Breaking News

Final Fantasy VII Remake

L’annonce de Final Fantasy VII Remake lors de la conférence Sony à l’E3, fut retentissante. Rendant la marche, située particulièrement haut, du FFVII de la PlayStation, encore plus dure à atteindre. Tant les passionné(e)s objectives/ifs, n’en seront que plus critiques, contrairement à une nouvelle licence.

 

Avalanche ou bien ?

En sus ce que nous soulignions en préambule, il est nécessaire de préciser d’emblée que Final Fantasy VII Remake, prend le risque de différencier l’approche de celui-ci, avec son modèle.

Concernant le scénario, il conserve son essence principale pour la trame suivie. En l’occurrence, celle de Midgar. Mais décide d’aller plus loin dans tout ce que l’on pourra apprendre sur les protagonistes. Ou encore dans les interactions avec les PNJ, apportant toujours plus de dialogues & de connaissances de cet univers. Un élargissement, qui devrait plaire à la majorité du public. D’ailleurs pour en apprendre toujours plus, l’on vous conseille le recueil de nouvelles Final Fantasy VII On the Way to a Smile de Kazushige Nojima, paru chez Mana Books.
Surtout, l’on signalera que rien ne dérive ou ne paraît surfait. Nullement de trop plein, où l’on en rajoute encore & encore, juste afin que les féru(e)s soient satisfait(e)s par un contenu étendu. Tandis que les néophytes remarqueraient simplement qu’il y a de la masse. Mais où le fond manquerait, dans ces ajouts.

Au contraire, ce prolongement avec des personnages à l’histoire plus riche, a été finement construit. Permettant à ce remake de s’inscrire aisément dans les esprits sur ce détail. Et non d’être considéré comme un produit qui part dans n’importe quoi & dont l’on ne prendrait jamais en compte les ajouts scénaristiques.

L’on retrouve ainsi toujours Cloud. Ancien membre de SOLDAT, luttant désormais au sein des écoterroristes d’Avalanche. Un escadron s’opposant à la Shinra. Compagnie exploitant la source d’énergie qu’est la Mako. Complètement rincée, afin de fournir le monde, dont la cité de Midgar où est basée cette troublante société. Malheureusement, il en découle une utilisation faisant courir à sa perte les lieux & ses habitant(e)s.

Final Fantaction

On en a pris l’habitude avec les récents FF, le tour par tour bien connu des J-RPG, laisse place à un JDR action. Ce qui en revanche bouleverse la donne avec Final Fantasy VII Remake, par rapport à l’originel.
Désormais l’on combat en temps réel, avec la possibilité de frapper au corps à corps ou encore de tirer à distance, selon les spécificités de ses unités. Mais également de parer & esquiver. Tout en utilisant des objets, notamment pour soigner.

Néanmoins à ceci s’ajoute le remplissage d’une jauge au fil de nos actions. Permettant d’accéder à des des magies & autres capacités spéciales, plus dévastatrices. Surtout, elles pourront s’avérer essentielles en vue d’assommer tel ou tel boss, selon ses faiblesses. Ouvrant la voie à des attaques plus performantes, étant donné qu’il ne profitera de sa protection usuelle.
En sus de la touche triangle, délivrant de nouvelles perspectives propres à chaque combattant(e). Pour donner un exemple concret, Cloud pourra alterner par ce biais entre une approche plus puissante & une davantage mobile.

Au-delà de la progression des membres de notre escadron, l’on aura l’occasion d’améliorer nos objets. Laissant une ample liberté à notre façon de jouer. & adapter certaines afin qu’elles soient adéquates par rapport à des types d’ennemis, leur inclure des atouts… Sans omettre la présence toujours des invocations via les fameuses matérias.

Mako Remoulages

Vous l’aurez constaté, Final Fantasy VII Remake porte bien son titre au niveau scénaristique, ainsi que dans la jouabilité. Où la profondeur d’un côté & le changement de l’autre, confirme cette appellation. Que l’on apprécie ou non les choix. Il ne s’agit donc pas de quelques détails, qui agrémenteraient ce qui s’avère le gros du boulot chez d’autres. Voire l’unique évolution, à savoir : les graphismes.

Bien entendu, Square Enix a emboité le pas aux autres grands points du jeu, en bouleversant ce que l’on connaissait. La puissance de la PS4 a réellement été mise à contribution. Et pas juste pour une remasterisation, accompagné d’ajustements esthétiques.
Surtout qu’avec l’identité désormais action, l’alchimie entre qualité visuelle & ce qui se déroule lors des combats, devient plus complexe à réussir, qu’avec du tour par tour. Il suffit de voir les logiciels actuels ramant en pleine baston. Et l’on se régale tout autant au cours des cinématiques, avec des personnages superbement modélisés.

Autre coup de frais, la bande-originale composée par Nobuo Uematsu a été réorchestrée. Sa qualité est ainsi à nouveau au programme, en profitant au passage de l’arrivée du morceau ” Hollow “.
La partie sonore bénéficie en parallèle de doublages d’un haut-niveau. Tant en japonais, qu’en français. Et même en anglais si vous préférez. Renforçant l’émotion particulièrement présente dans la narration & les thèmes de FFVII, & par conséquent de Final Fantasy VII Remake.

Après connaissance des choix pour ce Final Fantasy VII Remake, à propos de la séquence historique mise en avant & le système de jeu, on constate allègrement qu’il pousse loin les ajouts scénaristiques & autres refontes sonores & visuelles. Toutefois, Square Enix n’a pas lésiné sur les bonnes idées des batailles & autres améliorations. De fait, la dimension rôliste s’allie avec brio avec cette jouabilité action.

Inod

Développeur : Square Enix
Éditeur : Square Enix
Genre : Jeu de rôle action
Support : PS4

Voir aussi

Robin of Locksley – Duel de Voleurs

Le nouveau jeu d’Uwe Rosenberg vient de surgir des bois, Robin of Locksley – Duel …