Breaking News
Accueil / Critiques / Attack on Titan 2: Final Battle

Attack on Titan 2: Final Battle

A.O.T. 2: Final Battle ou en version longue Attack on Titan 2: Final Battle, n’est autre qu’une mise à jour d’A.O.T. 2 ! Si bien que l’on ne vous proposera pas une critique sur l’intégralité de cette version de l’univers d’Isayama Hajime, mais plutôt complétera celle du jeu sorti en 2018, avec les ajouts exclusifs à cette dernière. Notez d’ailleurs que vous pouvez acquérir une édition totale, notamment en physique, mais aussi juste acheter le contenu téléchargeable qui s’inclura à votre jeu de base.

Jamais 2 sans 3

On retrouve ainsi déjà les parties dévolues aux 2 premières saisons de Shingeki No Kyojin, comme vous le savez en ayant lu notre article précédent sur son pendant vidéo-ludique. Au travers d’A.O.T. 2: Final Battle, on rattrape ce que l’on peut connaitre dans l’anime, à savoir la saison 3. Ce qui permet d’incarner des protagonistes de celle-ci. Soit un fort ajout ! Toutefois, il faut prendre en compte sa différence avec le mode scénarisé où l’on créé son propre avatar.

Via un mode annexe, des défis seront proposés dans l’univers de cette saison 3. Transitant d’un personnage à un autre selon celui dans lequel on se lancera. Ces challenges qui varieront à l’instar du mode histoire, entre ceux avec une requête défensive et ceux axées sur l’attaque d’autre part.

Risk des Titans

Bien qu’il peut être pris juste en DLC, A.O.T. 2: Final Battle justifie son prix en révélant notamment la présence de nouveaux modes. Et pas juste un personnage par-ci et un costume par-là. On découvre en plus de celui Épisode de Personnage que l’on vient d’évoquer, une toute nouvelle voie dans la licence. Grâce au mode permettant de partir à la reconquête de territoires. Une dose supplémentaire de stratégie & de multiples évolutions, viennent l’agrémenter.

Dans un premier temps, l’on se penchera sur la carte où l’on déplacera sa/son gentil(le) héroïne/héros. Cette fois, il peut aussi bien s’agir de celle/celui que l’on aura créé(e) de toutes pièces, qu’un(e) membre de la franchise. Une première nouveauté et nouvelle facette tactique, puisque bouger sur cet espace a un coût. Ou plus exactement, l’on possède une limite de coups. Il s’agit donc d’être fin(e) stratège, afin de gérer au mieux sa sortie de la base.

Cependant, notre plan peut rapidement changer, selon où l’on tombera. Puisque s’il est envisageable de glaner davantage de tours, ce qui fait nous sentir plus à l’aise et ouvre des perspectives, l’on peut aussi en perdre. Ce nouveau segment de l’expérience offre également un aspect que l’on connait depuis quelques temps sur d’autres productions Omega Force et Koei Tecmo, à savoir la personnalisation de son quartier général. Avec vraiment tout ce que cela comporte, effectifs compris. On apprécie particulièrement de tisser des relations,  ce qui étendra les possibilités grâce à l’amitié que des protagonistes pourront avoir entre elles/eux.

Des membres à qui l’on pourra donner des consignes précises, tout en améliorant leurs capacités. En somme, une nouvelle manière d’appréhender A.O.T. 2: Final Battle, entre les objectifs plus communs. Puisque quoi qu’il arrive, il faudra bien dégommer nos adversaires à un moment ou à un autre en guise de défis à remplir. Avec comme on le sait depuis la version de base et même depuis le premier A.O.T., une approche originale & en adéquation avec les techniques de l’anime/du manga.

Nouvelle inspearation

Toutefois cette version augmentée ne s’arrête pas à ce que l’on connaissait déjà d’un point de vue action. Les Thunder Spears qui ne paient pas de mine quand on les porte, s’avèrent terriblement efficaces et hyper maniables. Surtout quand on lie cette jouabilité aux imposants dégâts causés. On dégaine ainsi fréquemment au cours d’A.O.T. 2: Final Battle, ce qui ouvre des voies supplémentaires à chaque fois que l’on aborde une bataille. On en aura davantage besoin selon le type de titans.

Tandis que face aux humains les armes à feu deviendront moins essentielles, mais pas moins utiles. On arrive à s’en débarrasser plus aisément que ces dantesques créatures. Même s’ils savent évidemment profiter du nombre, pour devenir dangereux. Oui vous avez bien lu, des humains ! Ce qui est classique dans la majorité des jeux du genre, devient une originalité ici. Soit un plus bienvenu pour approfondir la variété.

On joue tout autant à ce jeu, qu’à ses prédécesseurs, également en vue de découvrir les cinématiques.  De grande qualité, elles rendent honneur à l’animé. Au même titre que les images fixes et les personnages durant les phases de jeu. Le crayonné, l’explosion de coloris typiques et d’effets, délivrent un repas de choix pour les titans du jeu vidéo que nous sommes.

Proposant de nombreuses nouveautés sur tous les plans (système de combat, modes de jeu, histoire, personnages…) A.O.T. 2: Final Battle s’avère une MAJ plus que béton pour quiconque détient L’attaque des titans 2. Tandis que pour les autres, il est directement l’expérience la plus complète de la franchise.

Inod

Développeur : Omega Force
Éditeur
Koei Tecmo Europe
Genre : Action
Supports : Xbox One, PlayStation 4, Nintendo Switch & PC

Voir aussi

Sony Interactive Entertainment annonce l’acquisition d’Insomniac Games

Sony Interactive Entertainment a annoncé l’acquisition d’Insomniac Games, partenaire de longue date de SIE. Articles …