Breaking News

Arcana Magica

Disponible gratuitement en ligne sur Tabletopia & Tabletop Simulator, & donc via Steam notamment, Arcana Magica (89 Visions) de Mihail Ivanov, sans oublier le travail de Victoria Micheva, vient d’ouvrir son Kickstarter. Vous convaincra-t-il en usant de sa magie pour l’aider dans son financement participatif ? Ou l’originalité d’un tarot moderne, associée à des dés sera-t-elle suffisante ?

Le monde au sein duquel nous plonge Arcana Magica, nous fera découvrir des forces légendaires, devenues cartes de tarot & dés de diverses sortes.
Au cours de l’expérience, les 2 à 4 concurrent(e)s devront s’affronter, en faisant preuve de stratégie par rapport aux capacités de ses membres & des adversaires. Tout en misant sur sa chance/son talent aux dés.

Chaque personne détient 4 cartes en main au début d’un tour, rafraîchissement oblige après avoir joué. D’ailleurs, l’on notera qu’il existe 2 manières de préparer les piles. Soit une avec tout de réuni & une seconde avec un classement spécifique par rapport à leur rang. Deux grandes catégories s’offrent à nous, parmi ces éléments.
D’une part, les cartes de tarot, avec différents protagonistes qui les représentent. D’autre part, le paquet de jeu qui délivre du mana. Avec dans chaque rang, des valeurs différentes. Tandis que pour celle de mana, il existe également 2 coloris. Le rouge lors de l’appel, en vue d’acquérir un membre dans son armée. Le noir pour l’activation, en somme l’attaque.

Durant chaque tour, l’on aura l’occasion d’accomplir une ou plusieurs actions, parmi les 4 proposées. Attention, peu importe combien l’on désire en réaliser, cela devra s’effectuer dans l’ordre, même si l’on en saute une ou 2. Soit : déplacement, activation, appel & défausser.
La 1e possibilité permet de bouger la carte la plus à gauche de sa troupe, à la place la plus à droite. La disposition évolue ainsi & impactera sur certaines offensives, où l’on doit cibler celle la plus à gauche.

Vient l’activation, pour s’en prendre à notre/nos rivales/aux. Pour déclencher telle ou telle carte, l’on devra payer son coût en magie. Et utilisera le dé qu’elle requiert, pour obtenir la puissance de frappe. Par la combinaison de symboles identiques sur nos cartes, l’on montera en gamme le dé & donc aura l’opportunité de tomber sur une plus grande force. Bien sûr si vous avez deux fois X dans la valeur de votre élément, vous jouerez 2 fois le cube 20, étant donné qu’il n’en existe pas au-dessus.
Obtenir le plus haut chiffre/nombre du dé lors de son jet, permet de le renvoyer. Pour créer une explosion en chaîne, qui peut durer indéfiniment. Tandis que l’on peut annuler l’attaque & relancer le dé, en se servant de cette capacité, par le chiffre se trouvant au milieu, à gauche & à droite d’une carte de jeu.

Vous vous en doutez, le résultat du ou des dés, sera comparé à la santé de l’ennemi. Si vous le battez, il est défait. Mais cela étant, s’il vous reste de la puissance offensive & qu’elle est au moins 2 fois supérieure à la carte suivante de la bande ciblée, vous la détruirez aussi.
Selon le dé, la possibilité de s’en prendre à tel ou tel personnage variera. Trois nous font affronter le meneur, celui le plus à gauche de la rangée. Tandis que 2 autres nous laissent choisir.

L’appel offrira l’opportunité de récolter une carte de la galerie de l’ombre, en échange de points de magie. Ce qui renforce la facette deckbuilding. Une phase pendant laquelle l’on pourra enclencher le Fool. Qui s’il ne montre aucune valeur chiffrée & ne peut attaquer, nous protège en encaissant les coups adverses une fois, puis sera défaussé. Le deck du fool, propose lui de tirer une carte, potentiellement noire ou rouge, pour prendre un plus grand risque. Si noire, l’on subit quand même les dégâts. Si rouge, ils sont réfléchis vers l’envoyeuse/eur.
Il est même envisageable de ranimer une carte subtilisée à autrui, figurant dans nos trophées.
Enfin l’étape 4, l’on pourra défausser n’importe quel élément de notre main.

L’annonce de la conclusion d’Arcana Magica survient dans 4 cas, comme la défausse du fool, alors que celle-ci est vide. Ou encore quand un(e) participant(e) n’a plus d’armée. Celle ou celui déclenchant la condition, glanera le jeton dévolu. Toutefois, la fin n’est pas pour maintenant. On envoie un dé, afin de savoir combien de tours il reste à jouer.
Quand le décompte atteindra 0, l’on passera au total des points. Ce dernier rassemble la valeur de notre pile de trophées, la moitié de celle de notre armée encore en place. & les 10 points du jeton que l’on possède éventuellement.

Au travers des personnages d’Arcana Magica dessinés par Dilyana Bozhinova, l’on ressent d’autant plus toute la saveur fantasy de l’œuvre. Captivantes & superbes, c’est un plaisir de les voir devant nous.
Et niveau matériel, les choses ont été vues en grand. Avec un quintet de dés distincts, dans le ton fantaisiste de l’univers, avec son violet & ses gravures or. Des codes que l’on retrouve pour la pochette où ranger des ressources. Très bourse de nécromancien(ne).

D’ailleurs à propos de bourse, vous risquez de sortir la vôtre sans besoin de baguette magique pour le crowdfunding d’Arcana Magica. L’alchimie entre deckbuidling & dés, en vue d’affrontements, fonctionne tel un sortilège de haute classe. Il suffit de cliquer ici : https://www.kickstarter.com/projects/mihail-ivanov/arcana-magica !

Inod

 

Voir aussi

Magic: The Gathering retourne dans le très populaire monde de Zendikar

Wizards of the Coast est heureux d’annoncer la sortie de la toute dernière extension de …