Breaking News
Accueil / Jeux vidéo / Critiques / Etrian Odyssey V: Beyond the Myth

Etrian Odyssey V: Beyond the Myth

La dernière fois que nous avions parlé d’un jeu de la saga, ce fut Etrian Odyssey 2 Untold: The Fafnir Knight sorti il y a moins de 2 ans. La série principale reprend désormais ses droits avec Etrian Odyssey V: Beyond the Myth, un jeu clairement attendu & sa distribution en format physique le prouve.

Terre des mythes

Un même sujet peut détenir plusieurs légendes selon les origines & cultes de chacun(e). Ce point est celui de départ d’Etrian Odyssey V: Beyond the Myth, où l’arbre Yggdrasil s’avère si mythique que les plus incroyables histoires sur celui-ci circulent. Réponses au plus grandes questions de la vie, pouvoirs mystiques ou encore trésors pour les plus cupides, tout le monde a sa propre opinion sur ce qu’il cache. Néanmoins nul ne connait la vérité, puisque personne n’a encore atteint son sommet, à cause de la quantité de monstres jonchant le chemin.

On en profitera pour nous aussi tenter notre chance, afin de savoir si les rumeurs s’avèrent finalement exactes ou si l’on aurait dû demander aux racontars s’ils ne s’appelaient pas Serge.

Guilde du routard

Comme tout voyage, il s’agira de bien le préparer. Tout d’abord en choisissant parmi les 4 races & 10 classes disponibles. Ce à quoi l’on peut déjà vous confier que l’on pourra créer une trentaine de protagonistes, avec tout ce qu’il faut dans l’apprentissage de capacités au départ inaccessibles par rapport à l’identité des un(e)s & des autres. Etrian Odyssey V: Beyond the Myth réalise donc un excellent travail sur ce point, avec un panel de possibilités très riche. De quoi ne pas se retrouver avec des personnages identiques, cela valant également pour les détails cosmétiques que l’on aura l’occasion de changer. Tout en bénéficiant d’une large marge de manoeuvre à propos de leur évolution & donc beaucoup de temps à passer dessus. Bien sûr il sera essentiel de préparer des escouades équilibrées, entre les rôles de chaque : soigneuse/eur, magicienne/ien, tank… Grâce à la possibilité de former plusieurs équipes, on pourra agir en conséquence selon les ennemis croisés.

Même si l’on désire atteindre le firmament de l’arbre, il sera indispensable de ménager sa monture, à savoir notre propre escadron & l’équipement de ses membres. On retournera ainsi fréquemment en ville, afin de vendre ce que l’on aura pu glaner sur le champ de bataille, tout en en profitant pour vite tout claquer en armes & autres objets d’un niveau supérieur. Tandis que l’on ira chercher nos quêtes pour la trame principale chez le conseil et les annexes à la taverne. Il y a là aussi de quoi faire pour un bon bout de temps, surtout que l’on aura besoin d’améliorer ses caractéristiques en vue de vaincre certaines menaces carrément retorses.
EO V BTM s’avérant loin d’être terminé en 2 coups de cuillère à pot, il faudra s’armer pas que d’épées, de boucliers & autres sorts, mais également de patience, afin de venir à bout de très nombreux adversaires. Parmi-ceux les FOEs apporteront une touche de casse-tête intéressante. Ceux-ci vous repérant & se déplaçant en conséquence, il faudra redoubler d’ingéniosité, tout en étant d’un niveau suffisant afin d’en venir à bout à un moment donné.

Pour la bagarre justement, on conserve le tour par tour. Mais surtout la spécificité de la franchise que l’on ne retrouve quasiment plus chez les RPG, c’est ce déplacement case par case en vue subjective. Ce à quoi s’ajoute le besoin de dessiner sa propre carte. Ainsi dès que l’on rentrera dans un mur ou trouvera un système à enclencher, on le notera. Une particularité faisant peur à certain(e)s néophytes, alors qu’il s’agit en réalité d’un atout incroyable. Évidemment si tout le monde faisait pareil, on serait lassé. Pour le coup, on retrouve cette facette oubliée des jeux vidéo d’un ancien temps où l’on dessinait nos repères sur une feuille, au même titre qu’avec un jeu de rôle papier.

Case départ

Épisode après épisode, la licence sait nous ravir tant au niveau visuel, que sonore. Tout au long d’Etrian Odyssey V: Beyond the Myth, on se régale des artworks de Yuji Himukai. Les personnages étant toujours aussi attirant(e)s & bon nombre de monstres s’avèrent tout autant charismatiques. Et pour mieux nous porter dans cette longue aventure, les musiques de Yuzo Koshiro savent nous faire transiter de moments délicats, à d’autres épiques, en passant par du soutenu, ainsi que des passages plus mélancoliques. Une variété instrumentale d’une immensité surprenante & galvanisante.

D’une immensité incroyable sous tous les aspects, Etrian Odyssey V: Beyond the Myth s’avère une expérience enrichissante. Avec en sus cette identité à l’ancienne de s’occuper soi-même de la carte, devenue avec le temps une originalité par rapport à la concurrence.

Inod

Développeur : Atlus
Éditeur : Deep Silver
Genre : JDR
Support : 3DS
Dates de sortie : Dématérialisé 17/10/2017 & physique 3/11/2017

Commentaires

Au sujet de Inod

Voir aussi

un jeu vidéo pour black clover

Un jeu vidéo pour le manga Black Clover

Le jeu Black Clover débarque sur PS4 & PC dès 2018 Publié au Japon chez …