Breaking News
Accueil / Animes / Doukyuusei

Doukyuusei

DOUKYUUSEI

Doukyuusei

Doukyuusei est un film d’animation d’une heure du studio A1-pictures paru en février 2016. Adapté du one shot de Nakamura Asumiko (à qui l’on doit ‘’Crazy affair’’ en France), le manga est édité chez nous aux éditions Boys Love IDP (à noter qu’une suite est sortie en manga, au Japon comme en France, mais qu’aucune suite animée n’a été annoncée pour le moment).

Il est catégorisé ‘’school’’, ‘’romance’’, ‘’shônen-ai’’ ainsi que ‘’Slice of life’’.

Résumé :

Sajô Rihito est un lycéen calme, mais terriblement angoissé, ce qui lui crée de fréquents malaises. En cours de musique son camarade Kusakabe Hikaru, un garçon impulsif, remarque que Rihito ne chante pas réellement. Mais alors qu’il se promène dans les couloirs du lycée, il entend le grain de voix de Sajô qui chante seul dans une salle de classe. Il va alors lui proposer son aide et, au fil de leurs rencontres, les deux garçons vont s’attacher l’un à l’autre.

Source : nautiljon

_____

Ce qui est assez surprenant chez Doukyuusei, c’est la tranquillité et la douceur qu’il peut se dégager durant les 60 minutes d’animation.  L’ambiance est assez paisible, et c’est tout à l’honneur du film; elle est à l’image du duo et de leurs rapports, doux et tranquilles. Loin des romances emplies de péripéties tirées par les cheveux, des ‘’- Je t’aime. – Moi non plus’’, ici, nous allons droit au but et nous concentrons directement sur ce qui fait le sujet principal du film : La relation entre nos deux protagonistes, qui est des plus naturelles, et ce que cela fait du bien de voir un semblant de réalisme ! Des petits imprévus banals, tels qu’une légère jalousie, des doutes, et j’en passe, cela reste naturel et c’est plaisant.

Doukyuusei

Concernant les personnages, les seuls sur lesquels il y a possibilité de se pencher sont nos deux héros, les personnages secondaires étant inexistants, on ne sait même pas leur nom ; ceux-ci ont tout de même une utilité, celle d’aider, par différents biais, le couple à avancer, majoritairement grâce à des prises de conscience. Par conséquent, on peut noter que les protagonistes se dégagent au niveau du chara design, et sont également mis en avant assez souvent, lorsque d’autres personnages sont présents, par des jeux de lumière par exemple.

Les personnages principaux sont assez bien développés, un développement assez juste, l’un aidant l’autre à avancer par ses actions, remarques ; les deux garçons sont complémentaires.

Les graphismes sont originaux, ça plaît ou pas, même si s’arrêter à cause de cela serait une grossière erreur. Cela sort du lot également côté réalisation, certains moments peuvent d’ailleurs faire penser que ladite scène sort tout droit d’un manga, en voyant des cases et des plans assez peu communs. De plus l’intrigue se déroule en plusieurs phases séparées, comparables à des chapitres, on passe d’un point à un autre en faisant des ellipses.

Doukyuusei

L’histoire se passe principalement en milieu scolaire, n’attendez donc pas des décors d’une diversité incroyable, cela reste basique même s’ils sont soignés.

Côté OST, pas grand chose à dire : certes, très peu de musique (ce qui permet d’accentuer le caractère paisible du film), mais les différents morceaux ne sont pas désagréables à entendre, en particulier le générique de fin, assez tranquille, collant parfaitement à l’image du film. (à écouter ci dessous).

Le film aborde assez brièvement la thématique de ‘’l’homosexualité’’ : Assez présente au début, elle commence par s’estomper avant de disparaître petit à petit. C’est assez dommage, étant donné que cela démarrait bien, à en parler de manière neutre, sans émettre de jugement. Cependant, on remarquera qu’elle n’est jamais citée clairement, seulement des sous-entendus. Petit regret de ce côté-là.

Doukyuusei

Pour terminer, Doukyuusei est un bon film, d’un naturel et d’une fraîcheur fort agréables, il saura plaire aux amateurs du genre comme à ceux qui n’en sont pas familiers. Il est à la hauteur de l’adorable et belle relation qui lie nos deux protagonistes.

Reste maintenant à espérer une suite, que ce soit chez A1-pictures ou par un autre studio, car oui : Une heure, ça passe très vite et c’est beaucoup trop court. On en veut encore !

Commentaires

Au sujet de ByOz

Voir aussi

Death Note Light Up the New World

Death Note Light Up the New World Death Note Light Up the New World est …

Laisser un commentaire