Breaking News
Accueil / Critiques / Assassin’s Creed Graphics

Assassin’s Creed Graphics

Vous êtes du genre à vouloir tout savoir sur un sujet ou croire tout connaitre ? Si votre thème est la fameuse franchise d’Ubisoft traversant les âges & les Templiers, vous allez pouvoir approfondir vos connaissances & / ou vérifier qu’Assassin’s Creed Graphics est le recueil de choix.

Pour mieux appréhender la licence, l’ouvrage se divise en 4 parties, que l’on peut déjà clamer comme idoines, incluant elles-mêmes différentes particularités. Assassin’s Creed Graphics nous fera ainsi naviguer d’une introduction claire, permettant à quiconque de se lancer dans le livre.Un développement sérieux, pour finir sur une touche emplie de détails variés pas nécessairement attendus & pourtant indispensables dès que l’on a pu les découvrir.

On démarre par moins d’une dizaine de pages via la première partie : L’Univers d’Assassin’s Creed. De quoi connaitre ou se rappeler immédiatement des grandes lignes. Ceci de manière limpide avec des informations basiques sur les dates, noms & origines concernant notamment les débuts de l’Humanité, avec les personnes la composant, ou encore la Pomme d’Eden. Le tout illustré évidemment par Bunka. La lecture s’y avère très simple & absolument pas rébarbative, même si vous ne saviez jusqu’ici rien d’AC.

La deuxième partie Assassins Contre Templiers comprend des tas de précisions sur les fondations : Abstergo Industries, l’Animus, les divers sujets jusqu’à Desmond Miles… On retrouve d’ailleurs la généalogie de ce dernier, permettant de mieux situer la profondeur historique d’AC.
Celle-ci étant même passée à la loupe, par les rencontres que l’on a pu y faire. La Reine Victoria, la famille Borgia ou encore Barbe Noire, diverses figures mythiques y sont répertoriées. Ceci au détour d’une chronologie bénéficiant de quelques informations sur ces personnages, en sus d’une représentation visuelle que l’on apprécie énormément. Ces illustrations sans visage mais pas sans tête, il aurait fallu croiser Marie-Antoinette, garnissant de fort belle manière Assassin’s Creed Graphics. On remarquera par ailleurs que celles & ceux présents au commencement, possèdent des détails faciaux.

D’autres façons d’aborder la saga savent elles mêler l’histoire, le système de jeu et même une pointe d’humour. Surtout par le biais des sauts de l’ange entrepris par les assassins, on a adoré ce passage sortant du lot. Mais avant de sauter, il a bien fallu grimper. L’escalade étant à l’épicentre du jeu vidéo, on retrouve des sommets de lieux mythiques. De quoi gonfler sa culture générale, de manière ludique. Moins rigolotes, mais tout aussi ancrées dans la facette gameplay : les lames secrètes y sont détaillées.

Le troisième segment Histoires d’Assassins, dresse des portraits de nos incarnations des diverses itérations. On en profite pour se régaler des fameuses illustrations aux visages absents, spécificité accentuée par leur identité d’assassins les faisant se cacher cette partie du corps, sans non plus attirer l’attention.
L’ultime morceau d’Assassin’s Creed Graphics traitera des coulisses, avec essentiellement des cartes géographiques. Celle axée sur les lieux traversés dans les jeux, ainsi que celle situant les studios Ubisoft travaillant dessus.
Pratique, complet & surtout bénéficiant d’une mise en page claire thème après thème, Assassin’s Creed Graphics nous abreuve de son savoir, sans jamais lasser. Guillaume Delalande a su placer ses informations de manière subtile, en les associant aux superbes & utiles illustrations de Bunka.

Inod

Auteurs : Guillaume Delalande / Bunka
Éditeur : Hachette Heroes
Date de parution : 02/11/2017

 

Commentaires

Au sujet de Inod

Voir aussi

Tout l’art de Assassin’s Creed Origins

Nous arrivons au bout du triptyque sorti à l’occasion d’Assassin’s Creed Origins (Assassin’s Creed Le …