Breaking News

How to make Capcom fighting characters – Tout sur la conception des personnages de Street Fighter

Perdurant dans sa volonté de se pencher sur la culture japonaise sous ses multiples domaines, au travers de diverses voies, Kuropop nous propose désormais un ouvrage qui semble titanesque, sur la licence de Capcom. How to make Capcom fighting characters, Tout sur la conception des personnages de Street Fighter (Sato Eiichi, traduction par Aude Boyer & Gaëlle Ruel) de son sous-titre français, enchaîne ainsi avec la récente sortie de Street Fighter V : Champion Edition. Un combo gagnant ?

How to make Capcom fighting characters, effectivement l’on ne conservera que cette partie du titre pour une praticité de lecture, se penche comme son nom l’indique, sur la conception des protagonistes. Ceci par le biais de tous leurs aspects, l’on peut difficilement affirmer le contraire. On y retrouve le panel des combattant(e)s, avec pour chacun(e) une mine d’informations hallucinante. D’autant plus que la précision par l’écrit, n’a comme équivalent que celle de l’image. Au-delà des fiches descriptives & de toutes les informations sur les décisions pour tel ou tel élément, l’évolution de quiconque… L’on bénéficie d’un maximum d’illustrations, déjà parlantes rien que d’elles-mêmes.

Entre de premières esquisses, aux artworks complets en ordre croissant nous montrant le cheminement d’un personnage jusqu’à nos jours… Mais également la modélisation en 3D dans SFV, vue sous toutes ses coutures. Une suite non exhaustive de clichés, où l’on peut visualiser chaque partie du corps, de face, dos, profil… Et même des captures dans le jeu. Si le charisme apporté ne serait-ce que par le design d’un protagoniste, vêtements compris, pour devenir une saga culte s’avère fondé, les coups devront faire la différence. Par conséquent, le bouquin n’hésite pas à se plonger dans cette facette.

Cependant, How to make Capcom fighting characters ne se concentre pas uniquement sur ce déjà immense pan créatif. L’on a aussi droit à une exploration de la conception de Street Fighter V. Ainsi qu’une entrevue très dense avec Akiman & d’autres avec les créateurs des précédents volets. Ou encore une penchée vers Final Fight, le lien entre SF premier du nom & SFII. Soit des approches grandement variées, qui savent vivre indépendamment les unes des autres. Un atout, qui permet de lire comme bon nous semble. Tant dans l’ordre des pages, qu’en piochant. On conseille juste d’aller dans l’ordre croissant, en ce qui concerne les détails/entretiens sur chaque épisode. Afin de revivre l’histoire, mais rien ne gâchera la lecture en agissant différemment.

En revanche, cueillir ici ou là la partie consacrée à un(e) lutteuse/eur, puis plus tard à un(e) second(e) qui n’est pas nécessairement la/le suivant(e), s’exécute avec brio. De quoi choisir ses favori(te)s d’abord. Précisons à propos de cette narration aisée, peu importe la manière dont l’on procède, d’un sommaire très détaillé. Formidable soutien du livre.

On ne s’arrête pas en si bon chemin. How to make Capcom fighting characters nous réserve encore quelque chose de puissant. Avec peu de chances d’avoir deviné avant de le regarder. Cet original ajout, s’avère le manuel d’anatomie de Street Fighter. On y distingue les croquis évolutifs, nous démontrant le soin du détail pour chaque position de tel muscle, de ceci, de cela… Avec une myriade d’explications, justifiant la raison de la hauteur d’un membre par exemple. Une partie aussi riche qu’incroyable. Qui donne par ailleurs envie de dessiner de notre côté grâce à ces informations et leurs illustrations.

D’ailleurs l’on notera tout au long des pages sur papier glacé, une qualité d’images rendant plus que jamais hommage à la franchise de Capcom. Rien n’a été laissé au hasard. Des esquisses au crayon à papier, jusqu’aux captures d’écran de SF5 en plein action, l’on se régale. Ce à quoi la protection rigide, avec une 1e & une 4e de couverture qui font honneur à cette dualité du démarrage de la conception d’un personnage & de sa finalité en mêlant les 2, insufflent un côté collection du meilleur effet. On le dispose avec plaisir en vue de ¾ ou pleine face dans sa bibliothèque, afin d’en faire profiter les autres & soi-même continuellement.

Dantesque, aussi pharamineux dans son contenu, qu’il est somptueux, How to make Capcom fighting characters, Tout sur la conception des personnages de Street Fighter, s’avère davantage qu’un ouvrage pour les passionné(e)s de la licence. On y apprend tellement sur la genèse et l’évolution d’une œuvre globale, via énormément de branches, que l’on s’en délecte quoi qu’il en soit.

Inod

Voir aussi

Final Fantasy VII Remake

L’annonce de Final Fantasy VII Remake lors de la conférence Sony à l’E3, fut retentissante. …