Accueil / Cosplay / Audacity : la virtuosité des prestations à portée de main

Audacity : la virtuosité des prestations à portée de main

Durant votre carrière cosplay, vous serez un jour tenté(e) de vouloir passer sur scène. En effet, vivre votre petit quart d’heure de gloire devant un public toujours plus nombreux à assister à ces représentations sur scène fait son petit effet et vous pouvez donner libre cours à votre imagination afin de surprendre le public. Mais pour arriver à vos fins, maîtriser la couture, le worbla, la mousse, la broderie … ne suffit pas, il faut également utiliser les bons outils informatiques pour faire une prestation audio (ou vidéo). Et c’est du montage de prestation audio que nous allons parler aujourd’hui, en vous dévoilant les secrets du logiciel le plus utilisé : Audacity.

Logo 

Qu’est ce qu’Audacity ? :

Audacity est un logiciel libre, permettant l’enregistrement et l’édition de vos musiques, sons, voix … Disposant d’un grand panel d’outils, celui-ci permet de synthétiser votre piste, la décortiquer et pouvoir y attribuer bon nombre d’effets, de combiner plusieurs pistes musicales et sonores ainsi qu’une modulation du son à l’aide d’un Spectrogramme (le fameux outil qui fait apparaitre des zarbis et un fantôme sur la musique originale de Lavanville xD).

Il existe bon nombre de logiciels capables de décortiquer des pistes mais si Audacity se démarque de ses concurrents, c’est par sa facilité d’utilisation, le fait qu’il soit open-source (ne vous obligeant pas à claquer une fortune en licence) ainsi que de sa possibilité de conversion en de nombreux formats audio (dont le MP3, format utilisé le plus fréquemment).

Dans la communauté cosplay, ces nombreux arguments ont rapidement convaincu et il est aujourd’hui utilisé par tous (format vidéo utilisé ou non car les pistes créées sont facilement utilisables dans tout logiciel de traitement vidéo).

Audacity Lavanville

 Ce qu’il va vous falloir :

 Pour composer vos prestations, il vous faudra quelques éléments essentiels (en plus de votre imagination ;)) :

– Le logiciel Audacity :

Vous pouvez vous procurer le logiciel sur de nombreuses plateformes de téléchargement, mais afin d’éviter les pubs intempestives ainsi que les logiciels polluants, priorisez le site Audacity.fr.

– Le fichier Lame_enc.dll :

Ce fichier est nécessaire pour enregistrer vos audios en format MP3. Vous pouvez le trouver assez facilement sur Google mais voici un lien où le télécharger : http://lame.buanzo.org/#lamewindl (il suffit de télécharger le fichier Lame_v3.99.3_for_Windows.exe et l’installer)

– Une base de donnée d’effets sonores :
En cherchant sur le net, vous pourrez trouver de nombreuses bases de données sonores avec des bruits en tout genre. Idéal pour compléter vos prestations.

– Un micro :

Enfin, on arrive au point clé, le micro. Elément indispensable pour l’enregistrement, il peut être un fléau lors de votre passage sur scène car un mauvais micro donnera une voix trop renfermée, trop saturée … Il suffit d’assister à un ou plusieurs concours cosplay pour comprendre ce que je veux dire. Un mauvais micro entraine également un autre inconvénient majeur qui a deux conséquences :

– Aucun concours n’a d’enceinte de retour (c’est à dire pointée vers la scène), donc une prestation mal enregistrée vous handicapera si vous disposez des points de repères pour synchroniser vos mouvements.

– Le public se lassera rapidement de votre passage. Peut être que vous aimez vous enregistrer dans une grotte et c’est votre choix, mais la clarté et la lisibilité de votre prestation dégringolera (et le jury risque de mal noter votre performance à cause de cela).

Donc pour le choix du micro, le mieux est de faire des essais d’enregistrement avec celui que vous possédez et voir les résultats obtenus.

s-l1000
– Si vous avez des micros comme ceux de Guitar Hero (en USB) ou des Singstar, ce ne sont pas des micro de performance absolue mais ils font leur travail (et beaucoup en ont sous la main). J’ai déjà fait un enregistrement de voix avec un micro USB du jeu Warriors of Rock de PS3 et ca marchait plutôt correctement.

