Breaking News
Accueil / Mangas / Critiques / Wizard’s Soul T1 & T2

Wizard’s Soul T1 & T2

Les Trading Card Game, un style de jeu qui a fortement influencé la manière de voir les jeux au Japon, bien que le plus célèbre au monde soit Magic l’Assemblée, le Japon aura imposé son style avec de nombreux jeux dont quelques-uns ont fait le tour du globe tels que Yu-Gi-Oh, Weiβ Schwarz ou aujourd’hui, Force of Will (en espérant voir un jour Last Chronicle à l’international). Cette ampleur ne pouvait pas échapper au manga avec plusieurs séries exploitant ce support, dont la série découverte ce mois-ci chez Doki Doki. Axé sur le jeu de cartes, ses tournois et tout l’univers qui gravite autour (en bien ou en mal), Wizard’s Soul propose dans son pitch, la romance entre deux passionnés. Le défi d’allier romance et duel est risqué, voyons ensemble si le pari est réussi.

 wizards-soul-1-doki 9782818940211_cg

 Wizard’s Soul, phénomène de société ou nouveau jeu à la mode ?

Bien des jeux ont fait leur bonhomme de chemin au Japon, et pourtant, aujourd’hui, le nom de Wizard’s Soul est sur toutes les lèvres, des jeunes enfants aux adultes plus âgés. Mais quel est ce phénomène dont tout le monde parle et pour lequel on s’exerce au Japon ? Il s’agit du dernier jeu de cartes à collectionner (ou appelé Trading Card Game) qui consiste, avec des cartes aléatoires achetées dans des boosters (paquets de 10 à 15 cartes), à créer un jeu et utiliser ce dernier pour vaincre les jeux et stratégies des adversaires.

Sans titre 2 61662874201501082221471334341845221_001

Notre histoire débute alors que la nouvelle extension du jeu, Lord of Apocalypse, est en vente partout au Japon. Nous découvrons le magasin Draft, l’un des magasins de Trading Card les plus connus de la ville, ainsi que Manaka Ichinose, une jeune lycéenne y travaillant afin de payer ses études. Malgré sa proximité avec cet univers, elle reste une joueuse de bas niveau qui, malgré le fait de toujours perdre, joue pour le plaisir et garde toujours le sourire, ce qui ne laisse pas indifférent le jeune Sakurai Eita, qui, malgré son haut niveau à Wizard’s Soul, cherche à tout faire pour sortir avec Manaka.

Sans titre 3ZvTncxTMrdb9o-V-I_fcETopYDU

En rentrant chez elle après le travail, Manaka apprend que son père a dépensé toutes leurs économies afin d’acheter des cartes rares, pour pouvoir utiliser la spéculation des cartes pour s’enrichir. Étant tombé dans une arnaque et devant rembourser un prêt contracté pour cette spéculation, la famille de Manaka est menacée. Cherchant par tous les moyens à gagner cet argent qui leur fait cruellement défaut, Manaka va utiliser les stratégies apprises avec sa défunte mère pour mettre au point un jeu capable de remporter le prochain tournoi national.

mY1oLnG66ultrenh2gDUMMjiYlA

Seulement, elle va devoir recourir à des stratégies de jeu qu’elle ne voulait jamais utiliser sur qui que ce soit, de peur de perdre tous ceux qui lui sont chers, et c’est ce qu’elle va découvrir lors de sa confrontation avec Eita, qu’elle élimine facilement dans le but de gagner les points nécessaires au tournoi.

Quand un joueur de Trading Card lit une histoire sur cet univers :

Wizard’s Soul prend le pari d’allier une romance à un univers du jeu, sans le côté magie qu’on peut trouver dans certains mangas utilisant le support du Trading Card. Et malgré le pitch introductif assez classique, l’histoire de Manaka et Eita reste très plaisante à découvrir, tout en alliant la plupart des concepts du Trading Card Game et en utilisant judicieusement la terminologie de ce style de jeu (Boosters, Extensions, Draft, Tournoi, Side…)

Manaka reste une fille classique qu’on peut découvrir dans beaucoup de Shojo, malgré tout, on ne s’attend pas à ce côté froid et calculateur qu’elle déploie lorsqu’il faut tout faire pour sauver sa famille et ses deux jeunes sœurs, un aspect qui peut être surprenant de base car, au contraire d’un personnage tel que YuGi qui exploite ce côté sombre pour vaincre, on voit tout au long de l’histoire que cette facette de stratège de l’ombre dégoûte clairement Manaka, ce qui la rend encore plus intéressante à suivre, pour voir jusqu’où son idéal de sauver sa famille la conduira, et si elle pourra surmonter cette facette écœurante.

Quand à Eita, prêt à tout pour sortir avec Manaka, on se rend compte que, malgré son dégoût pour les stratégies sournoises de Manaka, il est le seul à la comprendre et à comprendre que c’est aussi lui qui manque de maturité, autant bien par rapport au jeu qu’avec celle qu’il aime, pourtant, il a un côté touchant sans être un cliché du niais amoureux.

Sans titreq001

Maintenant, attelons-nous sur l’univers, soit les jeux de cartes. On pourra découvrir au fil de l’histoire que ce dernier est bien ancré dans les mœurs des gens et que la société se code sur son niveau au jeu. Le respect envers les autres s’acquiert comme tout, avec le temps, mais aussi par rapport à son niveau au jeu : être fort, quel que soit son physique ou son statut apporte un statut et une vision différente des gens. Le jeu de cartes en lui-même livre des combats bien construits et calqués sur de nombreux succès tel que Magic ou Force of Will (étant moi-même joueur de Magic, la maîtrise du thème est bien présente). Les duels sont rapides et nerveux et on découvre une alliance des genres connus avec les manas pour invoquer des sorts et/ou monstres, les cartes face cachée, les effets et les stratégies (combo/contrôle/aggro …). Tout est présent, sans posséder le côté abusif du pouvoir de l’amitié qui sera capable de sortir la carte qu’il lui faut, quand il faut.

Avec une utilisation bien gérée de son thème et de ses personnages, Wizard’s Soul propose un mélange riche de duels, de découverte de soi, tout en alliant une romance qui va aider nos protagonistes à se construire et je vous conseille de découvrir cette petite perle 🙂

bandeau_wizardssoul

Fiche Technique :

– Auteur : Aki Eda
– Editeur France : Doki Doki
– Editeur Japon : Media Factory
– Genre : Seinen
– Type :
 Romance, Drame
– Thème : Trading Card Game
– Année de première publication : 2013 (Japon)
– Date de sortie France : 5 octobre 2016
– Nombre de tomes : 2 (France) et 4 (Japon, série terminée)

Wizard’s Soul@2014-AKI Eda/ KADOKAWA Corporation

Castile

 

Commentaires

Au sujet de Castile

Voir aussi

Wolfenstein II: The New Colossus

Il est peu de dire que Bethesda Softworks nous abreuve en licences cultes ces derniers …

Laisser un commentaire