Accueil / Jeux vidéo / Critiques / Johnny Dynamite

Johnny Dynamite

Après avoir déjà travaillé sur certains jeux sur consoles Nintendo, le studio Twofivesix d’Ian James nous propose désormais sa première création indépendante : Johnny Dynamite ! Découvrons ce que l’homme à tout faire de cette structure nous réserve avec cette nouvelle licence.H2x1_3DSDS_JohnnyDynamite

J’ai un article pour vous dire que Johnny c’est de la dynamite

Avec son nom semblant tiré d’un dessin animé, d’une série ou encore d’une gamme de jouets d’origine américaine, le moins que l’on puisse dire est que Johnny Dynamite éclate littéralement tout autre patronyme. Pourtant il a un ennemi à l’esprit au moins tout autant explosif, le docteur Osmium. Réputé comme s’avérant le deuxième génie le plus maléfique au monde, il n’en peut plus de cette place de dauphin & a donc décidé de fomenter un vil plan qui servira à se venger de la populace s’étant moquée de lui. Un plan ne manquant pas de piquant, puisqu’il a placé des explosifs au niveau de certains des monuments les plus connus au monde, les faisant garder par ses propres mutants.

Vous incarnez alors Johnny & devez désamorcer ses armes de destruction massives le plus rapidement possible, sans quoi le pire arriverait.

3DSDS_JohnnyDynamite_01_mediaplayer_large

Tes haines T

On peut sans nul doute affirmer qu’au cours de l’intégralité de sa quête, Johnny Dynamite pète la forme ! Il bondit de partout afin d’atteindre telle plateforme, puis telle autre et ainsi de suite. De manière très aisée au départ certes, mais l’avancée dans son aventure deviendra évidemment de plus en plus ardue. Il s’agira alors de savoir faire avec des opposants prenant rapidement beaucoup de place sur parfois des structures assez petites disposées tout au long des niveaux, cependant parfois plus longues et sur lesquelles on pourra simplement courir.

C’est pour cela, à l’instar de nombreuses personnes dans une situation bien précise, qu’il ira également vite, très vite, car s’il reste un chouïa trop longtemps il se fera toucher. Et il n’est point là question de quelques secondes durant lesquelles on pourra rester en place, voire courir ou sauter d’un côté à l’autre de la plateforme, non il s’agira véritablement de brefs instants. En somme, on se retrouvera généralement à en atteindre une, y poser son gros bâton de dynamite, repartir immédiatement si possible vers une vide, et voir le quidam se faire exploser. C’est un peu lâche certes, donc totalement adapté à notre société. Dans d’autres cas, on jettera même directement nos pétards d’une position éloignée, de plus en plus classe de notre part.

Précisons cependant que notre héros ne dispose point de pouvoirs surnaturels, mais est équipé d’un jetpack lui permettant de voler de courts moments afin d’esquiver les pièges, de rejoindre un port d’attache ou encore d’éviter les mutants. Mais pas uniquement, car il s’avèrera aussi indispensable afin de récolter de la T.N.T. disposée dans le tableau.
D’ailleurs on retrouvera 60 tableaux avant d’arriver au terme de notre mission, avec une dimension scoring totalement adaptée. Car si de base il faudra déjà effectuer sa tâche au plus vite à cause des explosifs, offrant ainsi davantage de tension, une note sur trois étoiles sera attribuée à la fin de chacun. De quoi tenter d’atteindre le résultat maximum à chaque tentative.

Néanmoins ce n’est pas fini & c’est justement bien là que l’on retrouve la fonctionnalité la plus intéressante en quelque sorte de Johnny Dynamite, à savoir son éditeur de niveaux. On peut y inclure ce que l’on désire comme lasers, mutants, plateformes, pics… et bien sûr déterminer le lieu à sauver, ainsi que le placement de départ de notre petit bonhomme.
L’une des spécificités de la 3DS, à savoir sa capacité à créer et lire les QR Codes, est d’ailleurs utilisée pour partager ses créations & en importer de nouvelles. On peut facilement les récupérer grâce à la communauté sur Internet, y compris sur le site officiel de Johnny Dynamite.

3DSDS_JohnnyDynamite_05_mediaplayer_large

Allez Johnny remplis le stade

Avec son design en pixel art, Johnny Dynamite sait prolonger son effet arcade que l’on ressent dans sa jouabilité & sa facette tournée simultanément vers le high score. Cela permet une ambiance quelque part mignonne malgré le thème qui pourrait sembler dur, le tout enrobé par une palette de couleurs éclatantes. Justement les environnements renforcent cette sensation, avec des monuments reconnaissables entre mille, mais rendus d’une façon assez décalée. Vous le remarquerez via le vrai Big Ben, la Tour Eiffel…

Ce côté à l’ancienne & son identité arcade sont aussi renforcés par la bande-son chiptune de Springloaded, nous tenant en haleine du début à la fin. Très entrainante & dynamique, celle-ci maintient bien la pression & accroche sans aucun problème la joueuse ou le joueur. Le tout affublé d’un sound design bien appuyé lui aussi, avec des explosions de dynamite au son profondément ancré dans un style de la vieille école, nous replongeant dans nos logiciels des années 80.

3DSDS_JohnnyDynamite_02_mediaplayer_large

Facile à appréhender & connaissant une difficulté progressive, à laquelle s’ajoute le besoin si on le souhaite de réaliser le meilleur score, Johnny Dynamite sait réunir tous les ingrédients nécessaires à un très bon jeu d’action à l’inspiration arcade. Le tout dans un univers rigolo & pour pas cher, car disponible pour 1.99 € sur l’eShop. Mais au-delà de ça, on retiendra particulièrement son éditeur de niveaux à partager, un outil malheureusement de moins en moins présent dans les jeux vidéo.

Inod

Développeur : Twofivesix
Éditeur : Enjoy Gaming
Genre : Action
Support : 3DS
Date de sortie : En France, 15/12/16

Au sujet de Inod

Voir aussi

SQ_3DSDS_JapaneseRailSim3DMonorailTripToOkinawa

Japanese Rail Sim 3D Monorail Trip to Okinawa

Cela roule plutôt bien pour la licence de simulation de conduite ferroviaire de Sonic Powered. …

Laisser un commentaire