Breaking News
Accueil / Critiques / Tout l’art de Assassin’s Creed Origins

Tout l’art de Assassin’s Creed Origins

Nous arrivons au bout du triptyque sorti à l’occasion d’Assassin’s Creed Origins (Assassin’s Creed Le Codex Culinaire et Assassin’s Creed Graphics), pourtant on n’a vraiment pas envie que cela s’arrête tant les 2 premiers ont su nous ravir. Tout l’art de Assassin’s Creed Origins aura donc la lourde tâche d’être au niveau de ses confrères déjà chroniqués.

Pénétrer ce livre fait songer à la majorité des jeux AC, à savoir que ceux-ci nous font évoluer dans un monde ouvert, tandis que Tout l’art de Assassin’s Creed Origins s’avère lui une véritable ouverture sur le monde. Au final, les logiciels, comme cette œuvre, possèdent les deux aspects, tant l’un permet l’autre.

Mais comme chez les JV évoqués, l’ouvrage sait nous guider, nous donner des points de chute où se retrouver si jamais l’on se lance dans une exploration sans fil conducteur. Il s’agit ici de chapitres, au nombre de dix. Ces derniers se divisant de plusieurs manières, principalement des lieux : Siwa, Déserts, Alexandrie, le Delta du Nil, Gizeh et Memphis, Fayoum, ainsi que Cyrénaïque. Les Batailles Navales mêlent elles ce côté géographique par une facette maritime accrue, avec l’un des systèmes de jeu d’AC Origins. Enfin, on voyage dans le temps avec les 2 ultimes parties : Aujourd’hui et La Première Civilisation.

Ce mix des décors, des trouvailles culturelles, typographiques, au sein de diverses époques, fleure bon l’identité même de la saga. On sent bien que le travail sur les thèmes n’est pas laissé au hasard, même le gameplay y figure.

On a pu passer en revue les titres des chapitres et ainsi deviner en quelque sorte ce qu’ils renferment, néanmoins cela va plus loin que de simples décors. C’est chaque univers qui y est dévoilé, autochtones compris. On le constate dès les débuts de Siwa, où l’on nous présente notre assassin : Bayek. Tant visuellement, que textuellement, au même titre que ses lames et autres armes, puis son fils et les bandits.

L’avantage étant que l’on bénéficie bien sûr d’informations sur les personnages, environnements et accessoires d’une manière générale, mais également à propos de détails portant sur les dessins en eux-mêmes. Ce qui ne signifie pas juste sur qui les a réalisés et ce qu’ils représentent. Non cela va souvent plus loin, avec des détails historiques, les idées poussant ces œuvres… De quoi en relever des analyses sur tout, une particularité on ne peut plus intéressante.

En 200 pages, Tout l’art de Assassin’s Creed Origins se permet d’afficher des centaines d’images allant des esquisses indispensables pour découvrir les coulisses et les prémices, à des peintures afin de se régaler de façon plus contemplative. On adore la volonté de ne pas entasser des visuels sans une certaine consistance derrière. Prenons par exemple le désert blanc, bénéficiant de 4 illustrations enchainées. Chacune représentant un moment de la journée. On en distingue ainsi les changements de luminosité, loin d’être anodins.

© Jean-Claude Golvin
La variété des lieux, des protagonistes et des ustensiles, galvanise tout autant Tout l’art de Assassin’s Creed Origins, que la diversité dans le genre des illustrations. On passe ainsi de lieux désertiques, aux rues d’Alexandrie bondées et dont les myriades de couleurs nous sautent aux yeux. On admire la finesse du trait sur les éléphants, avant de bondir sur les flots. On se retrouve oppressé dans les grottes, avant de sortir son nez pour admirer l’horizon. Une des spécificités de la marque et l’on peut vous assurer qu’elle fonctionne également sur papier glacé.

Tout l’art de Assassin’s Creed Origins est assurément le genre d’ouvrage que l’on place subtilement chez soi, tant dès sa couverture sa beauté rejaillit. Attirant ainsi vos convives, à qui vous pourrez en mettre toujours plein la vue grâce à un contenu aussi riche dans sa qualité, que sa quantité. On espère qu’Hachette et Ubisoft perdureront sur cette voie, des sorties de qualité il n’y en a jamais trop.

Inod

Auteur : Paul Davies
Éditeur : Hachette Heroes
Date de parution : 02/11/2017

Commentaires

Au sujet de Inod

Voir aussi

Assassin’s Creed Graphics

Vous êtes du genre à vouloir tout savoir sur un sujet ou croire tout connaitre …