Breaking News
Accueil / Jeux vidéo / Critiques / EA Sports UFC 3

EA Sports UFC 3

En faisant moins de bruit que les débats pour l’acception ou non du MMA en France, la licence d’EA concernant cette pratique, réussit son ” petit ” bout de chemin. La sortie d’EA Sports UFC 3 en est la preuve, surtout que ses prédécesseurs avaient prouvé leur qualité.

Deep impact

En proposant des tas d’arts martiaux en une pratique, le MMA n’est pas évident à retranscrire en jeu vidéo. Tout bonnement car cela renvoie à la création de davantage de techniques & styles, que sur un unique sport. Qui plus est, EA Sports UFC 3 n’y va pas avec le dos de la cuillère en explosant le nombre de participant(e)s. Celui-ci dépassant les 200, chaque athlète se doit de bénéficier de son identité propre. Tant pour la dimension ludique, que réaliste.
Avec cette prolifération de personnages, des animations supplémentaires sont heureusement de la partie. Cela aurait sinon signifié que l’on n’avait droit qu’à des clones. On vous avoue ne pas les avoir comptées. On se contentera des paroles d’EA, en dénombrant 5000 nouvelles.

La quantité ne vaut rien si la qualité n’est pas au rend-vous. Et c’est bien là que le logiciel fait la différence. La précision du geste à l’écran, la fluidité, les impacts que l’on ressent… Tout est optimisé comme jamais jusqu’ici. On ressent sa violence comme si l’on était dans l’octogone.
Le réalisme est de mise, aussi bien debout qu’au sol. Notons à ce propos la haute performance de la gestion des collisions. Indispensable pour une telle discipline, misant sur le rapprochement. La plupart des JV devrait s’en inspirer. On pourrait en dire de même à propos de la localisation des offensives & donc des chocs reçus. Fragiliser un membre de l’opposant(e) pourra s’avérer plus utile, que frapper un peu partout. Si son meilleur bras n’est plus en état, l’autre ne pourra plus s’en servir pour vous matraquer ou se défendre. Imaginez sur une jambe. Comment se tenir ? Cela étant valable pour vous aussi.

L’identité réaliste perdure sur l’appréhension des combats. Appuyer sur tous les boutons n’importe comment ne servira à rien. La tactique est primordiale. Il sera indispensable de mesurer le besoin de frapper, pour éviter de se fatiguer. Chaque attaque doit être calculée, sinon on le paiera cher. Nos coups devenant moins percutants & notre physique plus faible.

UFC 3.0

Comme toute bonne simulation sportive, on s’attend à un mode carrière digne de ce nom. Sur ce point, EA Sports UFC 3 arrive à dépasser celui de son prédécesseur. Le départ reste classique, mais pas tant que cela. Le jeu faisant partie des rares à mettre sur un pied d’égalité les femmes & les hommes. On peut ainsi choisir son sexe, puis créer son avatar dans le moindre détail. Tant physique, que dans les compétences.

Puis notre route démarre avec l’une des tendances des disciplines de combat, voire sportives tout court : une émission mettant en avant les nouveaux talents. Ici Lookin’ For A Fight, permettant de se révéler au sein de la WFA (World Fighting Alliance). Une fédération de développement, avant d’atteindre le Graal : l’UFC ! Une montée toujours sympathique de son niveau. Qu’il faudra reprendre ou perdurer, une fois débarqué chez la grande organisation.

Évidemment il s’agira de progresser physiquement, pour qu’il en découle davantage de victoires & le titre suprême. Mais la façon de procéder n’est pas si classique & c’est ce qui fait sa force. EA Sports ayant su trouver des idées collant au MMA. Les deniers récoltés permettant de s’offrir des séances d’entrainement. Ces dernières qu’il faudra varier afin de s’améliorer sur divers points, sans non plus trop tirer sur la bête. Plus le taux de fitness est haut, plus l’on sera à même de remporter un affrontement. Cependant si l’on ne règle pas son programme de manière mesurée, la blessure risque d’arriver. Justement, batailles comprises, on note une dimension physique très poussée. Trop de blessures & de bagarres acharnées, envoyant vite votre combattant(e) à la retraite. Un point très intéressant, insufflant un grand réalisme.

Autre aspect ancré dans la réalité : l’image ! Cela a toujours été le cas, peu importe le sport. L’évolution amenant différents biais touchant à celle-ci. Outre les classiques entretiens avec les médias, désormais l’affrontement avec les concurrents se déroule également sur les réseaux sociaux. Il faudra donc être bon là-dedans, afin de faire croitre sa popularité.

Ultimate frime

Au-delà de cette aventure solo prenante, on pourra également passer par la case habituelle des jeux du développeur : l’Ultimate Team. Un mode nous laissant toujours le popotin entre 2 chaises.
Tant contre l’intelligence artificielle, que face à un(e) joueuse/eur en ligne, on peut s’en sortir sans dépenser un sou. Ceci en ne faisant que combattre pour glaner des cartes. Toutefois il est possible de payer pour obtenir ses paquets, ce qui laisse à chaque fois perplexe.

Bien sûr il est aussi envisageable de se battre à plusieurs, en dehors de ce mode. Pas juste en un contre un de base, la discipline offrant de multiples voies pour remporter un match. On aura donc le choix aussi sur EA Sports UFC 3. Tant pour varier les plaisirs, que si l’on a une préférence. Faire tomber son adversaire dans les pommes ou le soumettre délivrant des sentiments différents. De par des besoins n’étant pas les mêmes dans l’octogone.
En sus, il est possible de créer ses propres compétitions. Ce qui devrait faire mal en ligne, pour peu que la communauté suive. D’ailleurs si les serveurs sont pour le moment excellents, on attend que la foule arrive. Cela ne devrait tout de même pas poser de soucis, Electronic Arts ayant les reins solides.

Plus profond & détaillé que le 2, EA Sports UFC 3 est juste une reproduction magistrale du MMA & de l’enrobage UFC. Les affrontements sont réalistes, on est dans de la pure simulation rendant honneur à la discipline. La variété & l’impact des techniques sont là. Tandis que la fluidité des mouvements, y compris entre 2 attaques, fait paraitre les athlètes comme humain(e)s. Le tout bénéficiant d’un mode carrière prenant & d’un multijoueur complet. Englobé au sein d’un moteur époustouflant de réalisme, notamment concernant les collisions.

Inod

Développeur : EA Sports
Éditeur : Electronic Arts
Genre : Combat
Supports : PlayStation 4 et Xbox One
Date de sortie : 2/2/18

Commentaires

Au sujet de Inod

INODratedRjoker (avatar par Legoya : https://www.facebook.com/Legoyaandco/ )

Voir aussi

love under arrest

Love Under Arrest

Love Under Arrest est disponible en France aux éditions Delcourt/Tonkam, le manga comporte actuellement 9 …