Breaking News

Ghost of Tsushima

Peu après The Last of us Part. II, voici l’autre jeu imaginé par beaucoup comme le potentiel dernier grand édité par Sony, sur sa PS4, avant l’arrivée de la PlayStation 5. Sucker Punch réussira-t-il à confirmer cette attente avec Ghost of Tsushima ?

Festival de Khan

Tandis que l’empire mongol ravage tout sur son passage & étend son domaine de l’Europe à la Chine. Le Japon continue de lutter, ne restant plus que l’île de Tsushima pour contrer cette invasion.
Les autochtones ne feront pas long feu, les assaillants les écrabouilleront sans difficulté. Néanmoins ils ont oublié un certain Jin Sakai. Un samouraï qui deviendra le Ghost of Tsushima & aura pour but de renverser la situation, afin de libérer les lieux.
Le point de départ s’avère donc classique, mais son cœur développera des détails scénaristiques intéressants. En commençant par son univers historique, à laquelle se mêle son identité fantaisiste/fantastique. Mais également grâce à des personnages secondaires poussés, dont l’on aura plaisir à découvrir la teneur. Et qui nous aideront, dans notre périple.

4 mongols & 1 Jin

Plus exactement, il s’agit de 4 mongols x [l’infini] & 1 Jin, mais l’on ne connaît pas de film avec Alexis Bledel, portant à peu près ce titre. En effet, à nous seul, l’on devra affronter des hordes d’ennemis. Toutefois, la voie du samouraï que nous sommes, peut se faire beaucoup plus ninja. Ce qui est assurément pour nous plaire.
Les diverses missions, auront le bon ton de pouvoir globalement être appréhendées autant en force, qu’en infiltration. L’un des points marquants de Ghost of Tsuchima, tant il s’ouvre de cette manière à davantage de publics, permet de soi-même tenter de multiples approches & en retirer des saveurs différentes…

Les malignes idées de l’équipement, renforcent cette dualité du système de jeu. Notre héros ayant la possibilité de se vêtir comme bon nous semblera. Avec une armure de samouraï, plus lourde, plus résistante, plus brutale… Ou encore avec une tunique de rônin, utile pour se faufiler. Et il en va de même à propos des ustensiles, grâce auxquels l’on pourra faire preuve d’ingéniosité. Sans omettre la grimpette, pour accéder à des lieux en toute furtivité.

L’action dévastatrice est tout autant au rendez-vous. & plus encore si vous souhaitez vous adonner principalement à celle-ci, tant GOT propose une débauche farouche de ce côté de la barrière. Pour venger Tshushima, il sort les katanas à proximité. Mais aura aussi l’opportunité de se servir d’un arc, pour maîtriser les situations de moult façons, spécifiquement à distance. Une arme pratique également quand l’on privilégie la discrétion & que l’on a quand même besoin de s’occuper physiquement de quelqu’un.

Il est d’ailleurs peu de dire que cela arrivera fréquemment, tant la violence peut devenir exacerbée. Ça tranche, ça gicle & en masse ! Sans non plus tomber dans la facilité, lors des affrontements avec le menu fretin. L’alchimie entre parades, esquives & attaques, fonctionne très bien. Exécuter cette farandole, au milieu d’une bande d’oppresseurs, offre suffisamment de variété pour être apprécié. L’évitement est toujours agréable & l’on se plait à procéder au mieux, pour ne jamais être touché.
Concernant les boss, le changement est présent & délivre une véritable mise en abime à chaque fois. Ainsi, ces oppositions ont beau déjà s’avérer dantesques, leur enrobage accentue cette sensation.

En vue de ne pas se faire laminer, la progression est bien entendu au menu. Au fil de notre réussite, notre réputation montera. Tandis que la fabrication & la récupération d’objets, seront tout aussi essentielles. L’on retrouve ainsi les habituels codes du genre, au sein d’une aventure principale & de quêtes annexes, dans un jeu à l’identité propre. Ce qui se ressent particulièrement par les armes employées & également l’ouverture laissée à l’approche en douceur.

Jeu en Mon(de)golie ouverte

Nos ennemis ayant fait main basse sur l’île nippone, nous espérons que vous nous accorderez ce ” subtil ” jeu de mots en guise de paragraphe de Ghost of Tsushima, bien qu’elle soit située au Japon & que l’on compte bouleverser la tendance.
Si la possibilité d’agir discrètement ou violemment est envisageable, on le doit en grande partie à l’époustouflante conception des niveaux. Tant dans le plaisir ludique, étant donné que l’on peut faire quasiment tout ce que l’on désire au sein des environnements de ce monde réellement ouvert. Que dans le plaisir des yeux.

Ghost of Tsushima est une ode au Japon, avec des décors saisissants. Notamment la nature revigorante. Cette dernière qui fait même partie intégrante du gameplay, via les oiseaux & le vent. Qui vous fera suivre la direction adéquate si vous le souhaitez, au lieu des indicateurs habituels. Une idée aussi géniale, que plaisante par sa facette proche de la nature.
La bande-son n’est pas en reste & l’on signalera à son propos, la présence des doublages japonais, avec sous-titres français si besoin. Mais également le doublage français entre autres, de qualité également. De quoi vivre différemment l’expérience.

Sa double approche de jeu & ses décors aussi somptueux, qu’impactant l’expérience, font de Ghost of Tsushima une aventure tenant ses promesses. Un jeu de fantôme, pas fantoche !

Inod

Développeur : Sucker Punch
Éditeur : Sony Interactive Entertainment
Genre : Action
Support : PlayStation 4

 

Voir aussi

Maskot’

Les sorties de 404 On Board se poursuivent, avec l’arrivée d’un jeu d’ambiance de Mathéal, …