Breaking News
Accueil / Jeux vidéo / Critiques jeux video / Atelier of Arland, les prémices de l’alchimie dans une course contre le temps .

Atelier of Arland, les prémices de l’alchimie dans une course contre le temps .

Depuis plus de 20 ans, le studio Gust nous offre tous les ans une nouvelle dose d’alchimie à mélanger avec nos consoles et cette année 2018 n’est pas en reste avec la sortie en Mars d’Atelier Lydie & Suelle, de la sortie du  spin-off Nelke and the Legendary Alchemists : Ateliers of the New World, ainsi que de l’arrivée imminente d’une nouvelle trilogie pour 2019 basée sur la suite de la première trilogie sur PS3 : Atelier of Arland. Afin de ne pas perdre les gens dans cette suite, Gust est revenu en début d’année en proposant la réédition de la trilogie PS3 sur PS4 et PC en version « Plus » (contenant les DLC et autres nouveautés).

Atelier of Arland

L’alchimie, un art qui aura fait rêver plus d’une personne à travers des millénaires par ses promesses de richesse et de pouvoir si la maîtrise de cet art était à son plein potentiel. Et au delà des jeux montrant les effets néfastes qu’à apporté cet art occulte, partons aujourd’hui à la découverte d’une série montrant ses bons côtés. Aujourd’hui, partons à la découverte d’Arland, l’un des nombreux univers alchimiques de la saga Atelier au travers ses protagonistes que sont Rorona, Totori et Meruru.

Atelier of Arland

Fiche technique :

– Titre original :

=> Rorona no Atorie – Aarando no renkinjutsushi (Atelier Rorona – The Alchemist of Arland)

=> Totori no Atorie – Aarando no renkinjutsushi 2 (Atelier Totori – The Adventureree of Arland)

=> Merurua no Atorie – Aarando no renkinjutsushi 3 (Atelier Meruru – The Apprentice of Arland)

– Genre : RPG

– Développeur : Gust Co LTD

– Editeur : Gust Co LTD (Japon) et NIS America (reste du monde)

Atelier of Arland

Atelier Rorona, une aventure alchimique :

Tout commence dans la république d’Arland. Commençant à rentrer dans une ère d’industrialisation par l’apport d’une ancienne civilisation disparue, cette république offre une paix durable à ses citoyens par l’exploitation de ces technologies ainsi que de l’alchimie, ayant garanti son avenir. Au sein de la capitale vit une jeune apprentie alchimiste du nom de Rororina Fryxell. Cette dernière a suivi cette vocation depuis qu’elle a été embauchée par Astrid Zexis, une alchimiste réputée pour son talent autant que sa fainéantise pour rembourser une dette (Astrid a soigné les parents de Rorona d’une grave maladie).

Atelier of Arland

Alors qu’elle s’occupait de tenir le magasin d’Astrid (cette dernière avait disparu pour la énième fois), Rorona reçut la visite d’un jeune chevalier : Sterkenburg Cranach, qui informa cette dernière que faute de résultat et par les soupçons de la République de l’inutilité d’un atelier alchimique, l’atelier d’Astrid sera fermé à moins que l’on démontre l’importance de sa présence dans l’économie de la ville. Pour cela, l’atelier devra s’acquitter de 12 tâches durant 3 ans afin de montrer son utilité.

Paniquée par cette nouvelle, Rorona va faire face à une seconde mauvaise nouvelle. Astrid décide de partir en voyage à ce moment-là, mais également de léguer la boutique à Rorona en guise de cadeau. C’est par cette double mauvaise nouvelle que Rorona va devoir faire face pour faire survivre sa boutique.

Atelier of Arland

L’appel de l’aventure est difficile à repousser :

5 ans après l’histoire d’Atelier Rorona débute une nouvelle histoire alchimique dans la république d’Arland. Dans le village côtier d’Alanya vit la famille Helmold dont la seconde fille : Totooria est versée dans l’art de l’alchimie. Un jour en rentrant avec sa sœur ainée, Totori découvre une personne écroulée et affamée devant la porte de leur maison. Pour les remercier de l’avoir aidé, la personne qui n’est autre que Rorona (partie en voyage afin d’enseigner l’alchimie) prend Totori sous son aile afin de lui apprendre les connaissances alchimiques.

