Breaking News

La Légende Kingdom Hearts III – Partie 1 – Magnum Opus

Coupé en 2 probablement à l’aide d’une Keyblade, l’ultime pan de la saga littéraire de Georges ” Jay ” Grouard, disponible chez Third Éditions, sur la licence de Square Enix et Disney, vient de délivrer sa première partie. Sobrement, ou pas d’ailleurs, intitulée La Légende Kingdom Hearts III – Partie 1 – Magnum Opus. L’on sait d’ores & déjà que celle-ci abordera des thèmes particulièrement différents de ceux de sa seconde partie. Prévue pour incessamment sous peu.

Avant même de se plonger dans les divers sujets sur lesquels l’auteur se penchera, petit rappel. Celui-ci tend d’abord à nous (re)signaler dès les débuts de La Légende Kingdom Hearts III – Partie 1 – Magnum Opus, que KHIII n’est pas l’ultime épisode d’une licence. Mais qu’il marque bel & bien juste le terme du 1er acte de « Chroniques de Xehanort ». Ainsi que de « Saga du Chercheur des Ténèbres ». Un point que l’on peut aisément oublier, à force de se mouvoir dans la quantité astronomique de détails scénaristiques de la trilogie. Sans omettre ses divers pendants annexes. Ces derniers qui font davantage que la compléter par de petites touches. Y  compris sur portables, comme vous le constaterez.
Néanmoins, cette première partie s’articule plus autour de l’élaboration de cet épisode. & de toutes les petites histoires qui font la grande.

On le répète suffisamment souvent. Il est passionnant, de découvrir la création d’une œuvre. Même si l’on n’a pas d’affect avec celle-ci. Ni avec son médium, en l’occurrence ici le jeu vidéo. Car cette genèse va au-delà du JV en question. & s’avère une histoire qui, comme toutes & davantage encore les rocambolesques qui ont donné lieu à de fantastiques ouvrages, met l’être humain à l’épicentre des débats.
Cependant, pas nécessairement avec de l’humanité. Les tractations & bisbilles étant courantes généralement.
Au-delà de Disney & Square Enix, ce volet de la série de Tetsuya Nomura, doit énormément à Pixar. Par conséquent, cette lecture revient allègrement sur l’histoire de cette branche qui cassa certains codes de l’animation. & dont le parcours en aller-retour, sera essentiel pour l’aboutissement ce jeu vidéo.

Ce dernier qui aura mis énormément de temps pour enfin sortir & déjouer les embûches relationnelles. Rendant son développement grandement chaotique. Toutefois, chaque élément de celui-ci se doit d’être maîtrisé, pour ne rien perdre de la saveur unique de la licence. Ainsi que de l’attraction qu’elle dégage.
La quantité de points que l’on soulève ici, nous impressionne d’ailleurs. Si l’on s’attend évidemment à découvrir l’avant construction du logiciel & le chemin durant celui-ci, l’on a la surprise d’aller même au-delà. Comme au travers de la communication autour.
Bien sûr, l’on revient également sur tout l’avant. Avec la créativité derrière le jeu, la naissance d’idées… Ou encore la complexité de l’évolution jusqu’au terme du développement, notamment au travers de son équipe…

D’une profondeur s’axant principalement sur la construction de KHIII, avec des passages que l’on n’attendait point à ce niveau comme à propos de Pixar, La Légende Kingdom Hearts III – Partie 1 – Magnum Opus offre une fantastique aventure dans le monde de la création. Mais aussi tous les problèmes qui incombent à un tel travail. Pour tout ce qui concerne l’univers même de ce jeu vidéo, l’on attend impatiemment la partie suivante.

Inod

Voir aussi

Port Royale 4

Décidément Kalypso Media a le vent en poupe ces derniers mois et l’un des développeurs …