Breaking News
Accueil / Critiques / The Lapins Crétins – La classe

The Lapins Crétins – La classe

Onze ans après leur création, voici que déboule le dixième volume de la bande-dessinée des lagomorphes d’Ubisoft. Cela démontre que nous ne sommes pas balèzes en mathématiques. Heureusement nos héros à grandes oreilles sont là, puisque l’intitulé de l’ouvrage de Thitaume & Thomas Priou n’est autre que : The Lapins Crétins – La classe.


Si le nom & la couverture peuvent nous laisser songer à une ambiance scolaire, cela sera loin d’être l’unique thème que l’on croisera au cours de The Lapins Crétins – La classe. On notera toutefois parmi les moments collant à cet univers, l’opération mathématique propre à ces lapins, ainsi qu’une frise chronologique sur l’évolution de l’écriture symbolique de notre société.
Justement, les gags savent osciller les genres, mais aussi les approches : strips d’un trio de cases, une histoire se déroulant sur une page avec cases « classique », double page spéciale… ou encore la page dont la fin déclenche ce que l’on voit au début. En relançant continuellement la manière de procéder, la B.D. y gagne grandement en diversité évidemment, mais tout autant en fraîcheur. La redondance d’une forme comique ne pouvant y exister.

Cependant, encore faut-il que le livre soit drôle. Sur ce point aucun doute, cela fonctionnant à tous les coups. On apprécie d’ailleurs beaucoup l’emploi de textes. Ceux-ci s’avérant plus présents que ce que l’on pourrait penser de la licence. Offrant ainsi quantité de possibilités dans la drôlerie, parfois même en se retrouvant effacés par un lapinou passant dans le coin.

Sortant de son terrier alias l’école, The Lapins Crétins – La classe signifie alors que ses protagonistes ont la classe. La classe à l’armoricaine même. En Bwahvant Guingamp pour les délires comiques ! Tant à l’extérieur, que dans divers lieux (rencontre de catch, cinéma… ). Parfois via des situations dans un genre brut, parfois avec Le Petit Crétin Illustré pour accompagner, comme dans la séquence magie. Les gags en eux-mêmes se trouvent être un savant, curieux pour des crétins, mélange entre blagues sans aucune référence particulière, avec d’autres renvoyant à des franchises assez connues (Dragon Ball, The Hulk… ). Cette seconde approche se faisant naturelle & surtout n’étant pas systématique, on ne tombe jamais dans le lourdingue, ni dans le plagiat. On est en pleine époque où moult livres, jeux vidéo, films… ne font que du « clin d’œil » du début à la fin, ne proposant en réalité aucune originalité & se servant juste de la popularité des autres. On n’est clairement pas dans ce genre ici & tant mieux.

Important changement chez The Lapins Crétins – La classe, l’apport d’un nouvel illustrateur en la personne de Thomas Priou, remplaçant Romain Pujol présent sur les 9 premiers. Que les féru(e)s de longue date ne s’inquiètent point, puisque le nouveau venu réussit totalement son intégration, en faisant plus qu’assurer. Ceci à l’instar de ce que ferait un Lapin Crétin, si en cours d’année il devait changer de bwâhtiment scolaire. Le point essentiel étant de savoir utiliser le moyen d’expression le plus fort chez ces créatures : le regard ! Il arrive sans aucun mal à faire passer de nombreux messages & autres sentiments par ce biais, décuplant ainsi la puissance de certains gags.

Hilarant à tout âge, tant l’humour s’y développe de diverses manières, avec ou sans texte, The Lapins Crétins – La classe nous délivre un très bon moment, empli d’humour plus malin que son nom pourrait le laisser croire. De là à imaginer que nos héros se sont remplis le ciboulot à l’école, il ne faut peut-être pas abuser.

Inod

Titre : The Lapins Crétins – La classe
Scénariste : Thitaume
Illustrateur : Thomas Priou
Éditeurs : Les Deux Royaumes / Ubisoft
Genre : Humour
Volume : N10
Prix : 9.95€
Sortie : 3/11/2017

Commentaires

Au sujet de Inod

Voir aussi

un jeu vidéo pour black clover

Un jeu vidéo pour le manga Black Clover

Le jeu Black Clover débarque sur PS4 & PC dès 2018 Publié au Japon chez …