Atelier of Arland

3 ans après cette formation et malgré la maladresse de Totori lors de ses expériences, cette dernière décide d’utiliser ses connaissances pour découvrir ce qui est arrivé à Gisela Helmold, sa mère. Elle choisit alors de devenir Aventurière malgré le refus de Cecilia, sa sœur ainée et consacre ses efforts avec son ami Gino afin de pouvoir obtenir les fonds pour se rendre à Arland afin d’obtenir leur licence d’Aventuriers.

En arrivant à Arland, les deux compères obtiennent leur licence d’Aventurier après avoir rencontré Cordelia, une amie d’enfance de Rorona mais découvrent également que pour rester Aventurier, il faut entretenir sa licence afin d’obtenir suffisamment de points de prestige, faute de quoi, sa licence sera révoquée. C’est ainsi que débute son aventure au travers du monde d’Arland pour découvrir ce qui est arrivé à sa mère :

Atelier of Arland

Quand l’alchimie rassemble les peuples :

Au nord de la république d’Arland se trouve le petit royaume d’Arls, un royaume souhaitant fusionner avec Arland afin d’apporter la prospérité à son peuple. Et malgré l’importance de ce rattachement, la princesse Merurulince Rede Arls n’y accorde que peu d’importance car elle préfère étudier l’alchimie plutôt que se concentrer sur la politique, ce qui lui fait faire de nombreuses escapades hors du palais afin d’apprendre cet art.

Au contraire d’Arland, le royaume d’Arls ne connaît que trop peu l’alchimie, ce qui n’empêche pas la jeune princesse de partir régulièrement dans la boutique de Totooria Helmold. Meruru porte une grande estime en l’alchimie ainsi que son maître au point de partir régulièrement avec son amie Keina afin de recueillir des ingrédients pour l’atelier.

Atelier of Arland

Seulement, en revenant un jour d’une expédition, Meruru se fait ramener de force par Rufus, le majordome du château vers son père et après une confrontation avec ce dernier qui souhaite la voir accomplir les tâches politiques incombant à son rang, elle s’enfuit du château, frustrée de voir que son père n’approuve pas son souhait de devenir alchimiste. En retournant auprès de Totori pour reprendre sa formation, cette dernière refusera de la former tant que le père de Meruru n’approuvera pas ce choix.

Totori décide alors d’aller s’entretenir avec le roi sur l’importance de cette formation pour faire comprendre l’importance de la gestion d’un royaume à sa fille, et après une nouvelle confrontation et une mise à l’épreuve par Rufus, Meruru obtient la bénédiction de son père mais également une mission. Durant les trois ans nécessaires à la fusion entre le royaume d’Arls et la république d’Arland, Meruru devra faire prospérer le royaume afin d’atteindre une certaine population, faute de quoi, elle devra quitter l’alchimie. C’est ainsi qu’avec cette tâche en tête que Meruru partira à l’aventure afin de perfectionner ses connaissances.

Atelier of Arland

Si je mélange de la gelée de Puni avec des aromes de Miel ? :

Comme dans de nombreux RPG, le jeu se déroulera sur un système de combat au tour par tour au fil des trois aventures. Il faudra entraîner et améliorer la maîtrise des personnages afin de vaincre les ennemis qui vous feront face et développer le style de combat de combat de chaque personnage. Le système de combat se base sur un système de choix d’actions classiques du J-RPG (attaque, défense, objet, magie, alchimie) et se déroulera au tour par tour (suivant une timeline de combat en fonction des stats des personnages).

Atelier of Arland

Le premier point le différenciant d’un J-RPG classique est dans ses zones d’exploration. Bien entendu elles se déverrouilleront au fil du temps et de nouvelles zones feront leur apparition après certains moments clés ou secondaires, mais ces dernières sont également présentes comme zone de farming car c’est par l’alchimie que l’aventure progressera, donc ces zones seront essentiellement présentes afin de récupérer de nombreux éléments pour votre atelier.

