e), que celle/celui qui joue la carte.
Ainsi, la/le détentrice/eur du piège peut par l’un recevoir 2 pièces. Ou encore permettre de tirer une carte via un différent guet-apens.
En tant que propriétaire d’un autre piège, l’on aura l’opportunité d’envoyer 3 cartes sélectionnées dans la défausse de l’autre participant(e). Et de lui échanger contre 3 de sa main.
Enfin, l’on aura aussi l’occasion de se débarrasser de 4 éléments de notre paquet.

Des personnages amènent également leur grosse dose de spécificités, plus ou moins simples à anticiper & établir. D’autres bonus s’avérant plus retors, il faudra songer à : “si je réalise ceci, cela me confiera l’occasion de moins payer”… Des atouts propres à chaque carte Personnage, pouvant également nous offrir une plus large main, toucher à notre action de pioche…

Amplement plus qu’un ajout de nouveaux animaux & leurs caractéristiques, ce qui aurait déjà été très bien, La Vallée des Marchands 2 – L’ère des Maîtres du Commerce agrémente les sessions de multiples bonus & pièges. Ce qui entraîne des stratégies & de la folie toujours plus immenses. Ainsi que des retournements de situation à la en veux-tu en voilà !

Inod

Voir aussi

Annapurna

Prochainement en campagne de financement participatif sur Kickstarter, l’autrice d’Annapurna (Fiat Lucre) (Facebook du jeu), …