Breaking News
Accueil / Actualités / Magic-kyun! Renaissance [PS Vita]

Magic-kyun! Renaissance [PS Vita]

« Magic-Kyun ! Renaissance » est un otome game de type romance, fantastique, vie courante créé par Broccoli. Le jeu est sorti sur PS Vita le 21 septembre 2016.

Actuellement, le jeu n’est disponible qu’en japonais.

Une adaptation animée a été diffusée au Japon d’octobre à décembre 2016. Nous vous en avions parlé dans cet article – > ici

Histoire

Dans un monde où l’art devient de la magie, les personnes qui arrivent à maîtriser cette discipline sont appelées Artistas et sont très prisées dans le show business. L’école privée Hoshinomori est dédiée à la formation à ces arts magiques. Le rêve de tous les élèves est d’être couronné Prince et Princesse Artista : la plus grande distinction obtenue à Hoshinomori.

Kohana Aigasaki, spécialisée dans l’Ikebana, intègre l’école avec un peu de retard et se voit obligée d’intégrer le comité organisant la fête annuelle de l’école, le « Hoshi Festival ». Elle fait alors la connaissance des 6 autres élèves, masculins et spécialisés dans d’autres arts, formant ce comité.

Kohana commence donc sa nouvelle vie scolaire avec le but de devenir Princesse Artista. Mais qui se tiendra à ses côtés en tant que Prince ?

Personnages

Kohana Aigasaki [Héroïne]

Kohana est la fille de Aigasaki Sakura, une grande figure et génie dans le monde de l’Ikebana et des artistas. Cependant, comparé à sa mère, Kohana est une jeune fille normale qui n’a encore jamais réussi à émettre une lumière d’arte. Elle arrive cependant à intégrer l’école Hoshinomori, son rêve. Elle veut devenir une grande artista ikebana, comme sa défunte mère. Battante, gentille, courageuse et motivée, elle fera tout son possible pour atteindre ses objectifs.

Teika Ichijouji [Seiyuu : Yūichirō Umehara]

« Je pensais n’avoir besoin de rien mis à part le chant… mais je me trompais. »

Cadet de la célèbre famille Ichijouji connue mondialement dans le show-business, sa famille compte sur son don (le chant) pour redonner sa gloire au nom Ichijouji qui n’a pas eu de chanteur aussi doué depuis longtemps. Sa famille et la famille Aigasaki sont rivales depuis des dizaines d’années et sous le poids du nom de sa famille, il se sent obligé de perdurer cette « tradition » en considérant Kohana comme sa rivale.

Aoi Suminomiya [Seiyuu : KENN]

«Parler… est difficile. On cache souvent nos vrais sentiments derrière des mots et cela blesse les personnes qui nous sont chères. »

Aoi est un personnage « my pace » qui ne vit que pour la calligraphie. Il ne va jamais aux cours et passe ses journées dans sa salle spéciale, à écrire. Il peut passer des jours à écrire sans manger tellement il est concentré. Il vit sans faire attention aux autres jusqu’au jour où Kohana débarque. Il va s’ouvrir, bien malgré lui, petit à petit aux autres. Une étrange relation existe entre Teika et lui.

Rintaro Tatewaki [Seiyuu : Yuki Ono] – Favori N°1 de la Rédactrice

« Si je continue la sculpture avec cet état d’esprit, mes œuvres ne parviendront pas à émouvoir qui que ce soit. »

Il est le senpai de Kohana. Il est en 3ème année et spécialisé dans la sculpture, comme son grand-père. Il est considéré comme le prochain « leader » de la famille Tatewaki.  Il a cependant une grande passion : la cuisine, et il devient très rapidement plus attiré par la cuisine que la sculpture. Tiraillé entre ses devoirs familiaux et sa passion, c’est auprès de Kohana qu’il va trouver du soutien dans ses choix. Attentionné et tendre, il sera également toujours aux petits soins de Kohana pour l’aider à surmonter ses propres épreuves.

Monet Tsukushi [Seiyuu : Shouta Aoi] – Favori N°2 de la Rédactrice

« Depuis que tu es entré dans ma vie, celle-ci est pleine de couleurs. »

Il est en première année (kouhai) et est surnommé « le prince monochrome ». Il est spécialisé dans la peinture en noir et blanc. D’une nature plutôt « stone », Monet ne s’intéresse à personne en dehors de Rintaro (son cousin) et Rin (son hérisson). Kohana arrive cependant à attirer son attention après quelques évènements. Une raison douloureuse semble l’empêcher à utiliser des couleurs dans ses peintures.

Louis Anjo [Seiyuu : Wataru Hatano]

« Cela fait bien longtemps que j’ai oublié pour quelle raison je danse. »

Il est en troisième année (senpai) et spécialisé en danse. Il ne prend pas la danse au sérieux et travaille également en tant que mannequin à ses heures perdues. Il a beaucoup de succès auprès des femmes mais il ne fait que s’amuser avec elles, il ne semble pas pouvoir réellement s’attacher à elles. Il préfère être « libre ». Dragueur et frivole, il appelle Kohana « my little flower » et s’amuse avec elle en la faisant tourner en bourrique. Il réalise cependant rapidement qu’ils ont un passé plutôt similaire.