Atelier of Arland

Maintenant, passons à l’alchimie, point névralgique de la saga. Lors de vos récoltes, vous devrez vous procurer de nombreux livres alchimiques afin d’apprendre les formules nécessaires à votre progression. Chaque recette permet d’obtenir divers potions, éléments chimiques, produits finis nécessaires à votre aventure, mais aussi afin de satisfaire des contrats proposés par les habitants des villes que vous croiserez. La fusion des éléments donne des produits d’une certaine qualité en fonction de la qualité des ingrédients et fera avancer l’horloge à chaque production, limitant ainsi vos actions et votre progression.

Atelier of Arland

Enfin, pour survivre dans votre aventure et éviter une mauvaise surprise, il va falloir gérer votre temps. Chaque sortie au delà des murs de la ville où se trouve votre atelier vous coûte du temps (le temps ne s’écoule que dans les déplacements entre chaque zone), tout comme la création d’objets par l’alchimie. Bien entendu, chaque jour passé offre son lot de quêtes et demandes des habitants qui peuvent vous apporter des récompenses en fonction du niveau d’amitié que vous avez avec eux (en réalisant des commandes et/ou en allant leur rendre visite), mais également les quêtes requises afin de faire progresser l’histoire et vous éviter le désastre au cours de ces 3 années. Ces commandes ne devront pas être négligées sous peine de provoquer votre chute (et en fonction de vos performances au fil du jeu, modifiera la fin).

Atelier of Arland

Un bon équilibre des ingrédients pour une bonne mouture :

Que dire sur la série Atelier si ce n’est son côté innovant depuis la trilogie Arland. Avant la série, les jeux étaient plus basés sur un J-RPG classique ajoutant l’alchimie afin de progresser dans l’aventure et triompher des ennemis. La saga Iris a même ajouté des représentations des éléments alchimiques afin d’améliorer l’immersion mais cela restait dans le style traditionnel d’un RPG, jusqu’à l’arrivée de la trilogie Arland.

En découvrant la série et après ma première aventure sur Atelier Rorona, je suis resté sur le cul en arrivant sur une mauvaise fin (à vouloir trop explorer, j’en ai délaissé l’alchimie et j’y ai repensé que trop tard) me donnant envie de le recommencer pour mieux comprendre (surtout qu’une fois le jeu réussi, on a deux années supplémentaires si on veut profiter un peu de l’exploration). En effet, jouer à un jeu avec une « limite » m’a fait redécouvrir une certaine « pression » non présente dans bon nombre de RPG (pas de contrainte de temps). Le fait que chaque action de sortie de la ville ou chaque préparation, le jeu vous fait comprendre que les jours avancent et que vous n’avez que 3 ans pour faire vos preuves (bien entendu, cela vous laisse laaaaaaargement le temps mais il ne faut pas délaisser l’alchimie pour autant).

Le fait de devoir jongler entre l’exploration, la fabrication mais aussi le développement de personnages (cela donne un petit côté Story of Seasons ou Stardew Valley) offre une avancée agréable au fil des jours qui s’écoulent, car chaque amitié développée, utiliser tel personnage en sortie, faire tel objet … Va vous faire découvrir des éléments du passé de vos personnages, ce qui les rend attachants. Enfin, portée par des graphismes chatoyants, une large palette de lieux, de couleurs et d’effets visuels, ainsi qu’une bande originale soignée (souvent guillerette) faite pour vous immerger dans l’aventure sans utiliser de thèmes trop puissants ou « épiques », la trilogie Arland est une petite perle à découvrir dans cet océan de RPG et sa ressortie sur PS4 est une excellente occasion de vous lancer dans l’aventure alchimique.

Sur ce, je retourne à mon atelier maintenant que je suis devenue Alchimiste Royal :p

Atelier of Arland

Voir aussi

SuperStar BTS – Au rythme de Bangtan! – Partie 1

Vous n’êtes pas sans savoir que depuis peu, votre magasine préféré s’est ouvert à la …