Breaking News
Accueil / Dramas / Actualité / Death Note Light Up the New World

Death Note Light Up the New World

Death Note Light Up the New World

Death note light up the new world

Death Note Light Up the New World est la quatrième adaptation cinématographique du manga de Obata Takeshi et de Ohba Tsugumi. Le film est sorti en octobre 2016 dans les salles obscures japonaises mais n’est pas édité en France.

Death Note, pour faire simple et pour ceux qui ne connaissent pas, c’est une histoire de cahier de la mort laissé par des Shinigami dans le monde des humains. Ce cahier peut tuer n’importe qui lorsqu’on inscrit le nom de quelqu’un à l’intérieur, à la condition de connaître son vrai nom et son visage. Light Yagami, surnommé sur internet Kira, utilise cet instrument dans le but de satisfaire ses desseins : Faire régner la justice sur le monde. Death Note Light Up the New World est donc la suite directe des trois précédents films, 10 ans après la mort de Light. En 2016, 6 nouveaux Death Note tombent du ciel. Nous retrouvons alors l’héritier de L, surnommé Ryuzaki (Ikematsu Sosuke) et un agent des forces de police, Mishima Tsukuru (Higashide Masahiro) qui tentent d’arrêter ces nouveaux détenteurs, et parmi eux, Shin Kira, ou encore le « nouveau Kira ». On y retrouve d’ailleurs quelques personnages clés des anciens films comme Amane Misa (Toda Erika), Light Yagami (Tatsuya Fujiwara), L (Matsuyama Kenichi) ou encore Matsuda Momo (Aoyama Sota).

Death note light up the new world

Même si le film ne laissait pas spécialement l’envie de le voir, notamment lorsque l’on a aimé le support de base, on est forcé de constater que le film n’est pas si mauvais que ce qu’on aurait pu croire. En effet, le choix des nouveaux acteurs est loin d’être mauvais, même si certains pourront avoir du mal avec le « nouveau L ». Le principal antagoniste, au moins sur la première moitié du film, Shion Yuki (Suda Masaki) est charismatique, même si on regrettera certains de ses choix et la profondeur du personnage pas assez développée. Toda Erika joue une Amane Misa plus détruite et sans vie que dans les précédents films, dû notamment à la mort de Light. Elle n’a cependant pas un grand rôle dans le déroulement global et on la voit très peu à l’écran. On retrouvera L et Light sous forme de «vidéos», ce qui est plutôt un bon choix, surtout quand on sait que les plans de Kira ne sont pas tout à fait terminés.

Côté scénario justement, on retrouve les grands classiques et les principales stratégies qu’on aurait pu voir dans n’importe quelle adaptation Death Note. Malgré cela, on reste tout de même surpris et emporté par le film. Évidemment, que cela soit dans le support de base ou dans les adaptations, on y manquera pas de remarquer quelques incohérences. Par exemple, on se demande tout le long du film pourquoi la police n’a pas plus de protocole que cela pour se cacher le visage (en particulier quand on a combattu Kira précédemment et qu’on connaît le danger des yeux de Shinigami). La première scène est également un peu gênante, on ne sait absolument pas pourquoi cette détentrice de Death Note tue tous les passants qu’elle voit. Pour finir, le dernier exemple est le changement radical sur la fin de Shion Yuki, le principal antagoniste, un peu trop brutale.

Death note light up the new world

Concernant la réalisation, cette adaptation est très bien filmée, on notera en particulier la scène au début dans les rues de Tokyo. Les effets spéciaux des Shinigami sont bien faits ou au moins bien mieux réalisés que dans les précédents films. Et en particulier le shinigami Beppu, bien qu’on ne le voit hélas qu’une fois. Le déroulement du film quant à lui est relativement dynamique, peu de place à l’ennui.

Death note light up the new world

Pour finir, on peut dire que Death Note Light Up the New World est une adaptation réussie. Certes, les plus pointilleux y trouveront sans doute beaucoup à redire mais ceux qui sont à la fois fans des premières adaptations et qui ont envie de s’évader devant un film japonais alors cette œuvre saura sans nulle doute vous divertir. Cependant, n’attendez pas trop de cette adaptation pour ne pas en être déçu. Bien que le film soit loin d’être mauvais, il n’en est pas non plus un chef d’œuvre. À voir au moins une fois.

Commentaires

Au sujet de Suiguichi

Suiguichi

Voir aussi

Conga Master

Parti d’un prototype développé pour la Ludum Dare, puis sorti par Undercovers (à qui l’on doit …