Breaking News
Accueil / Actualités / HeroFestival 2017

HeroFestival 2017

Cette année le HeroFestival se déroulant à Marseille les 11 et 12 novembre a mis les bouchées doubles pour satisfaire tout son public. Retour sur la nouvelle convention phare des Bouches-du-Rhône.

Des activités dans tous les coins

Pour sa 4ème édition, le HeroFestival a su s’enrichir en termes d’activités et de découvertes, tout en gardant le même espace que les années précédentes. On le voit particulièrement dans le Hall 2, la moitié était consacrée aux jeux vidéo et la zone a été prise d’assaut par les visiteurs. Notre astuce pour bien profiter de la zone JV ? Y aller le soir vers 18h. Grâce à cela, l’équipe a pu tranquillement profiter des activités qui y étaient proposées. Pour l’occasion Xbox, PS4, 3DS et Occulus était réunis pour satisfaire tous les gamers, petits et grands, autant pour s’essayer aux dernières démos qu’à quelques parties entre amis sur les consoles.

Herofestival 2017

Dans la deuxième partie de ce hall, si on y prêtait bien attention, les « z’oubliettes » nous attendaient pour un mini-labyrinthe. Même s’il ne s’y trouvaient que quelques décos Halloween, on a pris du plaisir à chercher et retrouver des références cinématographiques, déjà dans la file d’attente avec un petit jeu pour reconnaître les films d’horreur, puis à l’intérieur. Très enfantin, je plains tout de même les organisateurs à qui on a tenté de voler du matériel à l’intérieur des « z’oubliettes ».

Juste en face, l’association SCIFI team 34 avait fait un mini-musée Harry Potter. Après une explication de la part de Madame Bibine qui nous explique que tout a l’intérieur a été créé par cette même association, nous visitions une salle remplie de trésor sous l’oeil de Voldemort. Enormément de petits objets rappelant les films et les livres ont ravi les fans. Petit « thumbs up » à Aragog qui nous attendait à la fin de cette mini-visite très surprenante et agréable.

L’éternel village médiéval aura ravi le public bien familial avec leurs biquettes, cochons et autres animaux à l’extérieur de la convention, entre les deux halls. On y retrouve même un petit stand de tir à l’arc. Des bolides militaires étaient aussi présents à l’extérieur, entourés de stand de nourriture et de voitures de nos films préférés ! Il y en avait aussi a l’intérieur avec lesquels nous pouvions poser contre 5€. Notre seul bémol, que de nombreux visiteurs a remarqué, était ce pauvre cheval qui a traîné en calèche les visiteurs toute la journée dans un petit espace. On espère que les organisateurs ne retenteront pas l’expérience l’année suivante.
Dans le premier hall, bien qu’il y ait un espace photocall « princesse », celui-ci était hélas mal placé.

Herofestival 2017

Des scènes bien remplies

L’originalité chez HeroFestival, c’est d’avoir des scènes en plein milieu des allées. Malgré ce point qui ne plaît pas toujours, les scènes Krytpon, Konoha et la grande scène ne manquaient pas elles aussi de programmation et d’activités

Pour Krytpon, on a eu du combat, du Just Dance, des conférences, mais cette scène est souvent surtout prise par le Body Painting. Un point important pour montrer le travail d’artiste, sur des thèmes de comics en partenariat avec l’école Peyreffite. Quelques défilés cosplay aussi, mais surtout basés sur les Comics, ce qui est normal.
Pour Konoha, le contenu était un peu plus pauvre mais très présent, normalement des défilés cosplays (mais tous thèmes) et des quizz.
La grande scène a accueilli énormément de conférences et de rencontres. Le concours cosplay et les sélections pour la Coupe de France de Cosplay 2018 on fait quant à elles salle comble. Une conférence cosplay a aussi été animée par David Chan, SakuraFlame & Nikita cosplay. Nous parlons très rapidement de toutes ces scènes car hélas nous n’avons pas pu nous y attarder, mais on applaudit la performance de ne jamais laisser ces scènes vides, que les spectateurs naviguant on pu voir à loisir.

Herofestival 2017

De nombreux invités

Herofestival a mis le paquet sur les invités, avec en invités d’honneur Carice Van Houten aka Mélisandre d’Asshai. En conférence tant qu’en dédicace, l’actrice a été très ouverte auprès de ses fans. On a eu aussi le droit à des acteurs de Star Wars, ainsi que Bernard Minet, des têtes connues de la plateforme Youtube et les éternels Noob.

Pour la culture japonaise, nous avions Vanrah, mangaka française ( Ayakashi, Stray Dogs…). Une petite exposition sur ses travaux était présente dans le Hall 1, permettant aux visiteurs de découvrir son travail d’auteur grâce à différentes planches mais aussi son travail d’illustratrice. Nous avons eu la chance de pouvoir croiser VanRah pendant notre visite, auteur qui n’hésite pas à parler franchement et sans langue de bois. Une conférence a aussi été donnée. Nous regrettons amèrement que la personne qui a réalisé l’interview ne se centralise que sur l’édition et la maison d’édition. Parfois la conférence avait des allures de ring et c’est bien dommage.

Nos petits bémols

Car une convention n’est jamais parfaite, on regrettera le village des jeunes créateurs des années précédentes. Même si on a pu en retrouver certains dans le Hall 2, ils étaient éparpillés, et le manque de jeunes créateurs de type dessinateur ou dans les vêtements. Beaucoup de stands de goodies qui hélas se répétaient avec les éternels stands de contrefaçon. Les allées du coup bien plus petites et les scènes en plein milieu des années nous gênent toujours, faisant de beaux bouchons dans les allées où les visiteurs se stoppent d’un coup pour regarder. Nous regrettons aussi la surcharge de stands en extérieur : pour nos photographes cosplay, ça a été une réelle galère de pouvoir trouver un spot « potable ».
Dernier point, nous regrettons le manque d’activités liées à la culture japonaise.

Conclusion

HeroFestival a fait un bingo sur sa convention auprès des visiteurs, ne les laissant pas s’ennuyer. Le staff était très gentil et professionnel, la convention tend à s’améliorer d’années en années et on sera ravis de découvrir les surprises que la convention nous réserve pour sa prochaine édition.

 

Commentaires

Au sujet de Miloki

Voir aussi

Une taxe pour quitter le territoire japonais

La taxe Sayonara pourrait entrer en vigueur dès le mois d’avril prochain. D’après le quotidien « Asahi » …