Breaking News
Accueil / Mangas / Critiques / Critique – MADK tome 1

Critique – MADK tome 1

Retour sur le tome 1 de MADK chez Taifu Comics

Une chose est sûre le manga de SUZURI Ryo, n’est pas à mettre dans toutes les mains. Bien loin des boy’s love tendres et romantiques, MADK semble mettre en avant différents fantasmes et travers du genre humain par le biais de la relation dite « déviante » de Makoto et J.

Synopsis :
“Considéré comme déviant, Makoto est ostracisé depuis longtemps à cause de ses étranges penchants. Un jour, il tombe sur un grimoire contenant un sort d’invocation démoniaque. En l’utilisant, il ne s’attendait toutefois pas à voir apparaître J, archiduc des enfers. Le superbe démon, impressionné, lui accorde alors un vœu en échange de son âme. Mais il est encore plus étonné quand le lycéen lui fait une requête des plus inattendues : il veut manger sa chair et ses entrailles ! Makoto pensait sombrer dans le repos éternel une fois son souhait exaucé, mais J semble avoir d’autres projets pour lui…”.

Âme sensible s’abstenir donc, l’auteur ne mâche pas ses mots ni ses dessins, dès les premières pages le ton est donné. L’ambiance qui se dégage est lourde voir malsaine au départ mais celle-ci devient un peu plus légère par la suite ; le scénario n’en reste pas moins captivant. Le personnage de Makoto est vraiment intéressant, sa progression dans le milieu des démons est bien détaillé, ce premier tome sert aussi à poser les bases et les règles de ce nouveau monde où Makoto et le lecteur vont évoluer.  L’évolution psychologique d’un humain se transformant en démon est très immersive, très certainement dûe au thème particulier de ce Yaoi aux tendances Seinen.

Le rythme de lecture est soutenu, l’auteur laisse très peu de répit aux lecteurs. Toutefois la mise en place de scène “comique” et de dessins allant vers le chibi casse cette synergie, comme si finalement le coté “déviant” et “dérangeant” n’était pas tout à fait assumé (très certainement pour rentrer dans une case accessible à un public plus large). Autre point dérangeant, la censure :  MADK est extrêmement censuré, à tel point qu’il est parfois difficile de réellement voir ou comprendre une scène, il faudra alors laisser libre cours à votre imagination.

Coté dessins, SUZURI Ryo tient ses promesses. La couverture est sublime et les démons sont bien travaillés avec des caractéristiques physiques propres. Les décors quant à eux sont extrêmement sobres comparés aux nombreux détails apportés aux personnages. On appréciera le soin apporté à l’édition avec un tome assez fourni et une couverture de qualité.

De façon générale, MADK divisera peut-être les lecteurs à cause du thème abordé, cependant il serait dommage de passer à côté. L’histoire s’annonce bien plus intéressante qu’une simple affaire de déviant. Si l’évolution de Makoto est bien exploitée dans les tomes à venir cela pourrait plus tourner au yaoi psychologique qu’une simple affaire de “sexe chelou”.

MADK Yaoi

MADK 1 © Ryo Zuzuri / FRANCE SHOIN

Voir aussi

coffret the promised nerverland manga pour noel

Des coffrets pour le manga The Promised Nerverland

Découvrez le manga The Promised Neverland grâce aux coffrets proposés par Kazé pour Noël L’éditeur …