Breaking News

Fairy Tail

L’on connaît déjà les adaptations d’Attack On Titan éditées chez Koei Tecmo, assez originales. C’est donc avec intérêt, que l’on attendait celle développé par GUST, de Fairy Tail. En espérant qu’elle aille elle aussi au-delà du simple produit dérivé du manga d’Hiro Mashima.

FairyPG

Même si le jeu s’avèrera un bon moyen pour les personnes ne connaissant absolument pas la licence, de se plonger pleinement dedans, ne prenez pas peur en lisant la phrase suivante, qui parlera aux esthètes. En tant que connaisseuses/eurs, vous devez savoir que pendant cette expérience Fairy Tail, vous traverserez les arcs Hadès, Eclipse, Tartaroset & Avatar, ainsi que les Grands Jeux Magiques.

En revanche, comme dans toute adaptation du genre, l’on ne revivra l’intégralité de ces pans. Ils s’avèreront résumés & vous n’aurez bien entendu pas les multiples scenarii, poussant le vice jusque dans leurs ultimes retranchements. Si bien que les adeptes y verront le moyen de participer à l’aventure, sans tout réellement refaire. Ce qui aurait duré sûrement trop longtemps pour beaucoup de joueuses/eurs. Et l’on ne vous raconte même pas les années de développement & la taille du logiciel, qui aurait dû alors sortir sur la prochaine génération. Tandis que les néophytes y trouvent le moyen de rentrer dans l’univers, sans ne plus avoir besoin de lire le manga ou regarder le dessin animé après.

Toutefois, si tout avait été là, on ne s’en serait pas plaint. Mais ce qui a été conservé fait davantage que tenir la route. Les nouvelles/eaux venu(e)s, ne s’y perdront pas. Et qui que vous soyez, vous aurez la délicate tâche de faire grimper votre guilde au firmament, par le biais d’un jeu de rôle.

Magimitié

On espérait l’originalité dans son système de jeu & bien on l’a. Car Fairy Tail ne se lance pas dans un simple jeu d’action beat’em up, bon ou non, classique des franchises du genre. Non, car c’est le JDR qui a été privilégié comme évoqué précédemment. Et l’on y retrouve même une saveur tactical RPG.

Ceci grâce à nos magies, qui lors de leur emploi, viseront des adversaires sur rien de moins qu’un damier. Vos offensives pourront par conséquent être déterminées, de sorte à avoir le plus de chances d’impacter sur plusieurs de celles-ci. En vue d’amoindrir un maximum d’ennemis. Bien qu’évidemment, le résultat risque de différer entre la directement ciblée & celles autour. Cependant selon la situation, l’on peut préférer se servir d’un pouvoir capable d’attaquer un seul emplacement, mais pour davantage de dégâts. Et ainsi potentiellement se débarrasser d’un rival plus enquiquinant.
La stratégie y gagne en profondeur, ce qui s’avère très appréciable.

Idem en ce qui concerne la composition de notre équipe, allant jusqu’à un quintet, sur le champ de batailles.
Une sélection accentuant aussi son identité tactique, en associant des protagonistes complémentaires. Tout en se faisant plaisir, pour les accros de la saga. Ou même pour celles & ceux ne la découvrant que sur le tas. Et qui s’attacheront rapidement à tel(le)s héroïnes/héros, leur conférant l’envie de les réunir. Peu importe le résultat.
Ce qui donne lieu à des rassemblements improbables sur le papier ou à la télévision. Ce qui apporte toujours son charme, d’autant plus pour les fans.

Néanmoins, l’on fera attention à combiner des membres avec des affinités poussées. Nos pérégrinations dans Magnolia, permettront de nouer des liens plus solides. Essentiels pour activer des magistraux & dévastateurs coups d’affilé, sans laisser l’opposition répondre. Sans omettre les habiletés effectuées en combo, via l’Unison Raid.
Parmi les originalités, l’on soulignera le mode Éveil de nos unités. Leur octroyant divers bonus, dont parfois des offensives supplémentaires. Atout indéniable.

L’on retrouve donc amplement de quoi faire au cours de nos bastons, avec une incidence de notre aventure amicale sur celles-ci.
Cette dernière qui nous fera transiter par des tas de quêtes annexes, plus ou moins relevées selon notre rang. Comme indiqué plus tôt, l’on aura justement comme défi de faire monter le niveau de sa guilde. Une telle amélioration, se distinguera notamment par des missions plus ardues, qui seront les bienvenues.

Magnolias for ever

♬ Dîtes-lui que je suis comme (Fairy T)elle ♬. Bon, pas vraiment de yéyé devenu disco, ni de remix électronique par les 2be3, mais plutôt une bande-originale assez rock. Délivrant une certaine pêche.
Ce qui correspond comme il se doit aux bagarres explosives de Fairy Tail. Qui profitent en sus d’effets visuels décapants. Tandis que les personnages bénéficient d’un soin tout particulier, tant dans ces phases, que durant l’exploration & les nombreux dialogues. En ce qui concerne les cinématiques, c’est carrément un niveau au-dessus pour l’ensemble.
En parlant de nombreux dialogues, évidemment l’on pourra les écouter en japonais. Mais cela reste assez rare : le français est proposé dans les sous-titres. Une qualité que vous recherchez toujours, l’on a l’habitude que vous la demandiez. Et bien vous voici contenté(e)s.

Avec un jeu de rôle complet tant au niveau des confrontations, que dans sa dimension exploration & relations, Fairy Tail marque d’autant plus les esprits, en insufflant de la qualité & de l’originalité. Ce qui n’est pas si commun pour l’adaptation d’une telle franchise. On s’y lance par conséquent avec plaisir si on l’adore déjà. Mais aussi sans la connaître, tant l’on se retrouve en face d’un RPG prenant.

Inod

Développeur : GUST
Éditeur : Koei Tecmo Europe
Genre : Jeu de rôle
Supports : PlayStation 4, PC & Nintendo Switch

Voir aussi

Maskot’

Les sorties de 404 On Board se poursuivent, avec l’arrivée d’un jeu d’ambiance de Mathéal, …