Breaking News

Fullmetal Alchemist – Derrière la porte de la vérité

En pleine recrudescence avec la (res)sortie du manga d’Hiromu Arakawa en version Perfect, ainsi que les romans de Makoto Inoue chez Kurokawa, FMA ne s’arrête pas en si bon chemin. Third Éditions nous propose parallèlement, Fullmetal Alchemist – Derrière la porte de la vérité, au sein duquel Mariela González revient sur la totalité de la saga.

Fullmetal Alchemist ayant la majorité depuis peu dans quantité de pays au niveau de son âge, mais pas partout, il en va de même pour de nombreuses personnes ayant grandi parallèlement à l’œuvre. Voire même pour beaucoup des encore plus jeunes, mais qui se sont déjà penchées sur elle. La remise dans le contexte offerte par Fullmetal Alchemist – Derrière la porte de la vérité, s’avère par conséquent on ne peut plus indispensable. Tout autant pour les plus âgées, dont les souvenirs peuvent s’estomper. Mais dont certains rejailliront, pour se mêler aux indications d’époque.

Ce qui s’avère particulièrement intéressant, tant pour faire ressortir les sujets du manga face à ceux habituels du shônen à ce moment-là. Que la genèse de l’adaptation du premier anime. Mais aussi de l’arrivée en France de la production de Dybex. Soutenue médiatiquement & dont les réminiscences sont présentes, pour qui était déjà là en ce temps.
Y compris celles & ceux qui ne lisaient ou ne regardaient FMA (ndla : mon cas). Mais qui connaissaient son existence, en entendaient parler… Et qui en découvrent aujourd’hui les aspects écrits & ceux animés.

L’ouvrage se prête ainsi aux divers publics, qui découvriront ou revivront des situations. Tandis que même les lectrices/eurs n’ayant eu vent de la franchise, pourront s’y plonger. La mise en place & la quantité d’informations, permettent de mener quiconque de bout en bout, sans en perdre le fil.
Bien entendu, ces dernières/iers n’auront pas les clés scénaristiques auxquelles il fera allusion. Néanmoins, il s’avère suffisamment bien tenu pour que cela ne devienne pas un manque fatal. Mais qu’il se transforme en envie de se jeter sur les livres &/ou les animes. Après avoir terminé celui-ci. Ou bien même en s’arrêtant pour se lancer dedans & reprendre par la suite cette lecture.

Soit de grandes forces dans l’identité de Fullmetal Alchemist – Derrière la porte de la vérité. Offrant une appréhension du meilleur goût pour chacun(e), de ses multiples approches dans son histoire. Surtout que celles-ci s’avèrent assez poussées. Ce qui renforce l’intérêt de la découverte de la conception du manga.
Peu importe si vous avez un lien ou non avec FMA ou même d’un tel support. Il s’agit d’un véritable plaisir que de se voir révéler de manière détaillée, la création de quoi que ce soit. & l’on a de quoi faire ici, tant pour les néophytes, que les fans.
Une conception que l’on ne peut qu’amalgamer à l’analyse des thèmes de la licence. Tant ces derniers insufflent une vraie différence dans le milieu. Notamment dans son traitement de la guerre, ainsi que des diverses réactions des gens touchés notamment par la perte d’êtres chers.

Vues sous un angle empli de maturité, ces spécificités scénaristiques lui valent probablement en partie le 16 + sur Netflix, de son premier dessin animé. Alors qu’il semblerait important qu’un public plus jeune que cela, ait déjà l’occasion de se plonger dans un univers aussi finement traité, afin de lui servir dans sa vie. Mais le langage parfois fleuri, avec un ou 2 gros mots, s’avère peut-être le déclencheur de cette signalétique.

Une première série animée qui d’ailleurs s’écarte de l’histoire originelle. Un aspect point banal, ne lui retirant pas ses qualités. Mais qui tout de même se trouva comblé, avec l’arrivée plus tard de Fullmetal Alchemist Brotherhood. L’autrice se penche bien entendu sur les 2 ici.
Et va également plus loin, en se penchant sur son monde élargi. Tant au niveau papier, via les romans évoqués en introduction. Qu’avec les jeux vidéo, dont l’on espère pourquoi pas un nouveau prochainement. Quand l’on remarque à quel point FMA continue de marquer les esprits, avec des ressorties & des livres consacrés, l’on imagine cela envisageable.

Enfin, relevons que l’édition First Print délivre en sus une couverture alternative de Xavier Collette. Une jaquette réversible pour pouvoir choisir/changer, entre celle-ci & la classique. Ainsi qu’un ex-libris de Xavier Collette & la version ebook aux formats ePub et MOBI.

Au travers d’un décryptage très fourni, par les différents segments traités des multiples dérivés, Fullmetal Alchemist – Derrière la porte de la vérité convaincra certes les adeptes de FMA, mais sait aussi emporter les autres. Soit également un bon moyen d’accéder à l’œuvre, si ce n’était encore fait.

Inod

Voir aussi

Port Royale 4

Décidément Kalypso Media a le vent en poupe ces derniers mois et l’un des développeurs …