Breaking News
Accueil / Critiques / Ash of Gods : Redemption

Ash of Gods : Redemption

Un financement participatif & une sortie sur PC en 2018, font qu’Ash of Gods : Redemption, effectivement le jeu gagne un suffixe, possède déjà un certain vécu. Mais ce n’est pas fini, puisqu’AurumDust adapte désormais son jeu sur les 3 consoles actuelles les plus exposées.

La guerre des mots

L’univers d’Ash of Gods : Redemption semblait ne pas si mal se porter depuis un peu plus de 700 ans. Malheureusement, les Faucheurs commencent à faire à nouveau trembler le royaume de Terminum. Avec pour objectif de faire revenir les dieux malintentionnés. En attendant, la menace pèse dès à présent sur le peuple. Le rendant complètement fou, quitte à devenir violent envers ses congénères. Voire à simplement péricliter.

Afin d’enrayer ce mal, l’on mènera notre mission au travers de 3 escadrons. Chacun possèdera ses propres desseins & sa trame, qui elle-même connaitra divers impacts par nos choix. Ce trio sera pour chaque groupe, guidé par un personnage principal. Lo Pheng, un Eikois garde du corps d’un noble, Hopper Rouley, le scribe guérisseur & Thorn Brennin, le capitaine droit dans ses bottes à la folie guerrière.

Strixes Fighters

Cependant, la narration d’AOGR ne s’arrête pas là. L’exploration permet de découvrir un ensemble phénoménal d’histoires, de dogmes, d’affrontements entre les factions d’un peu partout… Et justement, cette myriade de rencontres & situations, nous délivrera l’une des 2 grandes parties du système de jeu d’Ash of Gods : Redemption, à savoir : l’aventure typée visual novel. Attention, comme vous l’aurez saisi, ce jeu figure parmi ceux qui s’inspirent notamment du NV, avec énormément de choix & de réelles conséquences. On n’est clairement pas dans le genre où l’on ne fait que lire durant ces séquences. L’histoire évoluera ainsi considérablement selon vos décisions. Quitte à voire la perte de compagnons, nouer des relations avec ou même s’en mettre à dos… Ce qui par ailleurs nous entraine vers de multiples conclusions. Précisons au passage que tous les textes sont localisés en français.

En parallèle, l’aventure s’avère tout autant un JDR au tour par tour. Avec notamment la possibilité de commercer, de discuter avec son équipe, mais également de batailler. Ash of Gods : Redemption est assurément influencé par les maitres du RPG tactique, ce qui s’avère bon signe. Sur la carte quadrillée, l’on bougera nos éléments de manière à disposer au mieux de leurs qualités. Tout en évitant que leurs défauts les mettent en péril. En somme, les offensifs à distance s’avèrent intéressants de loin, selon leur capacité pour atteindre un ennemi. Tandis que les habitués de l’affrontement de proximité devront être déplacés stratégiquement, pour frapper leur cible. Sans quoi le retour de bâton risque d’être fatal. Sans oublier les soigneurs, que l’on tentera de conserver là où il faut pour soigner l’escouade…

En tant qu’originalité, l’on dispose de 2 jauges pour chaque protagoniste. Une de santé & une d’énergie, avec la possibilité d’attaquer l’une ou l’autre. La seconde servant à user de ses actions, ainsi que de défense, l’entamer est intéressant pour faire réfléchir l’adversaire sur ses prochains agissements. Car quand elle sera vide, la barre de vie deviendra simplissime à réduire. L’atout tactique est par conséquent de mise à nouveau. Et grandit par l’emploi de cartes aux différents effets sur le terrain, tant offensif, que pour glaner des PV… Enfin, il s’agira aussi de veiller à notre collecte de strixes suite à ces bagarres & nos achats. Ces bijoux offrent le moyen de faire front face à la malédiction & de se mouvoir sur les aires de combat. Soit encore une spécificité stratégique, indispensable qui plus est pour perdurer.

Nothing’s fine I’m Thorn

Avec son double système de jeu, Ash of Gods : Redemption nous permet de profiter de sa patte artistique de 2 manières. Sans que le rendu entre les 2 ne s’éloigne. En l’occurrence, l’on peut visualiser des illustrations plein écran pour les phases de dialogues. Avec un style de dessin animé en 2D somptueux pour ses personnages. Heureusement, cette approche se retrouve lors des oppositions en vue isométrique plus ou moins éloignée. Nos héros, ennemis & autres PNJ alliés, conservent ce style de DA. Avec un chara design original tout aussi superbe en jeu, que dans les illustrations fixes.

L’ambiance sonore composée par Adam Scorupa et Krzysztof Wierzynkiewicz, marque tout autant. L’on y découvre une atmosphère très médiévale fantastique, aux instrumentations  qui nous portent tout au long de cet héroïque & mystique périple.

Aussi intéressant et profond dans sa partie aventure à dialogues, avec de fortes conséquences, que dans celle de jeu de rôle tactique, Ash of Gods : Redemption force déjà l’intérêt d’un point ludique. Ce qu’approfondit son originalité visuelle, utilisée par de rares jeux dont The Banner Saga il faut bien l’admettre. Mais dont AOGR sait être un fils spirituel et non un clone.

Inod

Développeur : AurumDust
Éditeurs : Buka Entertainment/Ravenscourt
Genre : Jeu de rôle
Supports : PlayStation 4, Nintendo Switch, Xbox One
et PC

Voir aussi

Un nouveau challenger arrive pour la Saint-Valentin : Street Fighter V : Champion Edition

Capcom vient d’annoncer une nouvelle coup de poing, sans besoin de le dire avec des …