41ZhB4FqvcL._SY355_

– Il existe beaucoup de micros de table à des prix assez abordables (vous pouvez en trouver sur des sites de musiques pour des prix allant de 30 à 80 euros), vous pouvez trouver de nombreuses vidéos sur des choix de micro sur Youtube (comme TechNews&Tests) pour avoir quelque chose de correct, sans ruiner votre portefeuille (comme ce micro KAXIDY sur Amazon à 25 €).

g35-gaming-headset-images

– Si vous avez un membre de votre famille qui joue aux jeux en ligne, il aura toujours un bon micro-casque (ou si vous jouez vous-même). Ces derniers permettent d’éviter de nombreuses réverbérations sonores et enregistre de manière limpide, ils filtrent et atténuent également les bruits aux alentours. C’est ce que j’utilise personnellement et j’enregistre mes prestations sur un Logitech G35 Gaming filaire (120 €) ou sur celui de Madame, un Logitech G430 filaire (60 €). Il existe également de nombreux casques gaming avec un bon enregistrement aux environs de 40-50 €. Par contre, évitez les petits micro-casques achetés à 10 ou 20 €, vous allez vous rendre compte rapidement des défauts d’enregistrement et surtout de fragilité.

Petit tour de l’application :

Maintenant que vous possédez tous les éléments nécessaires à votre création, nous allons faire un tour du logiciel :

Audacity

Comme vous pouvez le voir, la fenêtre se décompose en plusieurs éléments :

Barre lecture

– Tout d’abord, on y trouve une barre de lecture. Celle-ci vous donne les fonctionnalités de base d’un lecteur ordinaire : lecture de la piste sonore, arrêt, défilement, pause et enregistrement.

Réglages

– La seconde partie offre un lot de fonctionnalités essentielles à portée de main :

=> l’outil de sélection (la barre verticale) permet une sélection d’une partie de la piste, de démarrer la lecture à partir d’un moment précis …

=> l’outil de niveau (triangles et bande bleu) vous permet de changer les volumes en sélectionnant deux points et en les réglant plus ou moins vers le centre (sur l’image du logiciel, vous voyez qu’entre 30 secondes et 1 minute 10, la piste audio se rétrécit avant de revenir progressivement sur la même largeur que le reste, le morceau rétréci aura un volume plus bas que le reste et reviendra au volume normal graduellement).

=> Le crayon permet quand à lui de pouvoir changer des fréquences point par point (mais demande un travail plus long car ce réglage s’effectue sur chaque dixième de seconde).

=> La loupe permet le zoom/dézoom pour placer vos sons, voix, musiques la où vous le souhaitez.

=> Le mode glissement temporel (la double flèche) vous permet de déplacer votre piste de gauche à droite (pour les placer également où vous le souhaitez, ou synchroniser plusieurs pistes devant démarrer en décalage.

=> Le mode multi outils (astérisque) vous permet d’utiliser les précédents outils en même temps.

Volumes

– La partie suivante vous permet d’effectuer des réglages de volume et fréquence sur votre musique ainsi que sur vos enregistrements au micro, ceux-ci seront appliqués en permanence. Elle offre également des fonctions de coupe, copier/coller, retour arrière, zoom/dézoom.

Casque

– En dessous des barres décrites ci-dessus, quelques réglages en fonction de votre microphone (vérifiez surtout que celui-ci soit en stéréo).

Zone enregistrement

– La partie centrale concerne vos pistes. Surplombée par une barre de temps, elle sera votre plan de travail. Chaque piste sera découpé en une bande (ou deux sur notre exemple) montrant une piste en mono ou stéréo. En disposant plusieurs pistes sonores, vous pourrez régler indépendamment le volume de chacune ainsi que les formes d’ondes (comme le spectrogramme) ou l’orientation sonore de chaque piste, si elle doit être mieux entendue du côté gauche ou droit.

Statistiques

– La barre du bas vous permet de voir quelques éléments comme la fréquence de votre travail en cours et les détails de la période sélectionnée (en millisecondes)

taches

– Enfin, vous avez une barre des tâches tout en haut du logiciel, vous offrant d’autres options ainsi que la possibilité d’enregistrer vos projets, les convertir, etc (vous pouvez vous amuser à explorer ces fonctionnalités mais la plupart du temps, les éléments des barres cités vous suffiront (ou alors vous utiliserez surtout les outils de l’onglet « effet » vous permettant de changer des volumes, des fréquences sonores, d’augmenter ou ralentir la vitesse d’une piste, de jouer avec les graves/aigus …). Le mieux est de faire des tests pour comprendre chacun des effets.

Cas pratique :

Maintenant que votre tête est prête à exploser (car il y a pas mal d’éléments à comprendre pour la base du logiciel), nous allons faire ensemble un cas pratique avec une de mes anciennes prestations en guise d’exemple :

exemple

Comme vous le voyez, c’est un vrai foutoir quand on n’a pas l’habitude. Pourtant, c’est la composition d’une prestation (et tout est calculé).

