Breaking News
Accueil / Jeux vidéo / Critiques / Legna Tactica

Legna Tactica

Comme à l’accoutumée avec Kemco & Hit-Point, Legna Tactica est sorti au préalable sur Android & iOS, avant d’être adapté sur 3DS. Au Japon tout d’abord & désormais aussi en Occident, avec toutefois de grandes différences par rapport à ses prédécesseurs, à commencer par son système de jeu.

SQ_3DSDS_LegnaTactica

Feyzum zum zem

Au sein des terres de Feyzum, vous partez combattre l’Empire d’Izmoot qui met à mal votre Royaume de Legna. Vous y incarnez une escouade jeune & en pleine formation, constituée de Leck, Miana et Astar, se retrouvant pour une mission associée au héros du Royaume : le Général Varrius, aux côtés de la brigade Azure Hawk menée par celui-ci.

L’introduction peut sembler nous mener vers un scénario sans rien de bien transcendant, mais ce serait un tort de penser cela, car en réalité les décisions prises au cours de Legna Tactica auront des conséquences. Un aspect que l’on apprécie toujours, offrant même une certaine rejouabilité étant donné que de multiples fins sont au rendez-vous.

3DSDS_LegnaTactica_03_mediaplayer_large

Un système qui donne l’isométrique

On parlait de grandes différences par rapport à ses prédécesseurs chez l’éditeur en question en préambule, tout bonnement car Legna Tactica évolue lui dans le milieu du jeu de rôle tactique. Les combats se déroulant au tour par tour, avec pour chaque personnage une possibilité limitée dans son déplacement à chacune de ses interventions. Les environnements étant eux en vue isométrique & semblant sinon normaux, ce n’est qu’à chaque prise en mains de l’un de ses protagonistes que l’on se rend compte que l’on bouge sur un damier, avec selon les cas des déplacements différents les uns des autres, certain(e)s étant capable d’aller plus loin que d’autre à chaque tour.

La stratégie s’avérant donc immédiatement de mise, puisque s’avancer assez près d’un(e) ennemi(e) sans pour autant pouvoir l’attaquer, risquera de se retourner contre vous car il aura sûrement l’occasion lui d’arriver à proximité quand la main changera, de quoi vous asséner la première attaque. Ceci tout en sachant que, si la/le frappé(e) n’a pas été vaincu(e), ce(tte) dernière/ier contre-attaquera automatiquement. Cela signifiant que si quelqu’un avec une santé faible s’en prend à un(e) autre sans toutefois l’annihiler, rien que le retour de bâton pourra suffire pour détruire celle/celui ayant lancé les hostilités.

Autre atout symbolique du tactical RPG, qu’il soit établi en déplacement libre ou au travers de cases, il faudra de préférence se placer derrière un(e) adversaire en vue d’une offensive, les dégâts en devenant plus importants. Se retrouver à sa gauche, sa droite ou encore devant s’avérant ainsi moins efficace, la stratégie n’en est que plus grande, surtout que cela vaut aussi bien pour vous, que pour l’intelligence artificielle.

Une fois le déplacement effectué ou si l’on ne bouge pas, on pourra décider d’attaquer de manière simple ou en employant l’une de ses capacités spéciales, dans l’éventualité où l’on se trouverait en situation de pouvoir toucher l’opposant(e) comme expliqué auparavant. Il est aussi envisageable d’utiliser un objet afin de soigner par exemple, qu’il s’agisse d’un allié ou de propre petite personne.

La montée en niveau sera évidemment de la partie au fur & à mesure de ses batailles remportées, durant lesquelles on aura aussi l’occasion de glaner des items, sinon à acheter. Ces derniers pouvant s’avérer essentiels afin de guérir d’un certain état, même si de votre côté aussi vous pourrez infliger à l’opposition des offensives bénéficiant d’un pouvoir comme le poison, la glace, la cécité, le feu… Justement, les diverses catégories s’avèrent très nombreuses, au même titre que les catégories de statistiques de vos héroïnes & héros. On y retrouve notamment attaque, magie, dextérité, chance, résistance…

La répartition des points glanés afin d’améliorer les compétences s’avérant une imposante partie du système de jeu, loin d’être anodine & permettant de personnaliser comme on le souhaite sa troupe avec une quantité conséquente de choix via un tas d’embranchements. De quoi approfondir la rejouabilité, en effectuant des décisions diamétralement opposées durant l’histoire, ainsi que les spécificités des personnages à apprendre.

3DSDS_LegnaTactica_04_mediaplayer_large

Des gros sprites & c’est déjà pas mal

Ils sont rares les RPG à la senteur vieille école nous délivrant des sprites particulièrement imposants pour les protagonistes, sachant ainsi attirer l’oeil & l’intérêt, mais Legna Tactica en fait justement partie. Si ceux conservant le style tout à l’ancienne n’en sont pas pour autant mauvais, on apprécie particulièrement bénéficier d’originalité. C’est que propose cette expérience, en mêlant graphismes des décors à l’ancienne mais en vue isométrique, là où l’on a surtout l’habitude d’une vue de haut voire latérale, avec des personnages bien plus massifs tout en restant dans un bon ton pixelisé mais reconnaissables grâce à cette taille.

Les superbes musiques épiques à l’atmosphère d’antan également collent à l’univers & l’on aura tendance, comme toujours chez ces longs JDR, à monter le son dès que l’on se trouve dans une situation inédite, puis de le couper, le remonter lors de tel évènement & ainsi de suite. Cependant l’accompagnement reste très bon si l’on privilégie de le laisser de bout en bout.

3DSDS_LegnaTactica_06_mediaplayer_large

Extrêmement complet, particulièrement grâce à une personnalisation très poussée de ses héroïnes & héros, ainsi que des fins multiples selon ses décisions, Legna Tactica sait marquer son territoire, qui plus est dans le monde du jeu de rôle tactique, qui n’est pas le style le plus courant chez les RPG.

Inod

Développeur : Hit-Point
Éditeur : Kemco
Genre : RPG
Support : 3DS
Date de sortie : En France, 2/2/17

Commentaires

Au sujet de Inod

Voir aussi

kodawari-ramen

Restaurant Kodawari Ramen (Paris)

 » Kodawari Ramen  » : une immersion dans une échoppe japonaise de ramen en plein …