Kanato Hibiki [Seiyuu : Takuya Eguchi]

« A l’époque, le violoncelle était un moyen d’échapper aux difficultés.»

Il est en première année (kouhai) et spécialisé en musique. Il joue du violoncelle. Il a deux petits frères et deux petites soeurs dont il s’occupe tout seul, leurs parents n’étant plus de ce monde. Il aide tout le monde et ne sait pas dire non, ce qui fait qu’il se retrouve parfois dans des situations qui l’empêchent de faire ce qu’il veut. Il adore le basket et respecte Anjo qui était connu par le passé dans ce milieu.

Gameplay

On ne va pas se mentir, le gameplay de Magic Kyun est très simple. Le menu du jeu est déjà très sobre : Commencer une partie, charger une partie, changer le nom de l’héroïne, paramètres et bonus.  Rien de bien particulier en somme.

Lorsque vous commencerez une partie, ils vous demanderont le nom de votre héroïne. Sachez que les garçons ne diront jamais le prénom de Kohana à haute voix, seulement les surnoms et son nom de famille. C’est un peu triste. Ensuite, le prologue commence… un prologue un peu long à mon goût. Puis, vous aurez ENFIN la vidéo Opening du jeu… Oui, après le prologue, c’est très très bizarre.

Bref, à la fin du prologue, il vous sera demandé de choisir un garçon parmi les 6 proposés. Ce choix sera décisif car il vous mènera automatiquement sur la route du prétendant choisi. Et ainsi débute une route de 8 chapitres avec le personnage que vous avez choisi. Au moment décisif, vous aurez 3 réponses possibles. A vous de faire les bons choix ~

Sachez qu’il existe 3 fins différentes par personnage. Par conséquent, les choix que vous ferez tout le long vous mèneront vers l’une d’entre elles et il faudra recommencer 2 autres fois pour avoir les CG des 2 autres fins… Donc, il va vous falloir jouer 3 fois pour chaque gars … HEUREUSEMENT pour nous, il y a le bouton « accélérer » qui fait passer les textes déjà lus une fois. (Dans la première partie jouée.)

Et voilà pour le GAMEPLAY. Je vous avais dit que c’était très simple.

Onglet « BONUS »

Dans cet onglet, vous retrouverez les CG que vous avez débloqués, les musiques du jeu, la vidéo d’ouverture, des échanges de SMS bonus que vous débloquerez au fur et à mesure et une bibliothèque vous permettant de lire des petits passages des routes en plus. Et le meilleur pour la fin, c’est là que vous trouverez les fiches personnelles des personnages et les vidéos bonus que vous débloquerez après avoir eu les bonnes fins pour chaque garçon.

Avis de la Rédaction

« Magic-Kyun » est un jeu simple et rafraichissant qui a su combler mon cœur très rapidement. J’ai regardé l’anime avant de jouer au jeu et à cause de ça, j’ai été déçue par deux/trois petites choses mais j’ai aussi été agréablement surprise par d’autres aspects.

Dans l’anime, on a la joie de voir les « lumières d’arte » et chaque personne possède une lumière bien particulière, ce qui est beau. Cependant, dans le jeu, c’est un peu au pif. On a l’écran qui devient de couleurs différentes et parfois, on a le droit à des plumes, des cœurs ou des papillons mais j’ai un peu l’impression que c’est au pif selon les routes. Bref, j’ai été un peu déçue là-dessus. Je m’attendais à voir plein de roses de cristal pour Teika… et bien non.

En parlant de Teika, c’est le « chanteur » du groupe et dans l’anime il a des chansons, ce qui est normal (Les autres gars aussi mais bon, c’était pour le fanservice) mais dans le jeu, JAMAIS il ne chante vraiment en dehors de l’ending. J’étais donc très déçue par ça.

En dehors de ça, j’ai été agréablement surprise du dynamisme du jeu. Les personnages ont diverses poses (de face, de profil, de dos, de ¾ ect.) et avec les mouvements donnés aux personnages ainsi que leurs emplacements, on comprend vraiment bien comment ils se trouvent par rapport à un autre personnage (ex. quand il y a un personnage qui parle à l’oreille d’un autre en étant derrière lui).

J’ai beaucoup aimé les vidéos bonus de fins qui mettent en œuvre certains moments « romantiques » du jeu en version « anime ». Il y a un bonus supplémentaire permettant d’entrevoir légèrement le quotidien de nos couples, quelques années après le lycée. Personnellement, j’ai adoré l’idée mais je pense qu’ils auraient mieux fait d’intégré les vidéos dans le jeu, au fur et à mesure plutôt que de faire un espèce de kaléidoscope à la fin.

Un petit coup de gueule cependant pour les plots qui reprennent tous le même fil directeur et certaines phrases qui sont identiques à un moment bien précis du jeu, pour TOUS les personnages. Au bout de quelques prétendants, ça commence à devenir lourd.
Mention spéciale aux soundtracks qui sont absolument divins. Je ne me lasse pas de les écouter.

Si vous cherchez un otome game simple, rafraichissant et divertissant, « Magic-kyun » est pour vous ! Vous en ressortirez toujours avec un sourire aux lèvres. <3

Opening du jeu

#Strike

Commentaires

Au sujet de Strike

Voir aussi

Conga Master

Parti d’un prototype développé pour la Ludum Dare, puis sorti par Undercovers (à qui l’on doit …