Breaking News
Accueil / Jeux vidéo / Critiques / Fairy Fencer F: Advent Dark Force

Fairy Fencer F: Advent Dark Force

D’abord arrivé sur PS3 sous l’intitulé Fairy Fencer F, le jeu de rôle féérique d’Idea Factory International & de Compile Heart a depuis connu une version améliorée sur PlayStation 4, débarquant désormais sur PC, avec un nom augmenté : Fairy Fencer F: Advent Dark Force.

header

Côté obscur

Il y a fort, fort longtemps, dans une gala… euh non, ce n’est pas la bonne licence. On se retrouve effectivement il y a bien longtemps, dans un monde voyant s’affronter la Déesse et le Dieu maléfique. Aucun des deux n’arrivant à prendre le pas sur l’autre, ils fomentèrent chacun de leur côté un plan leur faisant réunir moult armes enrichies de leur puissance divine et comportant la force vitale d’une fée. Cette doublette n’arrivant toujours pas à se départager, elles finirent par se sceller l’une et l’autre dans l’immense inconnu.

Une rumeur court à propos de ces armes nommées Furies, comme quoi quiconque en découvre une pourra faire exaucer l’un de ses souhaits. Dans le but de toutes les attraper, les Fencers, guerriers employant les Furies, se livrent bataille depuis des années. Le jeune Fang en trouva lui une enfoncée au sein d’une pierre, devenant du coup lui-même un Fencer. Il fit rapidement par la suite connaissance de Tiara, s’avérant être rien de moins qu’une Fencer. Cette rencontre changera alors le destin de notre héros, désormais au centre de ce conflit.

Si vous avez connu le FFF de base, vous vous dîtes que rien ne change, cependant Compile Heart s’est en réalité avéré très actif au niveau des ajouts concernant l’histoire. En effet, Fairy Fencer F : Advent Dark Force délivre deux embranchements scénaristiques supplémentaires, plus précisément celui de la Déesse malveillante et celui du Dieu maléfique. Avec d’énormes changements narratifs ou encore de relations entre les personnages, selon la voie choisie, soit des nouveautés importantes, amenant au passage une incroyable rejouabilité, puisque l’on aura de quoi faire afin de découvrir chaque chemin une fois l’un terminé.

ss_8f4e1d1012fb91fb4153815a83ae15425c5ddcc0.1920x1080


Fairy Playing Game

Fairy Fencer F: Advent Dark Force propose les deux phases d’un RPG plus ou moins classique, à savoir l’exploration permettant notamment d’aller discuter avec les protagonistes croisés et cela s’avèrera très important, tant le logiciel exploite grandement les liens tissés. Cela offrira également l’occasion de dénicher des objets cachés dans d’autres à briser, mais aussi d’aller à la rencontre d’ennemis ou bien de les éviter.
Si toutefois vous décidez de les affronter, voire si vous n’avez pas le choix, vous passerez alors en phase de combat au tour par tour. Le terrain y reste vaste et l’on peut ainsi se déplacer par rapport à l’adversaire ou aux adversaires, mais également en fonction du terrain. On bénéficie en sus d’une certaine originalité de par la possibilité d’utiliser jusqu’à 6 personnages dans les batailles, un chiffre très rare, là où la plupart des softs du genre se limitent à 3.

Les héroïnes et héros ont évidemment l’occasion d’employer attaques normales, objets servant aussi bien à se soigner qu’à affaiblir l’opposition ou encore lancer des offensives spéciales. En enchainant les coups, aussi bien donnés que reçus, une jauge se remplira et quand celle-ci aura atteint son maximum, vous pourrez enclencher le mode fury. Ce dernier transformant votre fée sélectionnée et lui octroyant des pouvoirs accrus. Ce à quoi l’on se doit d’ajouter la possibilité d’effectuer des combos époustouflants, délivrant une richesse rarement vue dans le genre.

ss_8db164725b51ff267d4ba90a09f96d69dcced988.1920x1080

Jeu drôle

En arrivant sur PS4, Fairy Fencer F: Advent Dark Force bénéficie d’un bon coup de plumeau par rapport à la version originelle sortie sur PS3. Même si cette dernière datant d’il y a quelques années, dégageait déjà un immense charme au niveau visuel. Comme généralement chez les jeux de rôle, les phases d’exploration ne paient pas de mine, mais dès que l’on passe aux affrontements on a droit à de sacrés moments. Les multiples attaques spéciales pour chaque personnage et autres transformations des fées feront exploser nos yeux de plaisir, de par un tas d’effets ultra dynamiques et colorés du meilleur effet, n’ayant rien à envier aux animes devenus charismatiques grâce à ce type d’évènements.

Tous les éléments graphiques s’avèrent en plus galvanisés par la bande-originale, oscillant entre des ambiances assez variées en fond sonore et du rock aussi dévastateur que parfois un peu plus pop, mais toujours aussi énergique. On retrouve en particulier au niveau des artistes : Matsunaga Maho de StylipS, Watanabe Kazuhiro, Isoe Toshimichi, Itou Hiromu, ChouCho, Vertueux et bien sûr les éminemment réputés Earthbound Papas, groupe constitué d’Uematsu Nobuo, d’Okamiya Michio, Narita Tsutomu, Hirota Yoshitaka et Hanyuda Arata.

Notons également qu’au niveau sonore on bénéficie du japonais & de l’anglais, idem au niveau des textes, ce qui permet de se fondre dans l’ambiance JRPG comme il se doit, tout en comprenant les dialogues pétris d’humour, du moins si vous saisissez au moins l’une de ses langues, voire même le chinois simplifié. Qui plus est l’histoire mérite d’être suivie, grâce à des vannes bien senties & pas du tout du genre gnian-gnian, ce que de plus en plus de RPG arrivent à faire & tant mieux.

ss_b8ea90f4577ba583e2cb730ecb10466d4c3163fc.1920x1080
Avec un tas d’ajouts par rapport à la version originelle de FFF, Fairy Fencer F: Advent Dark Force devient ce que l’on peut affirmer comme un essentiel chez les jeux de rôle. Scénario étendu, davantage de protagonistes sur le terrain, graphismes améliorés… Tout est au rendez-vous pour prendre du plaisir dans une ambiance pleinement teintée d’humour.


Inod

Développeurs : Idea Factory International & Compile Heart
Éditeur : Idea Factory International
Genre : RPG
Supports : PS4 & PC
Dates de sortie : En France, 29/7/16 & 14/2/17 sur PC

Commentaires

Au sujet de Inod

Voir aussi

Frisky Business

Sorti plus tôt sur PC, il n’aura fallu que quelques mois à Frisky Business pour …