Breaking News
Accueil / Jeux vidéo / Critiques / Cooking Mama : Sweet Shop

Cooking Mama : Sweet Shop

Série bien installée dans le monde vidéoludique & même la seule à tenir au niveau gastroludique, Cooking Mama revient, comme ses dernières sorties via la 3DS avec Cooking Mama : Sweet Shop, amenant une nouveauté importante.

Cooking manager

L’ajout faisant la différence dans cet épisode, souligné par son intitulé Cooking Mama : Sweet Shop, est la phase gestion de boutique. Si auparavant notre réussite dans la confection des recettes permettait d’en débloquer de nouvelles & ainsi de suite, désormais on aura l’occasion de réaliser diverses douceurs sucrées prenant d’ici l’intégralité des mets, puis de les proposer dans son magasin.

On gagnera ainsi des sous afin d’agencer à son goût celui-ci par rapport à sa décoration, d’acheter de nouveaux ustensiles, des habits pour Mama … En somme, pour personnaliser un peu tout. De quoi bénéficier d’une carotte plus intéressante en vue de donner envie de continuer encore & encore à cuisiner, plutôt que de simplement glaner de nouvelles recettes. D’ailleurs ici on en trouvera une soixantaine, toutes portées vers les desserts comme l’on a pu vous le confier précédemment. Un aspect changeant grandement la donne, puisque d’un côté on n’a plus l’occasion de transiter d’un plat salé à un sucré, même si les glaces, pâtisseries & autres friandises présentes ici sont suffisamment variées & présentes en nombre afin de renouveler l’expérience, tout en en ayant pour tous les goûts & toutes les couleurs.

Mistress chef

On ne change pas une équipe qui gagne avec Cooking Mama : Sweet Shop, puisque l’on retrouve notre chère Mama nous enseignant la cuisine. Chaque met devant être confectionné via diverses étapes renfermant toutes un mini-jeu. Comme habituellement avec cette licence, les différentes manières d’appréhender la cuisine savent employer au maximum les fonctionnalités de la machine. Ainsi l’écran tactile servira à foison de plusieurs façons (tourner, tapoter, glisser … ), sans laisser la fonction gyroscopique & le micro pour compte. Finalement peu de logiciels offrent une riche utilisation de tant d’options de la 3DS & comme toujours chez les Cooking Mama, elles sont exploitées à fond sur ce volet, avec une vraie recherche afin de correspondre aux gestes réels comme éplucher, verser, étaler, fouetter … L’impitoyable Mama nous donnera une médaille selon notre réussite : or, argent & même bronze si l’on n’a pas été terrible. Elle reste super sympathique Mama dans ses récompenses, alors que pour nos ratés elle pourrait nous laisser une médaille en chocolat.

L’appareil photo est également de la partie, étant donné que l’on pourra prendre des clichés de ses gourmandises, toujours quelque chose d’intéressant pour participer aux activités de la communauté en les partageant sur les réseaux sociaux. Autre capacité utilisée, le multijoueur à quatre via un seul exemplaire. Là encore un effort rare, pourtant génial afin de s’amuser à plusieurs en se défiant sur des recettes à exécuter au plus vite.

Présentation gourmande

Malheureusement dans le monde réel, la cuisine passe de plus en plus par une volonté de présenter une apparence supposée attirante, largement au détriment de sa qualité dans les produits utilisés & le goût final. La recherche se faisant donc davantage sur le bon à voir, que le bon à manger. Aucun souci gustatif au niveau de Cooking Mama : Sweet Shop puisque l’on reste dans du virtuel, tandis que l’on suppose que les ingrédients sont tous de bonne facture, écoresponsables … L’importance du visuel est donc déjà davantage justifiée dans ce cas. On ne déroge pas à la règle de la franchise, avec toujours une identité méga colorée & très mignonne, avec une certaine folie, notamment à chaque effet pétaradant à l’écran.

Point fort habituel des aventures gastronomiques de Mama : sa localisation. Une particularité de plus en plus rare, permettant à tout le monde de se lancer dedans. Surtout qu’avec les textes explicatifs, ainsi que les moult objets à acquérir, il est préférable de bénéficier du français afin de ne pas être dans le doute, malgré les images plutôt significatives. On a même droit à un doublage en français, chose encore moins présente depuis quelques années.

Aucun doute sur le fait que Cooking Mama : Sweet Shop confirme que la saga dont il est extrait perdure dans sa capacité à délivrer des mini-jeux toujours originaux en se servant de tout ce que la 3DS renferme, avec un amusement de chaque instant, aussi bien en solo qu’en multi. D’ailleurs qu’un logiciel basé sur des mini-jeux soit tellement bon quand on s’y adonne seul s’avère peu courant.

Inod

Développeur : Rising Star Games
Éditeur : Office Create
Genre : Mini-jeux
Support : 3DS
Date de sortie : 26/05/17

Commentaires

Au sujet de Inod

Voir aussi

Agents of Mayhem

Connu pour ses délires dans Saints Row 2, le studio Volition est de retour avec …