Accueil / Jeux vidéo / Critiques / Guilty Gear Xrd -Revelator

Guilty Gear Xrd -Revelator

Sorti il y a quelques temps sur PlayStation 3 & 4, Guilty Gear Xrd -Revelator étale maintenant son domaine au PC. L’épisode « plus mieux » de la partie Xrd saura-t-il également convaincre sur cette machine ou bien, comme beaucoup de softs désormais, a-t-il subi une adaptation désastreuse sur ordinateurs ?header

Ceci est une Révélation

La première impression que l’on a d’un logiciel de combat, c’est bien évidemment son casting. S’il y a une dizaine d’années les développeurs & éditeurs étaient encore lancés dans leur course à celui qui en proposerait le plus, l’avènement des contenus téléchargeables a malheureusement bouleversé la donne. Désormais nous avons droit à de moins en moins de combattantes & combattants inclu(e)s dans la version de base pourtant payée au prix fort, laissant place à d’innombrables DLC chers, ce qui vaut également pour tout un tas d’autres choses, à l’instar des costumes que l’on débloquaient auparavant.

Sur ces multiples points, Arc System Works est l’un des rares à rester réglo. En l’occurrence, tout au long de Guilty Gear Xrd -Revelator on pourra son sélectionner son personnage parmi un roster de 23, plus un que l’on pourra débloquer avec la monnaie virtuelle ou du véritable argent, ce dernier servant aussi à en acquérir quelques autres mais si peu que cela n’est pas choquant, surtout que l’on en a plus de 20 ce qui est dément par rapport à la concurrence, même si l’on espère en avoir à nouveau beaucoup plus comme auparavant.

Quoi qu’il en soit, le panel est varié & c’est qui est le plus important pour nos héroïnes & héros, car 30 identiques ne serviraient à rien. On alternera ainsi entre les rapides, ceux privilégiant les oppositions à distance ou rapprochées par rapport à leur allonge voire parfois juste pour une choppe, ceux martyrisant tout l’écran, du héros accompagné…

Côté bonus, on ne se fiche pas de nous non plus, puisque l’on pourra déjà toujours déterminer le coloris du look d’emblée, mais également amasser des sous, de la maille, du pèze in game afin de dégoter tout un tas de suppléments directs pour le jeu ou dans le but de les admirer dans la galerie, comme d’autres couleurs, des artworks, des voix & tutti quanti.

ss_dba0ebcdf4aa056241f32cd1bcda1af1698bc81c.1920x1080

Guilty Gearlande de possibilités

Réputé pour la richesse de sa technicité, la licence ne déroge pas à sa règle avec Guilty Gear Xrd -Revelator. Notons à ce propos que la série perdure sur l’un de ses excellents points, à savoir proposer un tutoriel riche & compréhensible, ce que l’on découvre rarement en dehors des softs d’Arc System Works ou de ceux sous leur giron.

On aura l’occasion de s’adonner à la classique moitié de cercle & au non moins culte quart de tour, associés aux boutons de frappes. Également primordiale au cours de ce nouveau numéro, la jauge de Tension servant aux attaques Overdrive évidemment dévastatrices, tandis que si vous êtes branch(é)e par les cieux vous pourrez effectuer un enchainement aérien avec les offensives Dust.

On soulignera tout autant les divers contres essentiels, pouvant rapidement devenir énormément présents & on vous conseille de justement les travailler, tant on tient là un versus fighting donnant de la profondeur à cet aspect. Les oppositions en devenant de plus en plus grandioses à force de contres eux-mêmes contrés. On ne peut d’ailleurs pas en dissocier les esquives, qui elles aussi forment un axe important du game system.

Toutefois, le soft propose parallèlement de s’y adonner sans même en être le plus fin connaisseur par l’intermédiaire de son mode stylish. Les coups les plus complexes pouvant alors être sortis plus aisément. Quelque chose de toujours intéressant afin que tout le monde puisse s’y essayer ne serait-ce qu’au cours d’une soirée. Mais les développeurs ont tout de même désiré ne pas tout leur offrir sur un plateau doré. Effectivement, quelques fonctions, n’entravant toutefois pas l’expérience, ne s’avèreront disponibles que pour celles & ceux ne choisissant pas la facilité.

ss_4bb780e933c18e66ac062df37087f806a2a52ced.1920x1080

Guilty beau mon fils

On ne change pas les bonnes habitudes chez Arc System Works du côté de la patte graphique. On se retrouve toujours autant ébloui que lors des précédents volets avec un style nous donnant l’impression de plonger dans un anime grâce à un rendu claquant comme les meilleurs productions télévisuelles. Mais sans rester spectatrice/eur, comme vous l’aurez compris par tout l’aspect ludique évoqué auparavant. Les sensations n’en sont que plus grande, de par une sorte de prolongement par rapport à ce que peut nous apporter une série que l’on regarde simplement.

