Breaking News

Gold

Reiner Knizia est de retour, avec un jeu petit format, mais qui espère sûrement ne pas octroyer un menu plaisir. Découvrons si Gold (Game Factory/Atalia) vaut réellement de l’or.

La fièvre de l’or s’empare des 2 à 5 chercheuses/eurs que vous êtes. Le précieux métal se fait rare, si bien que le mont Gold-Rush, s’avère l’ultime mine où il en reste.
Tout le monde veut sa part & éviter que les autres n’acquièrent un morceau de ce gros gâteau, pas simplement doré à l’or fin.

Précisément, 2 à 5 personnes prendront place au cours d’une session. Au cours de celle-ci, l’on bénéficiera de divers chercheurs, 35 figurant au sein du jeu. Néanmoins ils n’iront pas avec n’importe qui, puisqu’un coloris leur est associé.
Seule l’entrée à la mine de chaque joueuse/eur, par rapport à sa couleur déterminée, sera à disposer devant soi au début d’une partie. En évoluant à 2, l’on en choisira une doublette chacun(e), sinon l’amusement prendrait moins son essor.
L’ensemble du reste des cartes [(entrée(s) mise(s) à part)], est ensuite éparpillé face cachée.

Durant sa séquence, l’on retournera 2 de ces cartes. En cas de correspondance, une action se déclenchera. S’il s’agit de 2 chercheurs, un duel les opposera. Celui avec la plus haute valeur l’emportera, tandis que son adversaire partira à la défausse.
Par contre, si de l’or & un chercheur, avec une valeur égale ou supérieure au métal, sont tirés, le bien ira dans la besace de la/du participant(e), dont la couleur est la même que celle du chercheur. Frustration oblige pour la/le rival(e) qui en ferait bénéficier autrui. Mais si personne n’arbore ce coloris, ce qui arrive à moins de 5, c’est celle qui les aura retournés qui empochera le pactole. Peu importe la situation, le chercheur file en défausse.

Le dernier type parmi nos cartes, s’avère la fameuse dynamite. Le souci étant évidemment le danger. Et au lieu de créer un éboulement pour aider à quérir des pépites, la réalité est rendue. En somme, tout explose. La dynamite & la seconde carte, chercheur ou or, vont donc tout de go à la défausse.
En marge de ces résolutions, l’on peut également tomber sur de l’or avec une valeur plus élevée que le chercheur. Dans cette éventualité, on remet les cartes faces cachées, sans les bouger de place. Idem en ce qui concerne 2 chercheurs à égalité ou 2 cartes or.
Les éléments restant cette fois en place, on fait en sorte de s’en souvenir. En vue de les retourner par la suite. On ne rate par conséquent pas une miette des tours de sa/son/ses concurrent[(e)s].

Pourtant, tout ne s’arrête pas là. Gold sachant redynamiser l’expérience lorsqu’elle approche de son terme.
Dès que seulement 10 cartes maximum sont encore disponibles, on n’en prend plus qu’une à chaque fois. S’il s’agit d’un chercheur ou de dynamite, direction défausse. Si c’est de l’or, on la garde Monseignor.

Bien entendu, régulièrement l’on ne bénéficiera d’aucune information sur la présence d’un de nos chercheurs. Plutôt que de se risquer au hasard, l’on peut tout à fait volontairement retourner un chercheur ennemi, avec une grosse valeur, vu précédemment. Ainsi que de la dynamite. Éjectant alors un atout fort de l’opposition. Il en va de même quand l’on ne dispose plus d’un seul chercheur. Ou encore si ce que l’on sait, ne rapporterait que de l’or de faible valeur.
Gold n’en devient que plus explosif, lorsque l’on s’en prend à quiconque. Cependant, attention au retour de bâton… De dynamite évidemment.

Le format matériel, s’inscrit dans le même que Punto. Soit une petite boîte en métal, très pratique pour le transporter en poche. Et le sortir n’importe où, n’importe quand. Les règles étant simples, on se retrouve avec un divertissement adapté à toutes les situations.
Et qui en en sus, nous gratifie de dessins amusants de cette ruée vers l’or. Melanie Friedli y proposant des chercheurs déjantés.

Du hasard, de la mémoire & des fourberies, Gold combine des spécificités qui nous emmèneront un peu plus près des étoiles ludiques ! Vous savez déjà quel jeu emporter avec vous cet été, puisqu’il sortira en juillet.

Inod

Voir aussi

Annapurna

Prochainement en campagne de financement participatif sur Kickstarter, l’autrice d’Annapurna (Fiat Lucre) (Facebook du jeu), …