Breaking News

F1 2020 Deluxe Schumacher Edition

L’habitude annuelle commence à être prise avec Codemasters & son adaptation de Formule 1 sur nos circuits vidéo-ludiques. Espérons qu’à l’instar de ses prédécesseurs, F1 2020 double aisément le volet sorti juste avant & qui s’avérait pourtant déjà énorme. En outre, vous l’aurez sûrement compris via notre titre, l’éditeur propose notamment une version F1 2020 Deluxe Schumacher Edition.

T’es Schumignon

Puisque l’on traitera justement de F1 2020 Deluxe Schumacher Edition, évitons le warm-up & entrons de plein fouet dans le vif du sujet. Celle-ci vient avec dans son paddock 4 voitures du baron rouge. Et pas n’importe lesquelles lorsque, comme nous, l’on était féru de la discipline dès les années 90. On retrouve ainsi la sublime Jordan 191 de 1991. Mais également les emblématiques Benetton B194 & B195, de 1994 & 1995. Avant qu’il ne rejoigne la Scuderia Ferrari. Et à ce propos, l’on a aussi droit à la Ferrari F1-2000.

Des bonus de personnalisation Michael Schumacher, seront également offerts avec cette édition. Si vous optez pour le format PS4 deluxe chez Amazon.fr, vous bénéficierez en sus d’un steelbook à son effigie.
Enfin, précisons à propos du frère de Ralf, que peu importe votre version, vous aurez toutes & tous l’opportunité de récupérer sa Ferrari F2004, mais édition 2020. Ceci même avec F1 Seventy Edition, célébrant elle pleinement les 70 ans de la Formula One.

On remontra moins loin pour les véhicules classiques, qui nous font toujours autant plaisir :
On démarre par les récentes : 2010 Red Bull RB6
2010 Ferrari F10
2010 McLaren MP4-25
2009 Brawn BGP 001
2008 McLaren MP4 –23
2007 Ferrari F2007
2006 Renault R26
2004 Ferrari F2004
2003 Williams FW25
2000 Ferrari F1 2000
1998 McLaren MP4-13
1996 Williams FW18
1992 Williams FW14
1991 McLaren MP4/6
1990 Ferrari 641
1990 McLaren MP4/5B

La mise à jour de la saison est aussi présente, avec les équipes, leurs sportifs, les règlements… Ainsi que les nouveaux circuits d’Hanoi et Zandvoort.

Formule à 2

Les logiciels de course font rarement la différence entre eux sur les types de modes de jeu. Cela change quand l’un, à l’instar de F1 2020, propose un féroce atout. Pour nous indispensable, mais dont l’on doit malheureusement souvent se passer depuis quelques années : l’affrontement à 2 en écran partagé ! Rien à ajouter sur ce point, il parle de lui-même. Hormis le fait que c’est un régal de pouvoir s’affronter côte-à-côte. Mais également de bénéficier d’un multi, sans nécessiter de connexion en ligne, ce qui reste le cas de la majorité des personnes.

L’on retrouve aussi un mode carrière, épuré d’histoire. Vous saisirez la raison & son remplaçant par la suite. Cependant, la progression de la F2, jusqu’à la cour des grands, possède énormément de charme. Qui plus est, enfiler les saisons peut s’exécuter beaucoup plus rapidement. Un détail important, étant donné qu’il n’est pas toujours simple d’accumuler les heures indispensables auparavant.
Il est tout autant envisageable de s’adonner à un championnat, en incarnant l’un des réels athlètes. Ou encore de s’éclater sur de simples courses, sans tout le barnum d’une compétition sur la durée.

Une dualité amusement rapide & sur la longueur, collant à l’identité jouable de la saga & par conséquent de F1 2020. Le niveau d’aides paramétrables, permet de s’amuser immédiatement. Même si l’on est néophyte & ne cherche pas le réglages & la difficulté. Tandis que les accros, voulant tout fignoler & se situer à un niveau relevé, semblable à celui de la réalité, y trouveront leur bonheur en désactivant les soutiens.
Le plaisir manette ou volant en mains, vaut en même temps pour les yeux. Pas grand-chose de bougé par rapport à l’an dernier, normal vu la qualité déjà atteinte. Notons l’arrivée du rétroviseur intérieur, qui agrémente l’aspect graphique, mais sert surtout dans le jeu. Un nouvel outil pratique pour gérer la menace arrière. Ce qui apporte en parallèle une réelle nouveauté dans l’appréhension du jeu.
De même en ce qui concerne le son. La série n’étant pas passée à des bruits de petites tondeuses.

Mon écurie

L’épisode précédent s’était ancré dans la mouvance des simulations sportives scénarisées dans leur mode carrière. Un atout très appréciable pour nous accrocher, plutôt qu’un simple enchaînement de courses. Cette nouvelle itération s’en écarte. Tout bonnement car elle a quelque chose d’au moins aussi énorme à proposer & que l’on attendait depuis toujours : la création de sa propre écurie. Même si l’on aura l’occasion de répondre à des entrevues, ce qui ajoute une touche narrative.

Cette création s’effectue de A à Z, en passant bien sûr par le F. L’on fondera donc sa propre équipe, tout en contrôlant un de ses membres sur l’asphalte.
Les 2 facettes s’amalgameront, afin de se tirer vers le haut l’une & l’autre. Car même si un plus ou moins généreux partenaire nous permettra de se fournir au niveau du moteur, l’on aura besoin de davantage de finances pour développer son équipe. Qui comportera l’équipier sélectionné & notre propre pilote.

Ce dernier qui, sur la piste, pourra octroyer à la structure des points d’amélioration & de réputation. Pour ce faire, encore faudra-t-il accomplir les programmes au cours des essais libres. Entre apprentissage des trajectoires, gestion de l’ERS pour glaner en puissance, mais également celle du carburant & des pneus. Sans omettre les 2 compétitifs, avec pour le premier un tour à défi, plus ou moins à fond. Alors que le second s’avère digne d’une course.
Au-delà de ces objectifs, toute votre approche vous offrira des points, selon votre efficacité. Comme réussir vos virages par exemple.
S’en viendra la qualification & un duel avec un autre participant à sélectionner. Puis évidemment la course.

La réussite sera essentielle afin de pousser toujours plus loin la recherche & le développement, recruter le meilleur staff, obtenir le top des pièces…
Ce pan offre également la possibilité de se lâcher & concevoir sa structure comme l’on en rêve depuis toujours. Car l’on a beau être féru de Damon Hill et donc notamment de son époque Williams, les coloris de la voiture ne nous plaisaient point. Et a fortiori, bien souvent l’on apprécie une équipe, peu importe le sport, grâce à son style visuel. L’on évoquait précédemment la Jordan 191, qui elle nous frappe avec son vert pomme, en adéquation avec l’identité de son sponsor gazeux.
L’on pourra ainsi faire de même, en apposant les nôtres, sur nos monoplaces. Dont l’on déterminera le design, mais aussi les couleurs. Sans oublier le nom & le logo de son équipe.

Fignolé dans la conduite & l’enrobage, F1 2020 Deluxe Schumacher Edition, ainsi que la Seventy & la classique, arrivent à franchir la vitesse supérieure. D’autant plus au travers de la conception de son écurie. L’on y passe tellement de temps, tant l’on a goût à procéder comme on le désire, avec sa propre marque.

Inod

Développeur : Codemasters
Éditeur : Codemasters
Genre : Course
Supports : PlayStation 4, PC & Xbox One

Voir aussi

Maskot’

Les sorties de 404 On Board se poursuivent, avec l’arrivée d’un jeu d’ambiance de Mathéal, …