Breaking News
Accueil / Jeux vidéo / Critiques / Dragon Sinker

Dragon Sinker

Perdurant dans sa volonté de délivrer sur 3DS des jeux de rôle à l’ancienne, sortant auparavant sur téléphones & tablettes, KEMCO nous propose cette fois une oeuvre d’Exe Create, Dragon Sinker, allant puiser au plus profond de la genèse des RPG.

H2x1_3DSDS_DragonSinker

C’est l’histoire d’un elfe, d’un humain & d’un nain

Le terrible dragon Wyrmvarg qui avait mis le monde à feu & à sang il y a un millénaire de cela, il semblait ne plus pouvoir menacer qui que ce soit après qu’un trio composé d’un elfe, d’un humain & d’un nain ait réussi à l’envoyer valser sous terre. Chaque membre ayant pu par la suite construire son propre royaume & ayant su établir ensemble paix & calme durant toutes ces années. Cependant rien n’est jamais aussi facile & si le titre est Dragon Sinker, c’est tout bonnement car la créature est de retour, prête à jouer un mauvais tour en faisant régner à nouveau la terreur pour un siècle.

Mais un jeune homme, ainsi que ses compagnons emplis de courage ne l’entendent pas de la même oreille & comptent bien réduire à néant cette menace en partant en quête des armes légendaires. Ceci alors que les nains cherchent refuge sous terre, que les hommes recourent à des sacrifices humains afin de protéger leur milieu, tandis que les elfes tombent en désuétude.

3DSDS_DragonSinker_04_mediaplayer_large

The legend of the sinker

Pas le temps de s’ennuyer dans son périple afin de rétablir la quiétude de l’univers de Dragon Sinker ! Premièrement, il s’agira de parcourir la planète afin de réunir une bande de valeureuses/eux combattant(e)s, pour venir à bout des innombrables ennemis jonchant votre route, car effectivement il n’y a pas qu’un dragon, nous ne sommes pas vernis. La bande atteindra jusqu’à une douzaine de volontaires, même si les batailles au tour par tour se limiteront elles à quatre d’entre eux. Il s’avèrera alors nécessaire de préparer ses formations en vue de ces séquences, en sachant que l’on peut en prédéterminer 3. Pas un quatuor de stratégies où un personnage figurerait dans chaque par exemple, il faudra donc bien réfléchir en amont.

Cela est d’autant plus vrai qu’allier tels camarades changera diamétralement la donne & ceci directement. Les combinaisons provenant de l’addition des métiers des membres concernés, de leur origine & du chef d’escadron choisi, permettant d’obtenir d’emblée des bonus impactant la bagarre. Ils pourront ainsi devenir davantage imperméables à certaines attaques ou même carrément devenir plus puissants.

Les jobs s’avéreront également un point essentiel de l’aventure, étant donné que les capacités de vos bonhommes changeront selon celui en cours de chaque. Mais au-delà de cet aspect dont l’on se doutait, ce sont surtout les effets provoqués par les alliances entre héroïnes & héros selon leur boulot qui galvaniseront cette particularité. On aura donc tôt fait d’analyser tout ce qui pourra se passer, afin de relever les meilleures associations. Surtout que l’on aura l’occasion de les faire changer de domaine (mage, villageois, voleur… ), ce qui ouvrira le champ des possibles, en offrant l’envie d’essayer chaque mix imaginable.

3DSDS_DragonSinker_05_mediaplayer_large

Voyage voyage

Comme d’accoutumée chez Exe Create & KEMCO, place à une ambiance à l’ancienne pleinement assumée. Pas de pixel art faussement proche des capacités des machines, disquettes & cartouches de l’époque, ici on fait dans la sincérité. Parmi les précédentes sorties de l’éditeur, on avait néanmoins pu remarquer diverses approches artistiques, avec des sprites plus ou moins gros pour les personnages, pouvant même changer selon les perspectives, surtout si les phases d’exploration se trouvaient séparées des combats.

Clairement Dragon Sinker lorgne lui vers une identité 8 bit au possible, avec des décors fleurant bon cette saveur d’antan, mais ça encore ça arrive souvent. La différence étant que les développeurs sont des jusqu’au-boutistes ayant décidé de rester dans ce ton également pour les protagonistes & non d’en faire trop avec la technologie d’aujourd’hui. Un style charmant, auquel s’associe le chara design des personnages, particulièrement celui de certains ennemis dont le plus fameux & généralement tous les démesurés, offrant une attirance certaine au logiciel.

La bande-son n’est évidemment pas en reste, en officiant tout autant dans ce milieu années 80/90, délivrant des moments tantôt épiques, tantôt calmes, dans une atmosphère chiptune comme l’on dit maintenant, mais surtout reflétant les musiques vidéoludiques d’antan. Du pur régal.

3DSDS_DragonSinker_02_mediaplayer_large

Les précédentes sorties de KEMCO & Exe Create se sont avérées être des valeurs sûres & Dragon Sinker confirme cette sensation. La profondeur apportée par l’exploration & le changement dans les métiers de ses protagonistes afin de trouver les meilleures combinaisons, nous porte littéralement pendant des heures, tant l’on a envie de tout découvrir. Pour ne rien gâcher, le jeu est à moins de 10€ sur l’eShop 3DS.

Inod

Développeur : Exe Create
Éditeur : KEMCO
Genre : RPG
Support : 3DS
Date de sortie : En France, 6/4/17

Commentaires

Au sujet de Inod

Voir aussi

Disgaea 5 Complete

Sorti il y a moins de deux ans sur PS4, Disgaea 5 : Alliance of …