Breaking News
Accueil / Critiques / Car Mechanic Simulator

Car Mechanic Simulator

Comme de nombreuses simulations d’un peu tout, Car Mechanic Simulator est réputé depuis un bon moment sur PC. Et quand cela est le cas, parfois il permet de franchir la barrière des consoles. Ce qu’il vient justement de faire. Et on l’espère, à raison.

Carrément original

Dans l’éventualité où vous ne connaitriez pas Car Mechanic Simulator, sachez que comme son nom vous l’indique, l’on évolue dans une simulation de mécano de voitures. Et davantage encore, car si l’on y reviendra dans le détail pour chaque segment, sachez que l’on partira du tout début, en dénichant de vieilles carcasses complètement paumées. Jusqu’à la revente, après les avoir rendues rutilantes.

Tant d’aspects précis étant présents & originaux, car la concurrence est inexistante du moins sur consoles, qu’un tutoriel s’avère indispensable. Ce dernier est complet & a de quoi de nous faire miroiter toutes les possibilités offertes. Mais la suite se fera à l’instar d’un jeu d’action/aventure, où l’on nous donne d’emblée tous nos pouvoirs lors d’une introduction, pour ensuite les perdre. Puis s’en suivra une expérience où l’on avancera progressivement, en devant récupérer toutes nos capacités. Pour être capable de faire tout ce que l’on désire & atteindre notre but final.

C’est en quelque sorte ce qui nous arrive. Puisqu’au terme de ce didacticiel, l’on se retrouvera dans son garage, avec moins de possibilités pour le moment. Qu’à cela ne tienne, si l’on use d’huile de coude, mais aussi d’une bonne gestion, l’on pourra s’offrir tout ce que l’on souhaite, pour se lancer dans des projets tous plus démesurés. Non sans être réaliste !

On m’appelle Démonte-Peuneus

Car c’est en effet l’approche du jeu : le réalisme. Sans qu’il en devienne ennuyeux pour quiconque ne serait pas branché(e) écrous et cambouis. Cela reste ludique et crédible. L’exemple concret le plus symbolique, est le besoin de retirer d’une bagnole les pièces obstruant l’accès à l’élément que l’on souhaite examiner. Particularité à coupler avec la manière d’atteindre telle ou telle pièce. Puisque l’on n’a pas comme par magie accès à tout depuis notre poste omniscient. Non, Car Mechanic Simulator demandera d’employer la bonne technique.

Avoir la caisse simplement garée au sol ne permet évidemment pas de faire ce que l’on veut. Le cas échéant, il faudra la soulever via son pont, afin de regarder en dessous en vue subjective. Quelque chose qui fait toujours fantasmer dans les garages. Un peu moins quand on se dit : ” Et si ça s’écroule ? “. Chaque détail est ainsi pris en compte & l’on se sent pleinement investi(e) de notre devoir de mécanicien/ne. Ou dans notre passion. Puisque tout comme dans la réalité, l’on peut voir le défi comme non commercial. Et plutôt dans une dimension passionnelle, un projet sur lequel on passera du temps, fouinera, testera (même sur circuit dans le jeu), peignera… Pour le conserver tant l’on aura pris du plaisir ensemble.

Sauf si l’on cède ce produit fini aux enchères. Non pas dans but lucratif, mais en vue de financer de nouvelles réparations. Plus coûteuses, mais dont les résultats seront brillantissimes & l’on sera content(e) d’avoir redonné ses lettres de noblesse à des engins qui auront su nous taper dans le phar… l’œil ! Et ce côté légèrement narratif, très aventurier, avec la machine dénichée dans son jus, au fin fond d’une vieille grange. Que l’on retape, avec une idée bien précise de la finalité, le genre de modifications que l’on veut effectuer… Insuffle beaucoup à l’envie de se plonger dedans.

C’est la tête de delco ma p’tite dame, faut tout changer

En parallèle à ces projets personnels, il faudra néanmoins faire tourner la boutique de Car Mechanic Simulator. La clientèle a des problèmes & il faudra les trouver. Ajoutant une nouvelle touche de réalisme. Plutôt que l’on ne nous serve tout sur un plateau. En tant que doctoresse/docteur & chirurgien/ne, l’on doit aussi bien analyser au préalable, que réparer/soigner ensuite. Avec le besoin de changer plus ou moins de pièces, selon la demande. Il s’agira alors de faire son marché & de trouver le meilleur rapport qualité/prix. Heureusement, les clients nous paient rubis sur l’ongle incrusté de carburant.

Ce qui en plus des reventes, permet de bénéficier d’un bon pactole si l’on travaille efficacement et bien. Ouvrant la voie à l’achat d’un matériel plus étoffé & de nombreux éléments de rechange en amont. Ce qui permet de répondre plus vite aux attentes & d’enchainer ainsi davantage de commandes. Dont la diversité semble rendre le jeu paré pour éviter la redite. Tout en faisant progresser notre personnage et notre propre personne. On peut ne rien au connaitre au départ & avoir au fil du temps des connexions directes dans notre cerveau, sur le procédé à entamer. Avec une grosse dose de réalisme, qui permet de comprendre un peu la mécanique. Pas intégralement évidemment, étant donné qu’elle est beaucoup plus complexe dans la vie.

Des cylindrées étant clairement simplifiées pour le bien de l’amusement, non sans en devenir faciles ou trop factices. D’ailleurs le garage de Car Mechanic Simulator nous propose des Mazda et des Jeep. Au-delà de véritables licences, ce qui ne nous intéresse pas plus que cela, l’on attend surtout des bagnoles qui en jettent. Et l’on a de quoi se satisfaire, tant dans les courbes & la variété, que la représentation visuelle dans notre atelier.

Très complet et crédible dans les réparations & tests, Car Mechanic Simulator nous absorbe, même si l’on ne connait rien aux voitures. L’univers est fascinant & l’envie de répondre au mieux à la clientèle, tout en confectionnant nos pépites, s’avère génial & chronophage. Qui plus est, la recherche d’épaves et de pièces qui fait partie du plaisir dans la réalité, est également au menu.

Inod

Développeur : Red Dot Games
Éditeur/Distributeur : PlayWay/Ravenscourt
Genre : Simulation mécanique
Supports : PlayStation 4 et Xbox One

Voir aussi

En Scène ! #13

Le ballet des sorties Kurokawa continue, avec l’entrechat de Cuvie, qui nous présente la suite …