Breaking News
Accueil / Critiques / Arcade Classics Anniversary Collection

Arcade Classics Anniversary Collection

Dans le cadre de son 50ème anniversaire, Konami a vu les choses en grand. Une salve de compilations arrive ainsi sur un maximum de machines, via les boutiques en ligne. En débutant par Arcade Classics Anniversary Collection, touchant plusieurs franchises. Avant l’arrivée de Castlevania Anniversary Collection et Contra Anniversary Collection à l’été.

Shoot me I’m famous

Comme évoqué en préambule, Arcade Classics Anniversary Collection se tourne vers de multiples licences. Contrairement aux 2 autres compilations à venir. Et vous l’aurez saisi, celle-ci se porte sur les salles d’arcade. Ce qui lui permet d’ailleurs d’en profiter pour déjà faire référence à la saga des Belmont. Tout bonnement par la présence d’Haunted Castle, version arcade de Castlevania. En plus de celui-ci, l’on retrouve d’autres marques très réputées sous un autre nom que celui connu de tout à chacun(e). C’est le cas de Life Force, qui nous parle davantage en tant que Salamander. Plus célèbres encore, Nemesis et Vulcan Venture, qui ne sont autres que Gradius et Gradius II. Moins sur le devant de la scène que ceux susnommés, l’on retrouve aussi Typhoon. Que vous connaissez peut-être en tant qu’A-JAX.

On retrouve aussi Scrambles et Thunder Cross. Et enfin, mais non des moindres, TwinBee, qui finalement si l’on ne prend en compte que les noms des jeux d’Arcade Classics Anniversary Collection et non leur variante plus célèbre, il s’avère probablement le plus connu pour le public. En somme, pas mal de jeux de tir. Soit une importante partie de l’identité des arcades dans les années 80. Période représentée ici. En plus d’un jeu d’action évidemment, en la présence d’Haunted Castle.

« Vivement que l’on invente la sauvegarde » – Inod, 28 août 1987

Bien que l’on retrouve 7 SHMUP, à l’époque l’on retrouvait des JV dans un même genre, sachant se démarquer les uns des autres. Malgré les limites techniques. Puis d’autres studios avaient tendance à copier le titre phare et souvent à en faire de mauvaises copies. Aussi flagrantes que celles du milieu vidéo-ludique actuel. Si vous avez vécu cette époque où les bornes étaient le porte-étendard du jeu vidéo, vous savez que Konami était le développeur/éditeur derrière une pelleté de ces titres vedettes. Il y avait donc de quoi varier les approches, via son catalogue de shoot’em up. Et c’est bel et bien le cas au sein d’Arcade Classics Anniversary Collection.

On transite ainsi des vaisseaux spatiaux, aux monstres, en passant une tendance militaire en hélicoptère ou bien encore une mignonne folie. Les approches et les univers, la manière de lutter bien que l’on doive en gros tirer et esquiver, mais pas n’importe comment, savent véritablement démarquer les logiciels les unes des autres. Tous bénéficient d’un  grand soin en ce qui concerne leur maniabilité. Une réalité loin d’être évidente lors de telles adaptations. Surtout en ce qui concerne les déplacements. Aucun souci sur la configuration des boutons, puisque l’on peut la personnaliser. Et même se créer un tir auto. Mais vraiment dans un  but pour tenter une jouabilité alternative. Car pour l’intérêt des jeux originels, on ne l’utilise évidemment pas.

Les compils sortant ces dernières années, ont le bon ton de nous proposer de pratiques options. Surtout qu’entre les jeux ardus de cette époque et les faciles plus contemporains, le niveau moyen des joueuses/eurs a changé. Ainsi que leur volonté. Surtout quand l’on n’avait qu’un ou 2 JV sur console. Et pire encore en arcades, où il fallait s’y donner à fond pour finir une aventure, en dépensant le moins de pièces. Problème résolu dès le départ, puisque l’on peut carrément décider du niveau des adversaires. Ainsi que la difficulté du jeu. Aborder l’expérience relevée de base ou la diminuer bouleverse considérablement la donne et l’ouvre à tout le monde. Ce second point que l’on apprécie énormément.

Autre spécificité, qui simplifie d’une certaine façon Arcade Classics Anniversary Collection, la sauvegarde à n’importe quel instant ! Ce qui change du game over que signifierait la coupure du jeu, car l’on devrait partir. Ou tout simplement la nécessité auparavant d’avancer tant que l’on pouvait. Jusqu’à perdre ou conclure l’aventure. Voire obtenir un mot de passe dans de rares cas. Bien sûr si vous désirez conserver l’identité originelle, rien ne vous oblige à sauvegarder. Il est toujours sympathique de recréer cette expérience. Mais effectivement, cet ajout permet une praticité, qui évitera de pester comme lorsque l’on devait tout couper car l’on avait rendez-vous. Ou car autrui voulait regarder Alf… Bon pour lui ça va, on passe l’éponge.

ARTcade collection

Grâce à des univers très variés, Arcade Classics Anniversary Collection offre un panel artistique assez grandiose. Entre le démentiel aux coloris explosifs et le sérieux plus sombre, ou encore le design réaliste eu égard aux capacités d’antan et celui déjanté… Chaque logiciel apporte sa patte et pas juste par un changement de skins. Ce à quoi l’on ne peut qu’associer la qualité des musiques. Qui profitent tout autant des mondes très distincts, pour elles-mêmes se diversifier.

Des réglages permettront d’en profiter de multiples façons. Selon si vous privilégiez l’étirage de l’image ou non. Bonus essentiel de cette édition, un ouvrage dématérialisé gorgé d’informations. Avec des illustrations et notamment des concepts arts. Ainsi que des entrevues du studio et autres reportages sur la conception de ces titres.

La saveur des jeux figurant dans Arcade Classics Anniversary Collection, se retranscrit comme il se doit, grâce à leur jouabilité au top ! On ne ressent jamais de rigidité, parfois crainte lors d’une telle compilation. Avec bien sûr des options actuelles, qui ouvrent plus que jamais ces mythes à tous les publics.

Inod

Développeur : Konami Digital Entertainment
Éditeur : Konami Digital Entertainment
Genres : Tir/action
Supports : PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch & PC

Voir aussi

Toki sera disponible le 06 juin

Bonne nouvelle ! Puisqu’au-delà de la version digitale standard sur Playstation 4, Xbox One et …