Breaking News
Accueil / Jeux vidéo / Critiques / Asdivine Cross

Asdivine Cross

On ne change pas une formule qui gagne, tant sur le plan des créateurs & éditeurs que du public, puisque KEMCO & EXE-CREATE reviennent à nouveau sur 3DS avec un jeu de rôle déjà sorti sur Android & iOS. C’est au tour d’Asdivine Cross cette fois, tiré de la licence Asdivine au cas où vous vous le demanderiez, sans pour autant qu’il n’y ait de connections entre les autres logiciels.

Luminia break

Après les héros gentils trop musclés & ceux amnésiques, voire les 2 en même temps, Asdivine Cross change un peu en nous laissant incarner Harvey, une petite frappe faisant partie de la bande des watchers. Celui-ci ayant été arrêté puis enfermé dans un donjon, alors qu’il tentait de dérober les biens du chancelier dans son manoir, il devra tout d’abord se sortir de là. Malheureusement vous avez omis de vous tatouer le plan de la geôle & tout ce qui s’ensuit. Du coup, vous allez devoir faire équipe avec une prisonnière sans passer par la case des douches.

Amelia, c’est son prénom, affirme en plus n’être rien de moins que la princesse du royaume de Luminia, soit celui où vous vous trouvez. C’est bon, on a compris le topo, on est tombé avec une internée de la partie psychiatrique de la zonzon. Ils auraient tout de même pu mieux aménager ce cachot, c’est dangereux de mêler les genres, on aurait très bien pu tomber avec un sale jiq laissant sa poche sortie pour que son esclave lui tienne.

Mais s’évader ne sera que le début de l’aventure, puisque de malfrat on passera à héros. Le monde d’Asdivine tenant jusqu’alors grâce à 2 divinités, celle des ombres & celle de la lumière, vénérées respectivement par les royaumes de Tenebrant & Luminia. Mais à partir du moment où l’on se pose des questions sur l’utilité de quelque chose, tout se chamboule & c’est justement ce qui se passe ici, l’équilibre se fragilisant alors, annonçant des heures de guerre.

Harvey coeur à vif

Maintenant que le duo où le couple ,devrions nous dire, s’est fait confiance, autant agrandir la bande. L’une des spécificités d’Asdivine Cross s’avérant la confiance à établir entre les divers protagonistes, afin de devenir meilleur sur le champ de bataille, via une jauge à compléter. Hormis cela, l’expérience propose aussi la possibilité d’apprendre des centaines de capacités spéciales & autres sorts au travers de ses propres ennemis.

Concrètement, la baston se déroule au tour par tour avec un trio. Et si le besoin d’amélioration se fait constamment sentir, au même titre que celui des mélanges des compétences, il en sera de même pour les armes.

Au-delà de l’aventure principale, on découvrir pas mal de missions annexes rendant le logiciel très consistant, en plus de sa partie concentrée sur la bagarre & de nombreuses autres choses suite à l’expérience initiale.

Asdivine Cross platform

Il a beau être sorti sur mobile & tablettes en premier lieu & désormais sur une console tout aussi portable, Asdivine Cross semble pourtant tirer son aspect esthétique d’une autre machine Nintendo, faite davantage pour le salon ou la chambre c’est comme vous désirez, que pour les transports & l’extérieur en général, en l’occurrence la SNES. En effet on ne peut que penser à quantité de RPG de cette époque en voyant Asdivine Cross, ceci dans le bon sens du terme, Ce dernier sachant reprendre les codes de ces classiques, tout en y insufflant sa propre personnalité. Sur le plan visuel, évidemment on reste dans le même genre donc tout ne saute pas aux yeux. Mais cela tout bonnement car justement quand KEMCO & EXE-CREATE se lancent dans un projet référencé à telle période graphiquement parlant, ils le font avec soin & respect de ces années certes, mais avant tout du public. Plus précisément, le public qui en a marre qu’on lui vende des logiciels dits « avec des graphismes 8/16-bit », alors qu’ils n’ont rien à voir, sont bien trop actuels & faussement pixelisés, alors qu’ils se servent d’un argument ne pouvant coller à ce qu’ils font : même si le résultat est bon il y aura tromperie, ce qui n’est pas le cas ici. On se régale ainsi du grain si particulier à ce genre dans les productions d’il y a une bonne vingtaine d’années. Qui plus est, avec de somptueux artworks lors des phases textuelles, donnant encore plus de charisme aux personnages, dont notre favorite Olivia. Il en va de même pour les combats, où l’on en profite davantage. D’ailleurs, même plus encore concernant les opposants, sans avoir besoin d’en arriver aux plus puissants. Le menu fretin étant déjà de très bonne facture, avec des sprites imposants & détaillés. Ceci sans omettre les effets apparaissant durant ces séquences sachant surprendre parfois & toujours nous en mettre plein la vue, surtout quand on nous met le feu.

On aura également droit lors de ceux-ci à un sound design réussi, même si évidemment au bout d’un moment on ne ressent plus la même chose. Contrairement aux musiques épiques qui nous charmeront elles toujours autant.

Une aventure qui dure, avec un système de jeu comportant son originalité & voici qu’Asdivine Cross fait son trou dans le marché chargé des JDR à l’ancienne. On relèvera en sus qu’il n’est pas cher à la vue de tout son contenu : 9.99€.

Inod

Développeur : EXE-CREATE
Éditeur : KEMCO
Genre : JDR
Support : 3DS
Date de sortie : 13/7/17

Commentaires

Au sujet de Inod

Voir aussi

Agents of Mayhem

Connu pour ses délires dans Saints Row 2, le studio Volition est de retour avec …