Breaking News
Accueil / Animes / Tsuritama

Tsuritama

TSURITAMA
img intro critique

Tsuritama est une œuvre originale sortie tout droit du studio A-1 pictures en 2012. Ces 12 épisodes réalisés par Kenji Nakamura (Ayakashi, Mononoke, Gatchaman Crowds) sont disponibles sur Wakanim. Il est classé ‘’Shônen’’, ‘’Comédie’’ et ‘’Science-fiction’’.

Résumé :

Sanada Yuki est un lycéen qui n’arrive pas à communiquer avec les gens et n’a de ce fait pas un seul ami. Il vit sur l’île d’Enoshima avec sa grand-mère française. Un jour, il rencontre un garçon nommé Haru, qui se dit lui-même être un extraterrestre, qui visite la Terre pour pêcher. Un autre garçon de son lycée, Natsuki et un mystérieux indien nommé Akira vont se joindre à eux, et l’île va devenir le centre de l’événement qui déterminera le destin du monde.

______

« Sauver le monde en pêchant un… Poisson ?« 

La première chose d’assez marquante dans Tsuritama, c’est le concept en lui-même: Bien qu’on retrouve la trame classique du destin du monde reposant sur les épaules du protagoniste, l’histoire est tout de même peu commune et cela se ressent dès les premières minutes de l’anime, on se demande où cela peut bien nous mener, ce qu’ils comptent faire avec ce scénario sortant des sentiers battus. Pour sauver le monde, le protagoniste devra pêcher un certain poisson dans la mer d’Enoshima ; car oui, le thème principal de Tsuritama est la pêche, et tout ce qui en découle donc : explications de termes propres au milieu, références à du matériel, des techniques, poissons, la totale. Mais loin d’être ennuyeux, Tsuritama sait rendre ce sport inhabituel intéressant, notamment grâce à la mise en scène.

tsuritama 1

La pêche sera d’ailleurs l’un des moyens pour développer le protagoniste Yuki; devenant très rapidement sa passion, ce sport lui permettra, par exemple, de s’ouvrir peu à peu aux autres. Ce développement sera amplifié grâce à l’autre protagoniste, le mystérieux extraterrestre Haru, qui est en quelque sorte, le moteur central de l’épanouissement de Yuki ; son caractère détendu et ouvert poussera le garçon à s’exprimer clairement, à dire ce qu’il pense de vive voix, à vivre.

L’extraterrestre ne contribue pas qu’au développement du protagoniste : Sa joie de vivre touchera tous les personnages centraux, ainsi que quelques personnages secondaires, si bien que quasiment tous les personnages se trouvent développés.

tsuritama 2
Le style graphique est assez simpliste, voire caricatural parfois (on notera les expressions de Yuki) et certains plans laissent à désirer à cause, notamment, de problèmes de proportions. Les décors sont dans la même lignée, ils sont simples, et inspirés directement de l’île d’Enoshima au Japon (là où prend place l’intrigue). C’est un style qui plaît ou ne plaît pas. L’animation est fluide et le chara design diversifié, on différencie bien les personnages. C’est globalement joli à voir, et assez coloré sans pour autant détruire la rétine du spectateur.

L’OST colle avec l’anime, rien d’extraordinaire mais une soundtrack très détendue et fraîche. L’opening quant à lui s’inscrit très bien dans l’ambiance de la série ; très coloré et assez original (on retrouvera notamment la danse d’Enoshima revenant plus d’une fois lors des 12 épisodes).

screenshot-5_17_2012-9_21_55-pm

Tsuritama apporte un vent de fraîcheur au spectateur. Certes, l’ambiance de la série est délirante, perchée et assez étrange, ce qui ne plaira pas à tout le monde, mais l’anime se révèle agréable à regarder pour les quelques courageux qu’il reste. La fin reste prévisible mais sait se faire apprécier, elle est à l’image de cette histoire bien conduite.

Profitez donc de l’été et prenez une pause en pêchant aux côtés de Yuki et Haru à Enoshima !

Commentaires

Au sujet de ByOz

Voir aussi

Senran Kagura Peach Beach Splash

La série vidéoludique Senran Kagura prend de plus en plus d’ampleur un peu partout dans …

Laisser un commentaire