Breaking News
Accueil / Dramas / Critiques / Beautiful Bones : Sakurako’s Investigation

Beautiful Bones : Sakurako’s Investigation

 

Après avoir été adapté en anime, le Light novel Sakurako-san no Ashimoto ni wa Shitai ga Umatteiru ou Beautiful Bones : Sakurako’s Investigation, s’est vu réalisé en drama.

L’histoire se construit autour de Shotaro, un jeune diplômé qui, n’ayant pas trouvé de travail dans son secteur se retrouve contraint de travailler dans un musée d’histoire naturelle.

Un jour, un squelette de renard doit être amené à Sakurako Kujo, mais personne dans l’équipe du musée ne veut accomplir cette tâche. Ainsi Shotaro, se retrouve en quelque sorte forcé de le faire.

C’est de cette façon qu’il va rencontrer Sakurako, experte en ostéologie qui travaille en partenariat avec le musée pour fournir les différents squelettes qui y sont exposés. Au début, il ne comprend pas pourquoi dans son équipe personne ne voulait aller voir la jeune femme, mais il va vite réaliser que la raison était le comportement relativement spécial de Sakurako. Il faut dire que cette dernière affiche une attitude froide et peu bavarde.

Après un examen rapide des ossements, Sakurako s’empresse de lui demander où ils trouvé ce squelette. Ils partent alors en excursion dans la forêt et y découvrent un squelette humain non loin du lieu de prélèvement. Différents événements vont les pousser à travailler avec la police de façon occasionnelle et c’est ainsi qu’un tueur en série va resurgir, ramenant avec lui des souvenirs que le temps avait bien enfoui. 

Pour ce drama, on retrouve la chanteuse et actrice Mizuki Alisa (Ohitorisama – 2009) dans le rôle de Sakurako et Fujigawa Taisuke (Ikemen desu ne – 2009 et Nobunaga Concerto – 2014) pour Shotaro. J’ai adoré le jeu d’acteur de Mizuki Alisa, car son physique et sa voix correspondent parfaitement au portrait du personnage dressé dans l’anime. L’adaptation drama a fait un travail énorme sur le tempéraments des personnages, donnant ainsi un charisme phénoménal à Sakurako. L’intérêt pour les ossements et l’indifférence affichée par la jeune femme paraissent tellement plus naturels dans cette adaptation. Le personnage n’est plus seulement une personnalité différente mais bien un humain ayant un passé et des émotions. 

Si vous avez vu l’anime, vous devez vous rendre compte que Shotaro n’est plus un étudiant mais bel et bien un adulte. Ce remaniement dans le scénario est très bien pensé car ceci rajoute du réalisme dans ce drama policier et permet d’ouvrir plus de portes au scénario. Cependant, cela retire un peu le côté magique et merveilleux présent dans l’anime.

Souvent, ce que l’on craint le plus dans les adaptations des bons animes, c’est d’avoir un résultat final trop différent, trop éloigné de l’original. Ici, le scénario est très proche et les plans très semblables mais cela pose un petit problème de suspens. En effet, si vous avez déjà vu l’anime et que vous vous souvenez des personnages, des suspects clés, … La surprise n’est pas au rendez-vous. Cependant, la balance entre affaire criminelle et vie intime est bien mieux gérée, ce qui rend les personnages plus attachants.

L’OST est la chanson Pick it up du groupe Kiss-My-F2t dont fait partie Fujigawa Taisuke. Cette chanson correspond très bien au rythme du drama.

Anime ou drama ?

Les deux adaptations seront, dans tous les cas, une bonne expérience. L’anime est agréable par les charadesign de qualité, ainsi que son côté magique. L’autre adaptation sera appréciée par les personnes voulant un scénario plus mature créé par un environnement un peu plus mature.

Mecanotox avait fait la critique de l’anime, n’hésitez pas à aller la lire.

Voir aussi

don't fake your smile

Don’t fake your smile – tome 1

Déjà connue par les amateurs du catalogue Soleil Manga, pour ses oeuvres My First Love, …