Maintenant que nous avons vu ensemble ce que donne une maquette, ouvrons ensemble un nouveau projet :

Table de travail

– Tout d’abord, il va falloir faire vos choix. En fonction du script, choisir les bruitages, enregistrer vos voix et choisir vos musiques (d’ailleurs, un conseil là-dessus, enregistrez chaque phrase une par une, afin de ne pas entendre de bruits intempestifs lors de votre montage.

Exemple 1

– Une fois cette partie réalisée, sélectionnez votre musique et déplacez-la comme si vous la transfériez d’un dossier à un autre (en maintenant le clic gauche appuyé et en déplaçant votre souris vers Audacity). Votre musique sera la première piste de votre table de travail (d’ailleurs, utilisez la petite réglette à gauche de la piste pour baisser son volume, vous réglerez le volume en conséquence des volumes des voix et sons).

Exemple 2

– Maintenant, insérons les voix. Un petit conseil, ayez une piste par protagoniste (c’est plus lisible pour les réglages et vous pouvez jouer sur les voix d’une personne sans forcément toucher aux autres). Pour insérer la nouvelle voix, il suffit de faire comme pour insérer une musique, cliquez sur votre voix, maintenez clic gauche enfoncé et faites-la glisser dans Audacity et une nouvelle piste se créera avec le nom de celle-ci.

Exemple 4

– Si vous souhaitez créer une nouvelle piste pour un(e) autre protagoniste, faites comme précisé au dessus (dans l’exemple, il y a deux voix : Sebvoix et Titiavoix, chaque piste concerne un protagoniste).

Exemple 5

– Si vous voulez ajouter une voix à l’un des protagonistes sur une piste déjà existante, ouvrez une seconde fenêtre Audacity. Faites glisser la nouvelle voix dans celle-ci et servez-vous de l’outil de sélection afin de sélectionner la voix (cliquez au début de la piste et laissez cliquer en déplaçant votre souris jusqu’à la fin) puis couper/copier votre sélection (ctrl + X ou ctrl + C). Retournez dans votre prestation. Cliquez sur la piste du protagoniste en question (avant ou après la première voix, tout dépend où va la nouvelle), et collez la nouvelle voix (ctrl + V).

Exemple 7

– Maintenant que vous avez ajouté toutes les voix de chaque protagoniste à sa piste, utilisez les méthodes citées pour ajouter les bruitages.

Exemple 9

– Quand tout ce qui vous est nécessaire sera sur votre plan de travail, vous pourrez positionner chaque voix en fonction de votre script afin de faire parler les protagonistes au moment souhaité, pour cela, utilisez l’outil de sélection pour sélectionner chaque morceau à déplacer (en cliquant au début et laissant cliquer jusqu’à la fin) puis utilisez l’outil de glissement temporel (double flèche) pour déplacer la voix sélectionnée.

– Faites de même pour chaque voix, son et musique pour coordonner avec votre script. Une fois le tout en position, vous pouvez utiliser les barres à gauche de chaque piste pour monter ou descendre le volume de chaque piste (si une voix est trop forte ou pas assez par exemple).

Exemple 10

– Vous pouvez également utiliser les effets répertoriés sur l’onglet « effets » dans la barre des tâches, si vous voulez vous amuser sur les aspects de votre prestation.

Pour vous montrer comment marche les effets, voici un exemple avec le fondu en fermeture (l’effet permettant de réduire le volume d’une piste jusqu’à zéro (un peu comme dans toute fin de chanson).

Exemple 11

– Tout au long de votre travail, n’oubliez pas d’enregistrer votre projet. Pensez à toujours garder ce projet car, une fois converti (en mp3 par exemple), toutes les pistes audio seront réunies en une seule. Seule la sauvegarde du projet vous permet de garder toutes les pistes séparées.

Exemple 12

– Enfin, une fois votre projet achevé, vous pouvez cliquer sur « fichier » => « exporter l’audio ». Sélectionnez le dossier de destination ainsi que le nom de la prestation et faites enregistrer. Si vous enregistrez en mp3, le logiciel va vous demander un fichier appelle lame_enc.dll. Il suffit de lui indiquer où est ce fichier (que vous avez normalement téléchargé avec Audacity si vous avez suivi la partie du tuto : ce qu’il va vous falloir).

Et voila, votre prestation est prête pour ravager les foules :) (Si vous avez des questions, n’hésitez pas)

Commentaires

Au sujet de Castile

Voir aussi

cosplay-minato

[Shooting] Cosplay Minato Namikaze

Cosplay Minato Namikaze Réalisation d’un shooting Cosplay Minato Namikaze le samedi 26 Novembre au jardin …

Laisser un commentaire