Breaking News
Accueil / Critiques / Chronicles of Crime

Chronicles of Crime

Apprécié éditeur qu’est Lucky Duck Games par l’originalité des projets présentés, l’on plonge cette fois au milieu d’enquêtes criminelles, par le biais de Chronicles of Crime, de David Cicurel. Un jeu qui nous transportera au-delà du réel.

Les enquêtrices & enquêteurs de choc que vous êtes, sont dévolu(e)s à investiguer sur les plus ardus dossiers de la police de Londres. Comprenant les horreurs des vols & des meurtres. Chronicles of Crime nous projette ainsi dans une atmosphère assez lugubre. Où il advient à notre équipe de faire conjointement jaillir la lumière sur ces cas, dans la nasse londonienne.

L’intérêt scénaristique ne s’arrête pas en si bon chemin. Diverses histoires particulièrement bien tenues, nous entrainent afin de parvenir à leur résolution. Pour ce faire, vous devrez obligatoirement télécharger l’application gratuite, sur tablette ou téléphone. Par Google Play, via au minimum un appareil Android 4.4. Et du côté d’Apple, au moins un iOS 8.0 pour le faire fonctionner après passage sur l’App Store.

Cette spécificité permet à Chronicles of Crime de bénéficier d’un appareil pour se la jouer fliquette/flic de nouvelle génération. Surtout, elle offre une profonde richesse. Au fur & mesure que l’application nous indiquera que l’on peut retourner tel ou tel élément, l’on découvrira de nouveaux lieux. Tout en croisant des protagonistes avançant l’enquête. Sans omettre que l’on dénichera des preuves. L’ensemble peut alors se scanner, via notre support numérique qui flashera les QR Codes des cartes. Et qui délivrera par cette occasion de véritables fouilles sur le terrain. Ou encore le moyen d’interroger à outrance les protagonistes, en en scannant d’autres, ainsi que des preuves, pour voir ce qu’ils ont à dire dessus. Les réponses nous donnant l’opportunité de progresser dans nos idées. Néanmoins il reste préférable de se concerter, pour ne pas s’éparpiller. Nos actions ayant un coût en temps, qui impacte notre score & peut influer sur l’enquête.

Quant aux indices, cela les récolte & les analyse. S’ils sont propres à cette affaire, on les disposera sur le plateau preuves. Soit un bon signe. En marge des 55 PNJ dont l’on tirera les vers du nez, l’on dispose de 4 contacts aux spécificités propres : scientifique, médecin, hacker & criminologue. Qui nous aideront en nous confiant leurs connaissances à propos des cartes que l’on scannera, durant notre communication avec l’un(e). Il s’avère par conséquent nécessaire de faire preuve de cohésion de groupe, en vue de questionner de manière adéquate, pour trouver ce dont l’on a besoin. En l’occurrence les lieux spécifiques à l’aventure, où l’on placera les personnages dont l’on est courant qu’ils s’y trouvent. Toutefois, cela ne s’avère pas si simple & c’est à force d’indices que l’on arrivera, plus ou moins selon nos propres qualités, à démêler ce sac de nœuds.

Comme nous vous le confions en préambule, de COC nous entraine au-delà du réel. Car toutes ces capacités délivrées par notre appareil, sont galvanisées lors des recherches à certains endroits. S’il est envisageable de les exécuter en vue panoramique sans accessoire supplémentaire & d’ainsi aller au fond des choses en pivotant sur soi-même, l’on peut acquérir des lunettes de réalité virtuelle. Notamment si vous prenez la version spéciale du jeu. De très bonne qualité, elles se glissent aisément dans l’axe de votre appareil, sans crainte d’abimement. Un atout génial pour l’enquête, où l’on évolue de façon asymétrique. Entre la personne concentrée pendant 40 secondes sur la quête de preuves, qu’elle devra énoncer dès qu’elle en verra. Tandis que sa/son/ses partenaire(s) récupèrera/ont les cartes correspondantes. Dans l’objectif de les scanner, vous l’avez deviné.

Nous déterminerons quand bon nous semble le moment où nous imaginerons avoir conclu l’affaire. Plus il arrivera tôt, en prenant en compte les règles de temps qui s’ajoutent virtuellement dans le jeu, meilleur sera potentiellement notre score. Encore faudra-t-il répondre par les cartes idoines, à notre chef, pour avoir le fin mot de l’histoire. D’ailleurs en parlant d’histoire, en sus de celles disponibles de base, des extensions existent déjà. Ce qui permet à COC d’approfondir sa rejouabilité, même si vous évoluez entre mêmes participant(e)s. Qui peuvent en plus s’adonner à la quête du meilleur score, au travers des histoires prenantes de Fenriss, Cornélia Rubia, Grzegorz A. Nowak, Pierre Compain, Guillaume Montiage & Mark Ren-Hagen.

Des ambiances d’autant plus mises en valeur par les visuels de Chronicles of Crime. Avec au graphisme Katarzyna Kosobucka, à la direction artistique Mateusz Komada & aux illustrations Matijos Gebreselassie, l’on se retrouve happé(e)s par ces enquêtes criminelles. Avec des lieux forts, aussi bien sur cartes, qu’en VR à fouiner. Et des protagonistes qui possèdent de vraies tronches charismatiques.

Les jeux d’enquêtes s’avèrent souvent assez fameux. Et quand la coopération est au programme, l’approche change toujours grandement par rapport à une en solitaire. Par ses scenarii absorbantes et son importance du temps par action alors que les possibilités s’avèrent immenses, Chronicles of Crime réussit à insuffler l’intensité propre à une investigation. Tout en étant une véritable alchimie entre VR et réalité.

Inod

Voir aussi

Vinland Saga #22

Les sentiments profonds qui figurent aux 2 extrêmes, continuent au travers de Vinland Saga #22. …