Accueil / Actualités / Orgueil et Préjugés, l’adaptation manga

Orgueil et Préjugés, l’adaptation manga

Orgueil et PréjugésUne adaptation d’Orgueil & Préjugés, il fallait à tout prix que je voie ça par moi même. Pas que je fasse partie des fans de la première heure, mais ça ne m’a pas empêché de beaucoup aimer tous les livres de Jane Austen que j’ai eu l’occasion de lire.

L’histoire, en général, on la connait. Elisabeth vit avec ses quatre sœurs et ses parents dans une charmante propriété. Le récit s’ouvre sur l’arrivée de leur nouveau voisin, Mr Bingley. Le jeune homme, aussi riche que beau, vient d’acquérir une immense demeure non loin et, sur invitation de Mr Bennet, vient rendre visite à la famille d’Élisabeth en compagnie de ses deux sœurs, du mari de l’une d’elles et de son ami et confident, Mr Darcy.

Pour le plus grand bonheur de Mrs Bennet, qui souhaite plus que tout voir ses nombreuses filles faire de bons mariages, l’aristocrate s’entend à merveille avec l’ainée de la famille, Jane. Lizzy, quant à elle, semble d’abord s’intéresser à Mr Darcy mais décrète assez rapidement qu’il s’agit de la pire personne qu’elle ait rencontré. D’ailleurs celui-ci ne l’aime pas beaucoup non plus. Du moins au début. Car bien vite des évènements malheureux vont séparer Jane et Bingley alors que Darcy va se mettre à regarder Élisabeth différemment. Un jeune soldat, vague connaissance de Darcy, va aussi entrer dans la danse et même les plus jeunes filles Bennet, insouciantes voire parfaitement idiotes, ne resteront pas sur le carreau.

C’est plus un ouragan qu’une légère brise que va apporter la venue de Mr Bingley dans la région.

Orgueil et Préjugés

Un travail titanesque.

Alors, certes, le matériau d’origine est un bloc compact, très dense et subtil. Il se passe tellement de choses dans l’histoire d’origine, la psychologie des personnages est hyper développée et les détails foisonnent de partout. L’adapter en un manga unique s’avérait par conséquent une tache des plus ardues. J’ose à peine imaginer la complexité de la démarche pour résumer l’histoire sans la dénaturer.

Mais du coup, les autrices ont-elles vraiment réussi ?

De toute évidence le manga s’adresse à un public qui connait l’œuvre d’origine. Ici rien ne nous renseigne sur la psychologie ou même le caractère des personnages. Les évènements importants tombent du ciel sans contexte, tout le monde semble terriblement superficiel et ce n’est qu’au prix de grands efforts que l’on parvient à se sentir vaguement proche de quelques unes des filles Bennet. Même Elisabeth, qui apparait pourtant sur presque toutes les planches, nous semble un peu étrangère et ses pensées restent la plupart du temps un mystère pour nous.

Pour toutes ces raisons j’imagine mal un néophyte se laisser emporter par l’histoire. Il lui manquerait bien trop de cartes pour comprendre les enjeux , tenants et aboutissants de l’histoire. Tout semble trop superficiel et on a l’impression de lire un shojo assez bas de gamme avec ses héroïnes larmoyantes et ses héros qui se veulent badass et inaccessibles.

Orgueil et Préjugés

L’ennui, c’est qu’à cause de ce survol, les fans aussi vont grincer des dents. A aucun moment on ne retrouve l’atmosphère qui se dégageait du roman. Lui qui recelait d’humour, de second degré et d’obstination, s’en trouve pratiquement dépourvu. Nous sommes juste les témoins d’une histoire un peu vaine se résumant à la recherche d’un mari pour chacune des filles Bennet.
On pourra évidement me rétorquer que c’était déjà un peu le cas dans l’œuvre originale. Et oui, je pourrais difficilement affirmer le contraire. Mais résumer l’histoire à ça serait faire la même erreur de Stacy King, qui s’est ici chargée de l’adaptation, et ce serait passer à coté de toute la subtilité, toute la rébellion et tout l’humour qu’à réussi à y injecter Jane Austen.

Si Mr Darcy n’émoustille pas, ce n’est pas Mr Darcy.

Darcy apparait comme un homme arrogant, et c’est très bien dans un premier temps puisque c’est ainsi que le voit Elisabeth. Mais le changement qui va s’opérer en lui se fait sans nuance, sans gradation. Du jour au lendemain on va le voir tomber amoureux de Lizzy sans la moindre explication. En fait, c’est amené de façon tellement grossière qu’on a l’impression qu’il ne se met à l’aimer qu’à cause de sa beauté. Ce qui est un peu réducteur quand on connait l’histoire originale.

Orgueil et Préjugés

Pas franchement une réussite.

En un mot comme en cent j’ai trouvé cette adaptation triste et décevante. Bien que parfois certaines scènes fonctionnent à peu près, la majorité du manga passe clairement à côté de l’essence même d’Orgueil & Préjugés.

Rapidement on arrive aussi à saturation du dessin so shojo et on en fait une overdose.
La mangaka donne tout ce qu’elle a dans les boucles parfaitement coiffées de ses héroïnes et dans les regards langoureux que lance Darcy à la ronde, quitte à ne nous offrir que des paysages à peine esquissés et de grands intérieurs vides.

Après, il ne s’agit pas d’un manga épouvantable non plus. Toutes les scènes importantes, ou presque, y sont consignées, le dessin n’agacera pas tout le monde autant que moi et la couverture en verni sélectif est absolument superbe.

Mais je ne peux m’empêcher de me demander à qui est destinée cette adaptation si elle ne semble convenir ni aux fans de Jane Austen ni aux personnes ne connaissant pas encore le livre éponyme.

Orgueil & Préjugés par Po Tse et Stacy King.
Adaptation du roman de Jane Austen. 
Aux éditions Soleil Manga.

Orgueil et Préjugés

Enregistrer

Commentaires

Au sujet de Kobaitchi

Voir aussi

images

Persona 5

En se rapprochant de la sortie de Persona 5, jamais on n’avait vu pareil engouement …