Justement, là aussi comme chez ses prédécesseurs, Guilty Gear Xrd -Revelator délivre une quantité colossale d’images illustrant un riche scénario, chose rare pour un versus fighting & ceci encore plus chez ceux sortant dernièrement, où les modes en solo & l’histoire n’existent quasiment plus, voire même sont carrément éjectés. On bénéficie donc évidemment aussi d’un grand soin sur les différentes illustrations ornant ces passages, sans omettre les cinématiques nous explosant la rétine comme jamais. D’ailleurs on pourrait dire au même titre que les animations au début & à la fin d’un affrontement, dont on se délecte constamment dans ce style en 2.5D assez surprenant l’on pourrait presque affirmer, tant la 2D historique était fabuleuse & ancrée dans le monde de cette saga. Néanmoins cette approche récente a réussi à nous convaincre & cela reste légitimement le cas sur cette version plus qu’améliorée du segment Xrd.

Profitons-en également pour en remettre une couche sur la qualité & la fluidité des animations, mais cette fois-ci en plein combat. On a eu l’occasion d’en parler dans ce que cela apporte à l’énormité du game system, mais cela vaut tout autant pour le bien fait offert à nos yeux. On se régale à chaque coup effectué rien que par la beauté de chacun & pas uniquement sur la facette esthétique, cela s’alliant véritablement au très bon travail établi sur les mouvements nous semblant si naturels.

Si durant les oppositions on aura d’ailleurs à nouveau droit à des doublages quantitatifs & qualitatifs, on relèvera bien sûr davantage encore ceux figurant au sein des portions scénarisées, notamment au sein du mode Story. Concernant l’audio donc, on a droit comme langue à ce que l’on préfère étant donné ce que nous renvoie l’univers du jeu : du japonais ! Cependant vous pourrez sélectionner les textes, soit en nippon, soit en anglais, au cas où vous ne maitriseriez pas tant que cela la langue des ados sautillantes & portant des jupettes.

La franchise reste expansive dans ses textes, toujours mieux mis en scène depuis ses débuts d’ailleurs, ceci par l’intermédiaire d’une bonne grosse dose de cinématiques où clairement on croit regarder un dessin animé. Au-delà de le croire même, puisque la Story se focalise sur cette manière de procéder. Pas de baston, juste un film d’animation, se prêtant totalement à l’univers comme le savent celles & ceux rompu(e)s à celui-ci. Les novices seront elles & eux probablement surpris(es) en le découvrant. De moins en moins de jeux vidéo du genre proposent un tel scénario & que dire à propos des cinématiques. Cela est donc à signaler. N’oublions pas les musiques, conservant l’essence rock de la franchise sur ce point & il faut admettre que cela fait du bien.

ss_b0d1347e1f6c916091806d951d4218e577374558.1920x1080

Guilty Gear Xrd -Revelator doit être le climax de GG Xrd & il remplit plus que très bien son rôle. Un système de combat toujours très riche & technique, mais pas inaccessible grâce à un tutoriel superbement conçu. Suffisamment de personnages & surtout avec une grande variété, des animations époustouflantes, un maximum de bonus à débloquer de manière réglo avec de la monnaie virtuelle… Cela fait plaisir de bénéficier d’un tel contenu, là où la concurrence part en cacahuète.

Inod

Développeur : Arc System Works
Éditeur : Aksys Games
Genre : Combat
Supports : PC, PS4 & PS3
Dates de sortie : En France, 10/6/16 sur consoles & 14/12/16 sur PC

Commentaires

Au sujet de Inod

Voir aussi

sao

Sword Art Online: Hollow Realization

Devenue l’une des licences les plus populaires des dernières années & se situant en grande …

Laisser un commentaire