Breaking News

Dark Souls – Par-delà la mort – Volume 1

En voyant son nom, Dark Souls – Par-delà la mort – Volume 1, cela vous rappelle peut-être quelque chose. Et pour cause, la version originelle étant sortie en 2015. Néanmoins, c’est une édition de luxe que propose ici Third Éditions, de l’ouvrage de Damien Mecheri et Sylvain Romieu. Porté sur la franchise de FromSoftware.

Tel un indice laissé par un(e) autre aventurière/ier, le suffixe Volume 1 aura sûrement suffit à vous faire comprendre qu’il en existe un second. Dans l’éventualité où vous ne le connaîtriez pas déjà. Ce qui nous amène à la précision à propos de cette sortie, qui s’articule autour de Demon’s Souls, Dark Souls premier du nom et Dark Souls 2.
Pour vous donner un peu le ton de Dark Souls – Par-delà la mort – Volume 1, au niveau de sa catégorie, apprenez qu’il figure dans la réunion exhaustive d’informations. Ceci sur globalement tous les sujets. Et via cette ressortie spéciale, l’on a droit à un objet rehaussé, notamment par un meilleur grammage du papier.

De fait, l’on en découvre énormément sur le thème toujours le plus passionnant à nos yeux, à savoir : la conception d’un jeu. Qui plus est, la saga a marqué & inspire désormais. Par conséquent, l’on saisit d’autant plus qu’à l’époque l’approche des Souls n’était pas la tendance. En revanche, elle s’inscrivait pleinement dans la difficulté & l’apprentissage sur le bout des doigts, de la majeure partie des jeux 8 bits entre autres. Qui d’antan, agissaient ainsi principalement pour confectionner un logiciel bref dans sa durée si on arrivait à l’enchaîner. Mais tellement relevé, que l’on y passait des jours, des mois, des années. Et bien souvent n’approchions même pas de son bout.

La relation de confiance & la liberté acquise par Hidetaka Miyazaki au sein du studio, s’y révèlent comme les éléments-clés pour atteindre l’objectif désiré par l’homme, au travers de ces jeux. Des envies avant tout en lien avec le système de jeu, se couplant pleinement avec la difficulté/l’exigence de chaque épisode. On y remarque la philosophie du directeur créatif à son encontre & en tire notre propre idée. Permettant de confronter les 2, ce qui s’avère toujours intéressant. Tout comme par rapport à la préface de FibreTigre.

Ce bouquin va également plus loin que la genèse, du contenu ludique & même de l’héritage de la licence. Ce dernier qui sera lui abordé amplement plus tard. Avant celui-ci, l’on s’enfoncera dans les sombres lieux de DS
D’ailleurs si vous avez joué à chaque volet, mais sans être vraiment accros de l’histoire & tous ses détails, vous y trouverez l’occasion de vous y pencher concrètement. On entend finalement rarement des personnes arguer qu’elles y jouent pour le scénario. Tandis que celles- & ceux le suivant assidument, se confrontent en explications différentes. Ce qui d’ailleurs fait songer quiconque sur ce trouble installé.
Quoi qu’il en soit de votre théorie sur ce point, vous en découvrirez de toute façon ici à tord & à travers.

Cela allant aussi bien de tout le contexte mystique des éléments parcourus, jusqu’aux protagonistes croisés. Ceux-ci particulièrement mis en valeur & dans le nombre. Surtout qu’après l’expérience, l’on se souvient a fortiori de nos affrontements avec les boss. Où l’on aura dû tester, perdre, répéter. En vue d’enfin réussir à les annihiler. Cependant, leur identité au-delà de cet aspect, l’on ne s’y penche pas forcément.
On bénéficie désormais de quoi en savoir plus que jamais. & l’on se rend compte qu’il y a derrière, finalement plus que ce que l’on pensait après les avoir conclus.
L’atmosphère se retrouve également par l’enrobage des jeux. Sur lequel les auteurs reviennent, en n’omettant bien sûr par leurs musiques.

Profond tant dans le processus de développement, que la jouabilité, le contenu scénaristique & l’ambiance artistique, Dark Souls – Par-delà la mort – Volume 1 se veut ultra complet & accomplit cette volonté. Si bien que l’on en apprend sur tout, même après avoir joué à chaque pan.

Inod

Voir aussi

Port Royale 4

Décidément Kalypso Media a le vent en poupe ces derniers mois et l’un des développeurs …