Breaking News

Annapurna

Prochainement en campagne de financement participatif sur Kickstarter, l’autrice d’Annapurna (Fiat Lucre) (Facebook du jeu), Rebecca Horovitz, espère certainement qu’il ne s’agira pas d’une montagne aussi compliquée à gravir, que l’est celle prêtant son nom au jeu.

En effet, le titre Annapurna renvoie directement à la plus dangereuse montagne de la planète, que l’on devra ici escalader.
Le premier point très appréciable, est la possibilité d’accomplir cet exploit en mode compétitif ou en coopératif, de 2 à 4 alpinistes. Selon votre décision, quelques règles changeront. Néanmoins, la quasi totalité du système de jeu reste identique. Par conséquent, l’on apprend aisément les 2. Er n’aurons besoin que de vous glisser les différences, quand elles surviendront.

Tout d’abord, l’on construit (à plat) son Annapurna, avec 15 cartes aléatoires, à placer face cachée. On les dispose de manière à obtenir une montagne, en partant d’une base de 5 éléments, pour arriver à un sommet avec 1 seul.
Face visible, ces cartes porteront une valeur de Yin ou de Yang. En sachant que le 1er, annule le second. Par conséquent, si vous avez 2 en Yang, vous devrez trouver 2 fois un Yin ou un Yin de 2, en vue d’atteindre 0. Ces cartes qui proposeront également des bonus ou malus, qui influent sur votre périple ou celui d’un(e) participant(e). Tant pour lui mettre des bâtons dans les chaussures d’escalade, que pour l’aider, selon le mode choisi.

L’objectif en coopération sera d’atteindre chacun(e) son sommet, en possédant un résultat de 0, par le cumul des chiffres. Tandis qu’en compétition, l’on devra être celle/celui à glaner en première/ier, la quantité de drapeaux déterminée. Neuf dans les règles classiques, mais l’on peut diminuer ce chiffre pour une partie plus rapide. Toutefois dans cet affrontement il s’avèrera nécessaire d’équilibrer son Ying & son Yang personnels, sans quoi l’on ira au devant de grandes déconvenues.
Une session d’Annapurna se déroule en plusieurs phases, renvoyant aux codes de la grimpette. En démarrant par l’installation du camp. Tour à tour, l’on retourne une carte de la base de sa montagne, & éventuellement joue son effet si l’on nous demande d’évoluer une seconde fois.

C’est de ce point respectif, que chacun(e) débutera la 2e phase, à savoir : l’ascension. Cette dernière durant laquelle l’on sélectionnera une action parmi 3. Soit d’explorer, en retournant une carte adjacente à l’endroit où l’on se situe sur la montagne. Puis jouer son effet.
Ou bien échanger une carte face cachée de sa montagne, avec une de son sac à dos, à savoir sa main de 3 cartes au départ. Que l’on peut vérifier constamment, mais à l’abri des regards indiscrets.

Enfin, l’on peut disposer un traquenard envers un(e) rival(e), en envoyant une carte de notre sac, contre une face cachée de sa montagne. Et ainsi placer un malus, voire réussir à la/le piéger du point de vue du Yin & du Yang.
En groupe solidaire, on n’envoie évidemment pas de guet-apens, on privilégie des bonus pour le parcours des autres. Ou même y pose une carte permettant à la personne visée, d’équilibrer le Yin & le Yang. Ou du moins de s’en approcher.

Après, l’on passera au balayage. En éjectant des cartes de sa montagne, qui équilibrent le Yin et le Yang. En calculant les résultats positifs & négatifs entre eux. Attention à bien effectuer cette action, car elle n’est pas vérifiée. L’oubli est envisageable & si après avoir positionné votre jeton en position de sherpa, signifiant la conclusion de votre tour, l’on pourra vous chaparder une carte visible de votre montagne & la garder dans son sac. Si l’on est la/le première/ier à scander Récup’.
Alors qu’en équipe, volontairement l’on ne nettoiera pas sa montagne, afin qu’un(e) autre récupère une carte utile.

Annapurna continue de rendre honneur à l’univers montagnard, en y faisant correspondre ses séquences de jeu. & pas seulement via les titres, mais également par leur identité. Comme la protection, avant de de lancer dans la fin de son ascension. On peut ainsi ne rien faire, en choisissant Sunyata, parmi les 3 actions possibles.
Voire de compléter un trou de sa montagne, par une carte visible venue de son sac. L’effet ne s’y déclenche pas, mais elle permet d’améliorer l’équilibre entre le Yin & le Yang.
Dernière alternative, remplir un espace vide d’une autre montagne, par une carte visible de son sac. De quoi perturber un(e) adversaire, qui pourra si elle/il le veut, agir sur votre montagne en y retournant un élément. En groupe solidaire, on y enverra un cadeau pour l’équilibre. Cependant, cette fois le retournement d’une de vos cartes sera obligatoire, ce qui peut ennuyer.

Quand l’on aura terminée une de ces actions, l’on retournera des cartes visibles, pour les cacher. Afin d’équilibrer les valeurs toujours en place, à 0. Ne pas omettre ce passage avant d’affirmer la fin de son tour, sinon l’on pourra à nouveau vous piquer une carte.
La fin de ascension, à savoir quand tout le monde aura atteint son propre pic, délivrera plus ou moins de drapeaux, voire 0, selon votre position sur la grille d’arrivée, en compétition. Suite à quoi, l’on rafraîchit nos montagnes. Concernant la coopération, vous savez déjà que tout se joue sur l’équilibre.

Évoquons les fameux effets à retrouver sur les cartes. Une ascension peut devenir compliquée, si vous retournez une carte vous empêchant de passer par celle au-dessus ou obligeant à vous y rendre au tour suivant. D’autres peuvent faire parvenir un élément de votre bagage, vers celui d’un(e) joueuse/eur à déterminer. Les jumelles offrent elles le moyen de regarder 2 cartes face cachée, pratique pour savoir si elles seront intéressantes à retourner. Le chocolat vous requinquera, en vous offrant un tour supplémentaire… Et tout un tas d’autres options, secouant continuellement l’expérience.
Des cartes qui profitent de sympathiques illustrations, de la part de Rebecca Horovitz.

Aussi original dans son univers, que ses mécaniques, réussissant à s’amalgamer de manière crédible, Annapurna fait assurément la différence. On surveille de près l’arrivée de son crowfunding, tant il mérite d’être soutenu.

Inod

Voir aussi

Bluffer

Bluffer de Gilles Monnet s’avèrera un retour dans le temps pour bien des personnes. Tant …